dans le même genre
  NEED FOR SPEED HOT PURSUIT ...
  MAFIA : DEFINITIVE EDITION
  JUMANJI : LE JEU VIDÉO (NIN...
  BORDERLANDS 3
  LEGO JURASSIC WORLD (NINTEN...
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  F1 2019 EDITION LÉGENDES : ...
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3

du même éditeur
  DOOM
  CALL OF DUTY BLACK OPS III
  WOLFENSTEIN : THE OLD BLOOD
  DESTINY
  THE AMAZING SPIDERMAN 2
  CALL OF DUTY : GHOSTS
  CALL OF DUTY BLACK OPS II
  ANGRY BIRDS LA TRILOGIE
  BATTLESHIP PS3
  THE AMAZING SPIDERMAN - THE...


Dernières Actus
  DVDCRITIQUES LIVE #35 : KIT...
  DVDCRITIQUES LIVE # 34 : L'...
  MORT DU COMÉDIEN ET SCÉNARI...
  TEST DIVACORE ANTIPODS2 : E...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : KITAR...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : L'ANT...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX EN ...
  CRITIQUE FILM SONG BIRD D'A...

Diablo III : Ultimate Evil Edition

Genre Jeux Vidéo
Pays USA (2014)
Date de sortie mardi 19 août 2014
Durée 999 Min
Plateforme Xbox One
Site Internet Site web officiel du jeu
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   Activision
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   

Véritable référence du genre hack'n slash, après une sortie sur PC il y a deux ans, puis plus récemment sur PS3 et Xbox 360, Blizzard nous propose aujourd'hui Diablo III : Ultimate Evil Edition. L'occasion d'introduire la série sur les consoles nouvelle génération, avec une compilation regroupant le jeu original, l'extension Reaper of Souls et quelques petites friandises.

Petit rappel de circonstance, Diablo III se déroule 20 ans après les événements du second épisode et la destruction de la Pierre Monde. Une étrange comète s'est écrasée sur la cathédrale de la Nouvelle-Tristram, désormais en proie à d'étranges phénomènes, les morts sortent de leur sommeil comme habitués par une force maléfique. Ce n'est que le début des ennuis...et comme souvent, Diablo n'est jamais bien loin. C'est à ce moment que vous intervenez.

Pour beaucoup de PCistes, adapter la série Diablo sur consoles relève de la pure hérésie, un raisonnement à première vue logique tant les jeux de type hack'n slash se révèlent dans la majorité des cas plus maniables avec un duo clavier/souris. C'était sans compter sur le talent de Blizzard, les premières heures de jeu suffisent à dissiper nos craintes. La maniabilité se révèle particulièrement efficace, sans que le contrôle à la manette ne pose de problème particulier lorsque les hordes d'ennemis attaquent, le côté nerveux des affrontements est parfaitement conservé, ouf ! On apprécie d'ailleurs l'ajout de la roulade, exclusif aux consoles, ce mouvement fort pratique apporte une bonne dynamique aux affrontements. Certes, on note bien quelques petites imprécisions lors de l'envoi des sorts, sans que cela ne soit rédhibitoire. En revanche, aucun reproche à formuler sur l'accès aux sorts et aux raccourcis. L'expérience et le plaisir de jeu sont bien présents, de ce côté-là le pari est pleinement remporté.

Si au moment de débuter l'aventure le jeu propose les cinq classes de personnages déjà rencontrées dans Diablo III (barbare, moine, féticheur, sorcier, chasseur de démons), le Croisé, apparu au sein de l'add-on Reaper of Souls est désormais jouable dès le début de l'aventure. Chaque classe de personnage est adaptée à un style de jeu, que l'on préfère l'action frénétique, les combats à distance, la magie, etc. Et comme tout bon jeu du genre, les points d'expérience accumulés permettent de débloquer de nouvelles aptitudes. Cette version console ajoute d'ailleurs une nouveauté intéressante avec l'introduction d'un compteur de monstres tués, un multiplicateur s'enclenche à partir d'une dizaine d'ennemis (x 1.25, x 1.5, x 1.75, x2), permettant ainsi de grappiller quelques points d'EXP supplémentaires lors des affrontements. Toujours pratique et bienvenu.

En revanche, comme sur PC, on regrette toujours de ne pouvoir vraiment faire évoluer son personnage comme bon nous semble, l'absence d'un système de redistribution des points, pour renforcer plutôt telle ou telle aptitude est un vrai manque...Au lieu de ça, il faudra faire évoluer le niveau de son personnage pour avoir accès à de nouveaux pouvoirs, que l'on choisira en fonction de l'approche souhaitée, et du type d'ennemis. Nous sommes actuellement au niveau 50, et un certain nombre sont encore inaccessibles. Nul doute qu'il faudra atteindre au minimum le niveau 70 pour avoir accès à l'ensemble (et encore...).

Du côté des nouveautés introduites par cette version consoles, la vitesse de déplacement peut être décuplée pendant un certain laps de temps, en détruisant des objets, un indicateur d'objectif se déclenche dès lors que l'on passe à proximité, une boîte aux lettres fait son apparition pour l'échange de messages entre amis et des objets, mais on retiendra surtout le mode Apprenti, qui ajuste automatiquement le niveau d'un joueur s'il se retrouve dans un groupe plus corsé, et l'apparition d'un Némésis du monstre venant de tuer l'un de nos amis (et inversement). Des petits ajouts absents de la version PC, fort appréciables, ces derniers participent à offrir une expérience de jeu très plaisante et diablement prenante.Notez que pour ceux qui ont déjà acheté les versions PS3 et Xbox 360, Blizzard autorise le transfert de sauvegarde, une très bonne chose, tandis que les débutants se verront offrir une chevalière offrant un boost des capacités, lors de la création d'un compte sur Battle.net.

En solo, le joueur pourra être accompagné par trois PNJ: un templier, un brigand et une enchanteresse, chacun possède des aptitudes qu'il faudra utiliser à bon escient selon le type de missions et d'ennemis rencontrés. Des marchands viendront également grossir les rangs : le forgeron Haedrig, le joaillier Shen le Cupide et Myriam la Mystique (uniquement dans Reaper of Souls). D'ailleurs, en marge de l'aventure principale, l'extension Reaper of Souls offre quelques missions supplémentaires en nous proposant de donner un coup de main à vos compagnons dans leurs propres quêtes. Mais pour ceux qui se sentiraient vraiment trop seuls, il reste la possibilité d'inviter jusqu'à quatre amis dans sa partie, en local ou en ligne. Une fois l'aventure bouclée en solo, c'est d'ailleurs là que Diablo III et Reaper of Souls prennent tout leur sens, ajoutant une bonne dose de fun à l'aventure, et une durée de vie colossale pour les joueurs souhaitant booster leur(s) personnage(s) au niveau maximal, et partir à la recherche de pièces d'équipements toujours plus puissantes. En complément, une fois le jeu terminé, le mode Aventure est débloqué. Celui-ci permet de remplir divers objectifs avec les niveaux Primes, ceux-ci permettent de récolter des fragments de failles, que l'on pourra ensuite dépenser pour accéder à des niveaux supplémentaires, les fameuses Failles Nephalem.

Conclusion

Diablo III : Ultimate Evil Edition est assurément LA référence du hack'n slash sur consoles (et PC), Blizzard a vraiment pris le temps de corriger les défauts qui rendaient l'expérience Diablo III parfois pénible, l'Hôtel des ventes ou la connexion Internet obligatoire par exemple, tout en effectuant un portage d'une qualité que nous n'osions pas même espérer. Une expérience de jeu solide, un gameplay intelligemment adapté aux consoles , un mode multi aux petits oignons, une durée de vie énorme avec la présence du jeu originale et Diablo III : Reaper of Souls, et comme toujours un potentiel de rejouabilité en tout point exemplaire. Malgré quelques petits défauts ci-et-là, pour la plupart hérités de la version PC, qu'on se le dise cette Ultimate Evil Edition est une excellente raison de craquer... Un must-have.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 1080p
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
C'était l'une des principales craintes, mais au regard du résultat on ne peut que s'incliner. Outre les qualités que l'on connait déjà au jeu, notamment un level-design et un character design superbe, mention spéciale d'ailleurs aux superbes environnements gothiques de Reaper of Souls, les développeurs de Blizzard sont parvenus à nous rendre une copie irréprochable, identique à la version PC avec les réglages poussés au maximum. Le tout en 1080p et 60 im/s.

Le Son
 
Hormis les cinématiques, globalement le mixage 5.1 reste très classique, si ce n'est quelques effets bien senties et les voix dantesques des démons rencontrés tout au long du jeu. En revanche, excepté quelques petits moments de faiblesse et le caractère parfois répétitif de certaines partitions, la bande-son de Diablo III : Reaper of Souls est un pur régal.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
Comme nous l'évoquions précédemment, une fois l'aventure terminé en solo, avec chaque personnage pour les plus motivés, toute la saveur de Diablo réside dans l'évolutivité de son personnage. On s'amusera ainsi à refaire le jeu en long en large et en travers pour augmenter le niveau de son ou ses héros. En complément, on pourra également compléter l'expérience par le mode Aventure, histoire d'accéder aux niveaux Primes, mais également savourer les joies du jeu à plusieurs en ligne ou en local, avec des parties qui peuvent accueillir jusqu'à 4 joueurs.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage