dans le même genre
  MA
  LA MALÉDICTION DE LA DAME B...
  SIMETIERRE
  LA NONNE
  PRINCE DES TÉNÈBRES
  THE FOG
  AMERICAN NIGHTMARE 4 : LES ...
  SANS UN BRUIT (ULTRA HD / 4...
  GHOSTLAND
  INSIDIOUS : LA DERNIÈRE CLÉ

du même éditeur
  OKINAWA
  BRUCE LEE : LA MEMOIRE DU D...
  LE MYSTÈRE ANDROMÈDE
  THE AFRICAN QUEEN
  LE MYSTÈRE ANDROMÈDE
  THE DEAD OUTSIDE
  PLAGUE TOWN
  SALVAGE
  ELMER LE REMUE-MÉNINGES
  MUM AND DAD


Dernières Actus
  CONFÉRENCE DE PRESSE : LE M...
  DISNEY BAT UN RECORD AVEC L...
  L'ULTIME BANDE ANNONCE DE "...
  ENCYCLOPÉDIE DES RÉPLIQUES ...
  WARNER DÉVOILE TITANS OF CU...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  THE GOOD FIGHT SAISON 2 EN ...
  PARIS AUDIO VIDEO SHOW 2019...

The mother

Titre Original Baby blues
Genre Horreur
Pays Etats-Unis (2008)
Date de sortie mardi 11 mai 2010
Durée 74 Min
Réalisateur Lars Jacobson
Avec Colleen Porch, Joel Bryant, Sean Johnson
Producteurs Andrew Meyer
Scénaristes Lars Jacobson
Compositeur Michael Filimowicz
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non
  Anglais
Non
Non
Non

Le Film Critique de Julien Sabatier
  Editeur   Opening
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  74 min
  Nb Dvd  1
   
   

L’histoire :

Prise de folie meurtrière, une jeune mère de famille va tenter de tuer ses quatre enfants.

Critique subjective :

Au sein des derniers interdits du septième art, la représentation du meurtre d’enfant(s) figure en première ligne. Malin, le cinéma fantastico-horrifique a maintes fois contournés le tabou, mettant en scène des adultes contraints de tuer des bambins devenus maléfiques (virus, possession, etc.). Quant à l’infanticide pur et dur, il reste, lui, très rare à l’écran.

Avec The mother (alias Baby blues), Lars Jacobson et Amardeep Kaleka abordent le sujet de front. Il est ici question d’une jeune mère de famille (Colleen Porch dans une interprétation fiévreuse) qui, récemment maman d’un quatrième marmot, va connaître une dépression post-partum virant à la psychose meurtrière. Après avoir vu des signes et entendu des voix, « Maman » Williams (on ne connaîtra jamais son prénom) sera persuadée d’être investie d’une mission impérieuse : occire l’intégralité de sa progéniture. Un pétage de plombs en règle.

Installant son action dans une ambiance rurale réussie (un petit coin d’Amérique isolé et paisible, baigné par la chaleur estivale), le film n’atteint jamais des sommets mais fonctionne, exploitant sa thématique avec efficacité, à défaut d’une véritable originalité. Slasher déguisé (le personnage de la mère est traité comme un pur boogeyman), The mother bénéficie également d’une mise en scène classique et plutôt inspirée, exception faite de quelques petites maladresses, dont un clin d’œil ultra appuyé à Shining.

Verdict :

Simple, concis et efficace, le métrage de Lars Jacobson et Amardeep Kaleka n’est pas un titre indispensable mais s’impose comme un DTV tout à fait regardable.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.77:1
   
   

Un rendu visuel convenable. Si l’image n’atteint pas des sommets en termes de qualité, la restitution globale, convenable, a déjà le mérite de respecter fidèlement la granularité de l’œuvre. Relativement discrète malgré de nombreuses scènes plutôt sombres, la compression s’en sort bien et ne vient jamais polluer l’image.



Le Son
 

Deux pistes sonores correctes. Le Dolby Digital 2.0 se montre clair et bien équilibré mais manque d’ampleur, notamment au niveau des passages les plus tendus. Doublages français à fuir, les voix des gamins étant assez catastrophiques dans la langue de Molière.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 3 min
  Boitier Amaray
   
   

Film annonce (3 minutes).



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage