dans le même genre
  NEED FOR SPEED HOT PURSUIT ...
  MAFIA : DEFINITIVE EDITION
  JUMANJI : LE JEU VIDÉO (NIN...
  BORDERLANDS 3
  LEGO JURASSIC WORLD (NINTEN...
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  F1 2019 EDITION LÉGENDES : ...
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3

du même éditeur
  DOOM
  WOLFENSTEIN : THE OLD BLOOD
  DESTINY
  DIABLO III : ULTIMATE EVIL ...
  THE AMAZING SPIDERMAN 2
  CALL OF DUTY : GHOSTS
  CALL OF DUTY BLACK OPS II
  ANGRY BIRDS LA TRILOGIE
  BATTLESHIP PS3
  THE AMAZING SPIDERMAN - THE...


Dernières Actus
  DVDCRITIQUES LIVE #35 : KIT...
  DVDCRITIQUES LIVE # 34 : L'...
  MORT DU COMÉDIEN ET SCÉNARI...
  TEST DIVACORE ANTIPODS2 : E...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : KITAR...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : L'ANT...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX EN ...
  CRITIQUE FILM SONG BIRD D'A...

Call of Duty Black Ops III

Genre Jeux Vidéo
Pays USA (2015)
Date de sortie vendredi 6 novembre 2015
Durée 999 Min
Plateforme Xbox One
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Jeu Critique de Frédéric Beaufrere
  Editeur   Activision
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   
3ème opus de la saga, Call of Duty Black Ops III est arrivé en début de mois et tente de donner un nouveau souffle à une franchise dont on récolte désormais traditionnellement les fruits  en novembre...

Nous sommes à un peu plus de la moitié du 21ème siècle, Le climat a subi les bouleversements annoncés, déstabilisant du même coup la situation géopolitique de la planète. Hauts en couleur, les Black Ops sont envoyés maintenir la paix et sauver des otages dans tous les recoins de la terre. A l’occasion d’une exfiltration, le héros atterrit sur une table d’opération et fini « amélioré ». S’ensuit un très généreux tutoriel qui guide le joueur sur plusieurs missions lui laissant explorer ses nouvelles capacités et pouvoirs à travers une retrospective, reconstituée en simulateur, d’une mission de 2054.

Le héros doit à cette occasion enquêter sur un massacre en récupérant via son IDN (une interface cybernétique neuronale) les puces mémorielles des agents supprimés et en visualisant leurs souvenirs (ou hallucinations engendrées par l'installation des « améliorations »). Le scénario en devient alambiqué comme Treyarch les aime. La trame de Call of Duty Black Ops III joue ainsi avec vos sens tout au long de la campagne et vous promène d’un lieu à l’autre, dans des endroits étranges inattendus au point que la narration perd carrément le joueur.

Futuriste à souhait, ce Call of Duty Black Ops III vous offre des superpouvoirs : le premier  permet de pirater des drones, tourelles et des robots afin d’en prendre le contrôle pour distribuer des dragées en veux tu en voilà sans risquer sa peau, le second supprime à distance vos adversaires (les biologiques via une nuée de nano bestioles tueuses, les robots via une décharge qui leur fait prendre feu) et le troisième pouvoir créée tout simplement le chaos sur le champ de bataille. Voilà. Ce n’est plus vraiment de CoD, mais bon.

Zombi la mouche
11 missions sont proposées. Au delà, vous débloquez le mode « Nightmare » qui substitue les ennemis humains par, Ô quelle originalité et quelle imagination : des zombies, Et pour être sûr d’avoir votre overdose de morts-vivants il ne faudra pas oublier le mode « Zombie » qui vous emmène dans les ruelles d'une ville miteuse des années 1930 avec comme tête d’affiche : Neal McDonough en flic tordu, Ron Perlman en boxeur déchu, Heather Graham en danseuse exotique et Jeff Goldblum en magicien à court d'astuces avec une difficulté véritablement élevée qui impose un jeu en coopération en ligne pour espérer prendre un peu de plaisir pour peu qu’on ne soit pas lassé des Zombies.

L'arsenal de combat est quant à lui mutiple et sophistiqué. 21 armes principales (SMG, LMG, Fusils d'assaut, Shotguns) sont proposés, tandis que 6 armes secondaires (couteau, pistolets, lance roquettes) sont accessibles. Des accessoires tels que des grenades (offensives, incendiaires, aveuglantes, fumigènes, etc. ) et mines diverses peuvent aussi équiper votre soldat. Les améliorations ne sont pas oubliées et 18 Perks au total se combinent sans réserve pour augmenter les capacités de combat : brouilleurs, jetpacks, détecteurs, camouflages, tout y passe. Les drones sont aussi de mise avec là encore 18 Scorestreaks à acquérir grâce aux points récoltés sur le champ de bataille.

Co-op et multi à l'honneur
Pour les puristes, la véritable distraction viendra du mode multijoueur en ligne qui propose 12 cartes qui vous emmènent en Ethiopie, en Egypte, à Singapour, en Californie, en France, en Suisse,  ou encore dans le désert nord Africain et dont certaines mettent un point d'honneur à vous faire utiliser vos propulseurs pour sauter de toit en toit ou vous invitent à marcher sur les murs (tiens, tiens, à la Titanfall). Le gameplay est très agréable mais le titre, varié dans ses paysages, manque parfois d'ambition dans son level design qui n'offre que très peu d'alternatives stratégiques et surtout toujours très peu de véhicules à piloter hélas…

Dix modes de jeux permettent cependant d'en découdre en multi en ligne et sont étudiées pour privilégier le travail d'équipe (Match à mort, mêlée générale, capture du drapeau, domination, démolition, élimination confirmée, liaison satellite, point stratégique, recherche et destruction, safeguard) et promettent des jours et des jours de jeu à protéger vos hommes, maintenir le contrôle d'une zone, prendre d'assaut une position, etc.

Le changement le plus notable cette année est l’intégration des spécialistes. Chaque spécialiste dispose d'une arme et d'une capacité unique qui constitue un élément central au combat. Chacun  dispose d’armes et de coups propres. Les brutes proposées sont aguerries aux techniques de combat les plus diverses : du spécialiste du choc frontal (rapide, frappe éclair), au tacticien furtif équipé d'un arc, en passant par annihilateur concentré, le soldat cybernétique, le roi des remèdes et potions, le droïde de combat, l'assassin, le pyrotechnicien, etc...

Interdit aux plus de 18
Dommage que le jeu multijoueur en ligne soit limité à 18 joueurs et donne par conséquent des zones de combat plutôt étriquées. Si l’on ferme les yeux sur ce dernier point, il s’agît sans doute du meilleur mode multi de la licence l’accent ayant été mis sur l'agilité, les cascades, les bonds et cavalcades sur les murs ainsi qu'un gameplay bien calibré, mais qui reste loin derrière un Battlefield ou même un Star Wars Battlefront à venir dont la beta a démontré que le Mutli était épique. Car c’est bien ce qui manque dans CoD BO3 : une dimension "épique".

Autre écueil, les bugs, plantages et autres serveurs indisponibles à répétition qui pourrissent l’expérience avec souvent au bout d’une bonne minute de chargement  le message « Le serveur Call of Duty Black Ops III est indisponible actuellement » qui nous fait une belle jambe…

CONCLUSION
Le troisième opus de la série s’est enrichi dans presque tous les aspects qui rendent la licence Call of Duty si plaisante tout en s ‘éloignant  définitivement des fondamentaux de la licence. Que vous soyez curieux de découvrir le scénario original, que vous souhaitiez explorer les capacités des nouveaux spécialistes en multi ou que vous désiriez expérimenter les nouvelles capacités de déplacement de votre personnage ou parier sur le nombre de zombies vous parviendrez  éliminer avant d’être dévorés avec vos potes, Call of Duty Black Ops III va vous tenir en éveil de nombreuses heures.

Avec la campagne la plus étrange de la franchise, un multijoueur en ligne renouvelé avec les spécialistes, un mode co-op inédit jusqu’à 4 en écran scindé (soirées bières et pizzas en perspective), Call of Duty Black Ops III n’est pas épique, mais a de quoi occuper le joueur avec style. Les modes Zombie (c'est devenu une tradition vidéoludique lassante) et Nightmare rallongent la sauce à peu de frais.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 900p
  Format Cinéma 1.78:1
   
   
Le titre est servi en 900p seulement sur Xbox One, mais le rendu est flatteur. Les personnages de Call of Duty Black Ops III sont tous charismatiques, très travaillés et portent l'ambiance du titre sans verser dans la caricature. La modélisation des décors complexes de la campagne est très détaillée, tout comme celle des armes ou des personnages. Très futuriste, le titre joue également de belles cinématiques avec le moteur du jeu et montre que le titre de Treyarch en a sous le capot.

L'animation des personnages est parfaite, les textures sont riches; les éclairages impressionnants et l'ensemble est fort bien mis en scène avec des effets spéciaux maîtrisés.  Visuellement et techniquement abouti en solo, quelques bémols avec le jeu en multi sur écran scindé qui engendre un downgrade avec notamment des textes à l'écran lilliputiens.

L’interface est peaufinée et un QG privé sert de prétexte à accéder à votre profil de personnage pour en modifier l’apparence ou pour y exposer vos trophées ou les objets rares trouvés lors des opérations de terrain. C’est aussi dans ce QG que vous pouvez personnaliser vos armes et vos compétences spéciales avant le déploiement. A noter que pour la première fois dans un Call of Duty il est possible de choisir le sexe de votre héros. D’ailleurs les femmes jouent un rôle beaucoup plus important dans la campagne par rapport aux années précédentes.

Le Son
 
Entièrement servi en français et doublé par des acteurs relativement investis par leur rôle, Call of Duty Black Ops III donne le ton et le bon, tant du côté des dialogues qu'au niveau de la bande sonore. L'ensemble est spatialisé en Dolby Digital 5.1 sur la Xbox One. On est cependant surpris d’avoir des armes « à l’étouffée » : le son des armes a feu est en effet presque atténué dans son mixage audio. Le résultat est plus chaleureux, plus intime mais les puristes regretteront la mélodie métallique grinçante que l’on rencontre le plus souvent dans les jeux de ce type.

La musique futuriste vaporeuse et éthérée, au tempo plutôt zen, fait la part belle aux sons synthétiques et tenter quelques embardées bienvenue quand il faut souligner le scénario.  Le doublage sonore n’est dénué d'humour et utilise un langage parlé familier sans excès de grossièretés, s'éloignant ainsi de la caricature traditionnelle vulgaire des doublages militaires que l'on trouve sur certains titres concurrents, c’est un bon point.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
On aurait aimé autre chose que des zombies.. Pourquoi pas un affrontement contre une espèce venue d’ailleurs ? Ce n’est pas plus idiot que des Zombies après tout. On aurait aimé un mode multi stable et testé avant commercialisation. Un bon point malgré tout pour l’intégration d’un héros « femme » que le joueur peut interpréter.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage