dans le même genre
  LE JEUNE MESSIE
  LE NOM DE LA ROSE
  LA FAVORITE
  HARLOTS
  UN PEUPLE ET SON ROI
  ANNA KARENINA
  BRITANNIA
  ORO LA CITÉ PERDUE
  THE PATRIOT : LE CHEMIN DE ...
  LES HEURES SOMBRES



Dernières Actus
  SUITS SAISON 9 EN DVD
  L'ACTEUR MICHAEL LONSDALE E...
  DISNEY ANNONCE LE LANCEMENT...
  MYLÈNE FARMER : L’ULTIME CR...
  MYLÈNE FARMER : L’ULTIME C...
  DENON FÊTE SES 110 ANS AVEC...
  DIRECTOR SUITE 365 ET POWER...
  ROGER CAREL, L'ACTEUR AUX 1...

Samson

Genre Fresque historique
Pays USA (2019)
Date de sortie vendredi 8 novembre 2019
Durée 102 Min
Réalisateur Bruce Macdonald
Avec Taylor James, Caitlin Leahy, Jackson Rathbone, Billy Zane, Rutger Hauer, Lindsay Wagner
Producteurs Vlokkie Gordon, Elizabeth Hatcher-Travis, Bruce MacDonald, Michael Scott, David A.R. White, Alysoun Wolfe, Craig Jones et Brittany Yost
Scénaristes Jason Baumgartner, Galen Gilbert et Timothy Ratajczak
Compositeur Will Musser
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non
  Anglais
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Saje
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  102 min
  Nb Dvd  1
   
   
Samson est choisi par Dieu pour délivrer Israël des Philistins.

Apparue pour la première fois en 1922, dans un film Allemand d’Alexander Korda, « Samson » est un héros de la mythologie biblique. Un être, élu de Dieu, qui a pour mission de libérer le peuple Philistin. Pour cela, le divin l’a doté d’une force surhumaine. Mais, comme tout héros biblique, la force de Samson ne peut être conservé que s’il garde sa chevelure intacte. Une idylle avec Dalila, le fragilisera auprès du fils du roi, son ennemi juré, mais lui permettra également de mieux comprendre le message de Dieu. 

Apparu dans différentes réalisations, que ce soit sous la direction du maître Cecil B. De Mille (Les 10 Commandements) ou dans une série d’obscures péplums Italiens, où le colosse Hébreu se retrouve face à des personnages mythologiques célèbres comme dans : « Hercule, Samson et Ulysse » de Pietro Francisci (1963). Pendant plusieurs, décennies, « Samson » fut le héros d’aventures qui se sont souvent éloigné de l’histoire telle que décrite dans l’ancien testament. Avec plus ou moins de bonheur, les aventures de Samson alimentèrent les envies de grandeurs des productions italiennes ou Américaines, avec plus ou moins de bonheur. Il est inutile de dire, que les réussites ne furent pas légions, et que l’on espère toujours qu’un réalisateur de talent se penche sur le sujet.

Avec « Samson » de Bruce McDonald et Gabriel Sabloff, deux chefs Opérateurs chevronnés passé à la réalisation, l’aventure revient aux origines, dans une mise en scène qui ne lésine pas sur les effets de caméras et sur les chorégraphies. Mais malgré tout leurs efforts, les deux réalisateurs ne parviennent pas à masquer un manque évident de moyens, et les effets de CGi sont à pleurer de douleurs, tant ils semblent archaïques et ne servent qu’à placer les héros dans un environnement créé de toute pièce par un ordinateur.

Le scénario ne s’enferme pas dans le détail et utilise certaines ficelles narratives qui donnent à ce film un sentiment d’inachevé ou de bâclé, comme l’utilisation d’une voix off pour combler des sauts de plusieurs dizaines d’années. Pourtant la distribution n’est pas forcément la plus faible. Et si Billy Zane (Titanic) s’efforce de donner de la nuance dans son jeu, il reste tout de même dans sa zone de confort. C’est avec Jackson Rathbone (Twilight) qui interprète Rallah, le fils du roi, avec une certaine aisance et un jeu surprenant sans être trop caricatural, et Taylor James (Blitz) tout en muscle et en nuance dans le rôle-titre. A noter tout de même, que Rutger Hauer, interprète là, l’un de ses derniers rôles.

En conclusion « Samson », n’est toujours pas le film qui rendra les honneurs au personnage de l’ancien testament, notamment par un manque évident de moyen et un scénario un peu faible. En revanche la distribution se donne à fond dans l’interprétation et parvient à échapper au ridicule.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
Le réalisateur a choisi une image assez lumineuse, qui vient malheureusement mettre en évidence l’utilisation de la CGI. Les couleurs sont un peu marquées et ne parviennent pas à masquer les imperfections du film et de sa mise en scène. Les ambiances sont suffisamment retranscrites pour ne pas souffrir trop de saturations. Les contrastes donnent un volume et une profondeur à l’image à la hauteur de l’ensemble.

Le Son
 
La piste Dolby Digitale 5.1 se révèle d’une assez belle précision et permet au spectateur de pouvoir plonger un peu plus dans les aventures du colosse biblique. La musique vient parfaitement habiller l’ensemble pour donner des transitions de bonnes qualités. Jamais dans l’excès, la piste sonore est agréablement harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique ou les effets sonores.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 15 min
  Boitier Amaray
   
   
Le clip de la chanson « Home » par le groupe Cloud  Music et un Making of assez court qui revient sur les orientations du film.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage