dans le même genre
  LA NONNE
  PRINCE DES TÉNÈBRES
  THE FOG
  AMERICAN NIGHTMARE 4 : LES ...
  SANS UN BRUIT (ULTRA HD / 4...
  GHOSTLAND
  INSIDIOUS : LA DERNIÈRE CLÉ
  ANNABELLE 2 : LA CRÉATION D...
  CA
  PREACHER SAISON 2

du même éditeur
  OKINAWA
  BRUCE LEE : LA MEMOIRE DU D...
  LE MYSTÈRE ANDROMÈDE
  THE AFRICAN QUEEN
  LE MYSTÈRE ANDROMÈDE
  THE DEAD OUTSIDE
  SALVAGE
  THE MOTHER
  ELMER LE REMUE-MÉNINGES
  MUM AND DAD


Dernières Actus
  PREMIÈRE IMAGE DE "WEST SID...
  GLADIATEUR 2 EST CONFIRMÉ
  LE RÉALISATEUR FRANCO ZEFFI...
  RALPH 2.0 EN DVD ET BLU-RAY
  LE TRÈS COURT INTERNATIONAL...
  VAL DE ROCK, PREMIER FESTIV...
  LAURA DERN, SAM NEIL ET JEF...
  X-MEN DARK PHOENIX

Plague town

Titre Original Plague town
Genre Horreur
Pays Etats-Unis (2008)
Date de sortie lundi 12 juillet 2010
Durée 81 Min
Réalisateur Gregory David
Avec Josslyn DeCrosta, Erica Rhodes, David Lombard
Producteurs Badie Ali
Scénaristes David Gregory, John Cregan
Compositeur Mark Raskin
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non
  Anglais
Non
Non
Non

Le Film Critique de Julien Sabatier
  Editeur   Opening
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  81 min
  Nb Dvd  1
   
   

L’histoire :

Lors d’un séjour touristique en Irlande, une famille va découvrir une inquiétante communauté vivant dans les bois.

Critique subjective :

Après avoir réalisé une bonne centaine de documentaires (dont de nombreux consacrés au cinéma d’épouvante), David Gregory s’essaie à la fiction et au format long en signant Plague town (2008), film horrifique qu’il coécrit et met en scène.

Passée une ouverture qui suscite vaguement l’intérêt, Plague town déroule un premier acte interminable et laborieux. De longues minutes s’écoulent avant le véritable démarrage de l’intrigue, une construction extrêmement dommageable pour un métrage d’une heure vingt. Trop heurtée, approximative, la mise en scène rajoute une dose d’agacement. Malheureusement, la suite sera à l’avenant : bourrée de défauts (narratifs comme visuels), le principal étant un manque criant de fluidité, de liant entre les différentes scènes.

Noyées dans la masse, quelques fulgurances. Une ambiance macabre de ci de là, une poignée d’idées tordues, quelques passages effrayants aux accents « giallesques » (les deux fillettes et leur fil à découper), une violence graphique parfois très poussée (la pendaison par les yeux) et surtout un personnage marquant : Rosemary, jeune femme aux allures de poupée blême dont le regard est dissimulé par un bandeau de tissu sur lequel sont dessinés … deux yeux écarquillés. Des bons points qui demeurent hélas minoritaires et ne sauraient justifier un visionnage à eux seuls.

Verdict :

Plague town : nouvelle démonstration que quelques bonnes idées éparses ne parviennent jamais à sauver une œuvre du naufrage.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.78:1
   
   

Une qualité d’image moyenne, voire médiocre. Les visuels manquent de piqué, la colorimétrie tire à la ligne et la compression n’est pas du meilleur cru. Des conditions de visionnage pas terribles pour un film mauvais, ça fait beaucoup.



Le Son
 

Des pistes sonores sans panache. En VO et en VF (doublages français à fuir), le 2.0 fait le minimum syndical, pas toujours bien équilibré et vaguement nerveux dans les scènes de tension. Uniquement disponible en version originale, le format 5.1 s’en tire un peu mieux (plus immersif) sans toutefois faire des merveilles.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 2 min
  Boitier Amaray
   
   

Film annonce (2 minutes).



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage