dans le même genre
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3
  RESIDENT EVIL 2 (2019)
  ACE COMBAT 7 - SKIES UNKNOW...
  RED DEAD REDEMPTION 2
  POKEMON LET'S GO PIKACHU (S...
  SHADOW OF THE TOMB RAIDER
  LUIGI'S MANSION (3DS)
  DIVINITY : ORIGINAL SIN II

du même éditeur
  STAR WARS BATTLEFRONT 2 (4K...
  STAR WARS BATTLEFRONT
  DRAGON AGE : INQUISITION
  PLANTS VS ZOMBIES : GARDEN ...
  SIMS 4
  TITANFALL
  LES SIMS 3 : RETOUR VERS LE...
  NEED FOR SPEED RIVALS
  BATTLEFIELD 4
  BATTLEFIELD 4


Dernières Actus
  REDÉCOUVREZ PHANTOM MANOR D...
  KLIPSCH LANCE UN CONCOURS D...
  POWERDVD 19 : COMPATIBLE 8K...
  KING KONG 2019 : DISPONIBLE...
  HAWAII 5-0 : SAISON 8 EN CO...
  DISNEY DÉVOILE :"LE ROI LIO...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX LA ...
  NETFLIX DÉVOILE SA NOUVELLE...

Battlefield Hardline

Genre Jeux Vidéo
Pays USA (2015)
Date de sortie jeudi 19 mars 2015
Durée 600 Min
Plateforme Xbox One
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Jeu Critique de Frédéric Beaufrere
  Editeur   Electronic Arts
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  600 min
  Nb Dvd  1
   
   
Battlefiled Hardline, développé par Visceral Games joue aux policiers et aux voleurs sur Xbox One. Le titre édité par Electronic Arts s'avère convainquant dans sa narration et fidèle aux codes des séries télévisées policières, mais constitue une rupture indéniable avec la franchise Battlefield.

En transposant la licence dans l'univers obscur des séries policières, Electronic Arts prend le risque de décevoir les fans des Battlefield. Développé en Californie par Visceral Games en collaboration avec des scénaristes de séries TV, le titre a pour atout un mode solo robuste, à la narration réussie, qui vous fait interpréter Nick Mendoza, flic plutôt doué qui mène la vie dure aux malfrats de Miami. Plongé au cœur d'une affaire de trafic de stupéfiants, confonté à des ripoux et à de dangereux criminels, Mendoza va devoir infiltrer un milieu malsain et procéder à un certain nettoyage. Le héros peut utiliser une stratégie directe lors de ses intervention, en tirant sur tout ce qui bouge, ou la jouer plus fine en scannant les lieux en interrogeant les bases de données de la police pour savoir qui doit être interpellé pour acquérir des points d'expérience et qui peut être abattu si nécessaire. Les arrestations sont toujours plus rentables pour sa progression que les confrontations armées. Muni de son badge, qui peut maitriser jusqu'à trois criminels en le brandissant, Nick menotte ses cibles les unes après les autres. Si le lieu d'intervention est davantage peuplé, il doit recourir à la diversion et/ou l'élimination de cibles pour progresser.

Un prologue et une dizaine de chapitres (compter 40 à 60 minutes par chapitre) peuvent être joués et rejoués pour se plonger dans Battlefield Hardline comme dans une série policière dont vous auriez le contrôle. D'ailleurs on a droit à un vrai générique avec nom des acteurs pour chaque personnage, un résumé de l’épisode précédent à chaque chapitre et un compte à rebours du lancement à venir en VOD du prochain épisode sur Netflix. L'ambiance série télé est donc très présente et finalement bien venue car elle constitue une bonne ossature pour le mode solo. L'inspiration hollywoodienne est omniprésente avec des références à de nombreuses séries, notamment au travers des dialogues biens sentis. Le mode solo a du rythme, propose des rebondissements et quelques bons moments d'action sans jamais verser dans l'échange trop explosif. Sur le terrain, des indices sont à récolter et du sang doit être versé, mais privilégier les éliminations non létales et l'infiltration pour rassembler un maximum de preuves permet d'augmenter l'expérience acquise par le héros.

Conclusion
Exit la rigueur de la simulation militaire, Battlefield Hardline n'est effectivement pas un Battlefield. Ou plutôt il pourrait être considéré comme un "hors série". Son mode solo est la grosse surprise agréable et pèse lourd dans la balance pour en faire un titre qui mérite le détour. Mais le mode multi décevra assurément les fans de la licence. La faute à des maps trop petites, un gameplay au rabais à l'image de la variété des véhicules mis à disposition. Ni spectaculaires, ni mémorables, les affrontements du mode multijoueur à la violence immédiate son sans rapport avec les confrontations héroïques d'un Battelfield 4 où les décors gigantesques et les millions de dollars de matériels et de véhicules mis entre le main de chaque soldat transformaient le champ de bataille en une guerre épique. Battlefield Hardline a perdu de la licence cette dimension spectaculaire qui donnait la sensation d'une simulation guerrière. Au lieu de cela, le titre livre une version multi plutôt arcade, ou même un canapé devient une arme redoutable (easter egg) et où le désordre règne en maitre dans un espace ou l'on se sens confiné. Heureusement, le mode solo et son scénario léché remonte la note au dessus de la moyenne grâce à une ambiance finement restituée et une intrigue prenante. Pour les fans de Multi Battlefield 4, on ne peut désormais que miser sur Star Wars Battlefront (jeu signé DICE et exploitant le moteur Frostbyte 3) pour vivre un véritable retour de la dimension épique des combats.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 720p
  Format Cinéma 1.78:1
   
   
Le titre fait l'impasse sur le moteur Frostbite 3 et c'est bien dommage. Le rendu multi est tout juste correct pour un titre de 2015, les textures moyennes et la modélisation travaillée, mais mon dieu que l'espace est réduit en multi... C'est en solo que l'on profite donc le plus de Battlefiled Hardline, avec une modélisation des "acteurs" virtuels aux petits oignons (parfois stéréotypés mais jouant à fond la carte des séries) des placement de caméras très télévisuels et des éclairages toujours savamment dosés. Tout ceci est absent du multi ou la modélisation des personnages est plus sommaire avec une iconographie utilisée qui rend l'interface confuse au milieu de décors qui n'épatent pas. Bref, du bon et du moins bon pour cet épisode servi en HD 720p seulement.

Le Son
 
On aime ou on déteste la bande son. Des titres connus de la scène internationale estampillent le titre d'une ambiance tribale qui fait souffrir les caissons de basse des véhicules. Les doublages voix sont très sérieux et confiés à des acteurs professionnels dont on reconnait le timbre et achèvent de faire du mode solo le coeur du jeu. La narration est elle aussi de qualité, très inspirée par les séries policières américaines tandis que les effets sonores spatialisés en 5.1 sont des plus crédibles.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
Outre le très bon mode solo qui ravira les accros aux séries policières américaines, les mode multi sont nombreux. On a toujours accès à 4 classes de personnages, tous ayant des talents différents de soin, de réparation ou d'assaut ainsi qu'à un arsenal d'armes conséquent qu'on acquiert pas automatiquement à force de progression mais qu'on achète en boutique au fur et à mesure que l'on amasse les primes qui récompensent vos actions sur le terrain. Côté voleurs, c'est un champ de racailles, musique à caisson de basse étouffé et ambiance gangsta armés jusqu'aux dents à tous les étages. Mais tandis que les modes multi constituaient sur Battlefield 4 le cœur du titre, ils sont ici presque anecdotiques tant on se sent frustré par l'étroitesse des cartes proposées et le gameplay basique.

Les parties sont rapidement expédiées et le temps de survie est à l'image de la superficie allouée : réduite. Qu'on se le dise, en multi Hardline n'est pas un Battlefield. Point de champ de bataille et de stratégie militaire dans cet opus puisqu'on est ici en présence de forces de l'ordre sans cohortes de blindés variés, sans avions, sans carte tactique ni stratégie militaire à mettre sur pied dans des affrontement épiques ou des marrées humaines travaillent de concert.On y retrouve les mode conquête, match à mort et autres, mais la surprise vient de modes inattendus comme le mode Contrat qui impose la protection d'un VIP ou encore le mode "Poursuite infernale", très prisé en ligne qui consiste a récupérer un maximum de véhicules marqués sur la carte, les conduire le plus vite possible, se tirer la bourre et tirer quand on a le temps.

Globalement, ce Battlefield ne propose pas beaucoup de véhicules offensifs. On trouve outre les hélicoptères de reconnaissance et de transport : des motos, des berlines, des camionnettes ou des camions citernes, quelques véhicules flottants (bateau pneumatique et aéroglisseur) et c'est tout. Un parc réduit dont la maniabilité discutable fait penser à un jeu d'arcade.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage