dans le même genre
  THE WRETCHED
  L'HOMME INVISIBLE (2020)
  LES RÉVOLTÉS DE L'AN 2000
  INUNAKI : LE VILLAGE OUBLIÉ
  CA CHAPITRE 2
  CRAWL
  ANNABELLE : LA MAISON DU MA...
  MA
  LA MALÉDICTION DE LA DAME B...
  SIMETIERRE

du même éditeur
  RED JOAN
  TOM LITTLE ET LE MIROIR MAG...
  LES AVENTURES EXTRAORDINAIR...
  MADEMOISELLE DÉTÉCTIVE
  ONE DIRECTION
  THE FOREST
  PARANORMAL ACTIVITY : TOKYO...
  SUPER
  THE HUMAN CENTIPEDE
  RONAL LE BARBARE


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Les messagers 2

Genre Horreur
Pays USA (2011)
Date de sortie jeudi 14 octobre 2010
Durée 90 Min
Réalisateur Martin Barnewitz
Avec Norman Reedus, Heather Stephens, Claire Holt, Richard Riehle
Producteurs Metropolitan
Scénaristes Todd Farmer
Compositeur Divers
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Oui
  Anglais
Oui
Non
Oui

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Seven7
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  90 min
  Nb Dvd  1
   
   
Voulant à tout prix sauver sa récolte, un fermier installe un mystérieux épouvantail dans ses champs. La chance qui le fuyait lui sourit soudain, mais il se rend compte qu’avec le diable, on récolte ce que l’on sème. Comme le nombre de victimes augmente autour de lui et que sa famille s’interroge sur sa santé mentale, il devra se défendre contre une force meurtrière sans limite.

Ah le mythe de l’épouvantail ! Après « Jeepers Creepers » qui s’était déjà largement inspiré de la peur qu’inspire ces créatures de pailles et de vieux vêtement effrayantes pour les oiseaux, mais source de fantasmes macabres pour d’autres. Dans « Les Messagers 2 », le scénario prolonge un peu plus l’idée de l’effrayante présence et la terrifiante influence de cet épouvantail, finalement très éloigné de celui du « Magicien d’Oz ».

Après un premier volume surprenant dans l’idée, dans lequel Kristen Stewart (Twilight), déjà remarquable en actrice amatrice, se rendait compte que quelque chose d’effrayant se cachait dans les bas-fonds de la ferme. « Les messagers 2 : Les origines du mal » a donc décidé de nous raconter les origines de ce mal qui ronge tous les habitants, avec l’envie insatiable de tuer tout ceux qui ont décidé de s’installer sur leur terre.

Si le film des frères Pang pouvait interpeller par un ton résolument soigné avec une véritable culture de l’horreur, un sens du timing et du suspens indéniable, celui de Martin Barnewitz, qui signe là son premier film, manque un peu de prise de risque, et d’inventivité. Le réalisateur manque de maturité et de technicité, si bien qu’il ne parvient pas à empêcher quelques longueurs et le scénario sur lequel il se repose, n’arrive jamais à surprendre le public, particulièrement lorsque la musique se fait envahissante, les plans plus serrés, et les regards très inquiets.

Pourtant la distribution ne manquait pas d’inspiration. Et le comédien Norman Reedus (The Walking Dead) semble totalement se sentir à l’aise dans ce type de programme, qui ne demandait pas tant d’efforts que ça. Malgré tout un film d’horreur fonctionne sur le charisme de sa vedette et le comédien n’en manque pas. Idem du côté des acteurs secondaires qui doivent évidemment savoir crier de manière crédible, afin que le public féminin puisse s’identifier à la terreur qui envahit les personnages et particulièrement la victime qu’elle soit du sexe faible (ou fort d’ailleurs aussi !), ici Claire Holts (H2O), se défend pas mal, même si l’on aurait aimé qu’elle se fasse trucider dès le départ.

En conclusion, « les messagers 2 : Les origines du mal » est sorti directement en DVD et n’a pas passé le cap de la grande toile et cela parait totalement justifié, tant le film manque un peu de maturité et de technicité de la part de son réalisateur. Malgré tout il permettra aux amateurs du genre de passer une soirée d’Halloween sympa.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Volontairement granuleuse l’édition offre une image soignée qui joue sur le grain et sur les couleurs pour mieux imprégner le spectateur. Les contrastes sont de très bonnes tenues et donnent une réelle profondeur à l’ensemble. Les ambiances donnent une véritable identité servant à merveille les besoins de la réalisation.

Le Son
 
Une piste 5.1 forcément efficace, qui fait vibrer les basses à vous en faire trembler les neurones. La dynamique est à la hauteur du film et de l’ambiance souhaitée par le réalisateur. La spatialisation reste toutefois assez inégale et les dialogues perdent parfois en équilibre.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Quelques scènes rallongées, qui n'approtent réellement pas grand-chose à l'ensemble. Décevant !

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage