dans le même genre
  ALADDIN
  CASTLE ROCK SAISON 1
  LE LIVRE PERDU DES SORTILÈG...
  LE GARDIEN DES MONDES
  AQUAMAN
  LES ANIMAUX FANTASTIQUES : ...
  CHAIR DE POULE 2 : LES FANT...
  LA FORME DE L'EAU
  LE TRÔNE DE FER - GAME OF T...
  GOTHAM : SAISON 3

du même éditeur
  MAIS VOUS ÊTES FOUS
  BILAL
  1900
  BRITANNIA
  A L'HEURE DES SOUVENIRS
  ORO LA CITÉ PERDUE
  STARS 80, LA SUITE
  GARDE ALTERNÉE
  MEMORIES OF WAR
  K.O


Dernières Actus
  GODZILLA II : ROI DES MONST...
  LE BAT-SIGNAL PROJETÉ DANS ...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  LE PROGRAMME IMAX ENHANCED ...
  COFFRET 4 DVD SUITS SAISON ...
  JACK RYAN SAISON 1 EN DVD E...
  4 TITRES REJOIGNENT LE CATA...

Frontier

Titre Original Rubezh
Genre Fantastique
Pays Russ (2019)
Date de sortie mercredi 21 août 2019
Durée 100 Min
Réalisateur Dmitriy Tyurin
Avec Pavel Priluchny, Stas Duzhnikov, Kristina Brodskaya, Alexander Korshunov
Producteurs Divers
Scénaristes Aleksandr Shevtsov
Compositeur Divers
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Wild side video
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  100 min
  Nb Dvd  1
   
   
Mikhail, un homme d’affaire cynique, tente d’extraire le sable d’une ancienne zone de bataille du siège de Leningrad qui abrite les corps de nombreux soldats russes. Un incident se produit et Mikhail découvre un portail lui permettant de voyager dans le temps, en pleine Seconde Guerre mondiale. Coincé entre sa réalité et des sauts temporels au cœur du front sanglant de l’Est, Mikhail se retrouve dans une quête du temps qui changera à jamais sa destinée.

Le cinéma russe est toujours plein de bonnes surprises et souvent mésestimé.  Il a tendance à ne bénéficier que d'une sortie directe en vidéo. Particulièrement lorsqu'il s'agit de film de genre tel que le fantastique. Avec « Frontier », nous sommes dans cette configuration, car si le film porte un discours éminemment patriotique en évoquant la terrible bataille de Leningrad et le courage des soldats russes, le scénario s'amuse à mélanger l'historique avec le fantastique, notamment avec ce personnage d'homme d'affaire arrogant et déterminé qui va se retrouver à faire des sauts dans le temps. Une idée originale qui ne cache pas son objectif, parler de cette guerre qui fit naître tout ce qu'il y avait de plus abjecte dans le monde, mais se garde bien d'évoquer la triste gouvernance de Staline. L'histoire devient très rapidement captivante, notamment parce qu'elle va embarquer le héros dans une quête d'identité complexe.

Outre le scénario c'est la mise en scène et particulièrement l'esthétique du film qui crée la surprise. Car le réalisateur, méconnu en France, a choisi des couleurs volontairement appuyées pour donner à son film une image très distincte. A commencer par des verts de gris très présents comme si les fusils et les métaux, en général, venaient d’être déterrés du passé, ou alors des mauves très appuyés pour refléter une sorte d'atmosphère vintage et apaisante qui vient trancher avec la noirceur de l'intrigue. L'ensemble est assez remarquablement construit et participe à faire de « Frontier », un film étonnant tout autant que passionnant. 

Les effets spéciaux qui fourmillent dans le film viennent habiller la narration et provoquent des transitions aussi spectaculaires que réussit. Des colonnes de tornades grises s'abattent autour du personnage et font l'effet d'un miroir entre passé et présent. Jamais dans la surenchère, les effets spéciaux viennent habiller le film et participent à sa narration sans pour autant la cannibaliser. La distribution, quant à elle, est redoutablement efficace et même si parfois Pavel Priluchnyy, connu en son pays pour des films d'action comme « Hooked », se prend un peu les pieds dans le tapis, cela ne dessert jamais le film. Au contraire, ses inégalités donnent une forme de crédibilité à l'ensemble. Quasiment de tous les plans, il porte le film sur ses épaules et ne se laisse pas voler la vedette.

En conclusion, « Frontier » est un film intéressant autant que passionnant. L'esthétique choisit par le réalisateur, la bonne tenue des effets spéciaux et la qualité de sa mise en scène en font, certes pas un chef d'œuvre, mais en tout cas, un film réussit qui aurait pu bénéficier d'une sortie sur grand écran. Une preuve que le cinéma russe sait prendre des risques et le fait très bien.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
Le film joue beaucoup sur la qualité de ses visuels, dans le cadre des effets spéciaux notamment, avec ces grandes colonnes d’eau et de vent qui deviennent les miroirs d’un temps passé. Mais également les couleurs utilisés pour marquer un peu plus ce décalage entre passé et présent. Mais pas seulement ! Le résultat est saisissant, avec des couleurs parfaitement dosées et des contrastes qui viennent donner plus de profondeur et plus de relief à l’ensemble.

Le Son
 
Le film est disponible en Dolby Digitale 5.1, en VF et étonnamment pas en VO. L’ensemble est parfaitement dosé et s’offre une belle répartition. Particulièrement dans les scènes de combats hippiques, qui permettent au spectateur de ressentir toutes les émotions qu’ont pu ressentir dans l’horreur des tranchées et de cette bataille marquante dans la culture russe.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 3 min
  Boitier Amaray
   
   
Un lien internet et la bande annonce du film.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage