dans le même genre
  LA BOHÈME
  MARIA CALLAS : THE ETERNAL ...
  LA FLÛTE ENCHANTÉE
  TURANDOT : STADE DE FRANCE ...
  VERDI - I VESPRI SICILIANI ...
  LE COMPTE ORY - GLYNDEBOURN...
  MARY STUART - ENGLISH NATIO...
  WAGNER : DIE WALKÜRE
  STUTTGART OPERA - DER FREIS...
  GLYNDEBOURNE FESTIVAL OPERA...

du même éditeur
  PICCOLO, SAXO ET CIE
  MADONNA, L'INNOCENCE PERDUE
  ALDEBERG EN CONCERT
  VÉRONIQUE SAMSON : COMME IL...
  NEW YORK UNDERCOVER : LIVE ...
  LA VIE DES PREMIERS HOMMES
  DANS LA PEAU DE JAQUES CHIR...
  PAUL MC CARTNEY : THE SPACE...
  DANIEL PREVOST :PARIS WORLD...
  AMAZON (IMAX)


Dernières Actus
  SHOOTER SAISON 2 EN COFFRET...
  COFFRET DVD INTÉGRALE COLLE...
  LE GRAND LIVRE DES TECHNIQU...
  LE RÉCIT DANS LES SÉRIES DE...
  LE RÉCIT DANS LES SÉRIES PO...
  EASEUS DATA RECOVERY WIZARD...
  AUDIALS ONE 2019 : ENREGIST...
  PARIS AUDIO VIDÉO SHOW 2018...

Pelléas et Mélisande - Glyndebourne Festival

Genre Opéra
Pays Grande Bretagne (2005)
Date de sortie mercredi 22 juin 2005
Durée 163 Min
Réalisateur Humphrey Burton
Avec Christiane Oelze, Richard Croft, John Tomlinson, Gwynne Howell, Jean Rigby
Producteurs Glyndebourne Association
Scénaristes Maurice Maeterlinck
Compositeur Claude Debussy
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Jean-Luc Richter
  Editeur   Warner vision
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  163 min
  Nb Dvd  1
   
   

L’histoire

Golaud (John Tomlinson), fils du roi, est perdu dans une forêt lorsqu’il découvre une étrange jeune femme, à moitié dénudée, au bord d’une rivière. Elle a peur de lui, mais il parvient finalement à lui faire révéler son nom : Mélisande (Christiane Oelze). Tombé amoureux d’elle, il l’emmène hors de la forêt et l’épouse.

Sa mère, Geneviève (Jean Rigby), lit une lettre au père de Golaud, le roi Arkel (Gwynne Howell), une lettre de Golaud à son demi-frère Palleas. Golaud souhaite savoir si son père lui pardonne son mariage et s’il est prêt à acceuillir Mélisande au palais. Arkel accepte et demande à Palléas (Richard Croft) de répondre favorablement à son frère.

Lorsque Mélisande arrive au palais, Geneviève tente de la persuader qu’elle finira par s’habituer à l’atmosphère sombre qui règne en ce lieu. Palléas propose alors à Mélisande de l’emmener visiter le port…

Claude Debussy

Considéré comme l’un des compositeurs les plus importants du XXe siècle, il rompt avec le romantisme du siècle précédent par son refus du « moule » préetabli et par une recherche constante de la liberté la plus totale. Debussy remporta le Prix de Rome en 1884 avec une cantate académique intitulée «L’enfant prodigue». Il fit partie, avec Erik Satie, de L’Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix de Stanislas de Guaita et Joséphin Péladan. Debussy n’a écrit que deux opéras : « Rodrigue et Chimène » en 1892 et « Pelléas et Mélisande » en 1902. Pour ce dernier il s’inspire d’une œuvre de Maurice Maeterlinck. Il mourut des suites d’un cancer, en 1918, alors que les Allemands bombardaient Paris au cours de la Première Guerre mondiale


Critique subjective

« Palléas et Mélisande » est un drame lyrique en cinq actes et douze tableaux. Cette œuvre est très sombre, lente et mêle la magie à des décors de la fin du XIXème siècle, contribuant à la création d’une sorte d’uchronie surprenante. Cet opéra est interprété au Glyndeboune Festival Opéra, qui nous offre à nouveau un spectacle de qualité, avec un orchestre Philharmonique de Londres admirablement dirigé par Andrew Davis.

Ce qui marque dans cette œuvre de Debussy, c’est le caractère sombre et déprimant du ‘château’, qui est marqué par l’emploi de la clarinette et se ses sonorités inquiétantes, associé à de longues mélopées de cordes. Cette musique s’accorde très bien à la voix chaude de la soprano Christiane Oelze qui parvient à mélanger habilement glamour et mystère. On regrettera seulement la lenteur, parfois excessive, du livret, destiné à ménager l’ambiance et à renforcer la lente suspicion de Golaud vis-à-vis de son frère qui entraine une jalousie qui sera fatale. Cette œuvre mérite le détour mais, de part son caractère oppressant et lent, s’adresse surtout aux amateurs du compositeur qui sont déjà versé dans l’art lyrique.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 couleur
  Format Cinéma 1.33:1
   
   

Le DVD n’est proposé qu’au format NTSC. Il faut donc disposer d’un diffuseur qui supportera ce format. En dehors de ce problème de compatibilité, la qualité générale est correcte, avec une colorimétrie agréable mais un léger manque de définition. Les décors sont très sombres mais résolument originaux. Pour ce drame à l’inspiration ‘antique’ prononcé, on s’attendait à des décors plus sauvages et pas à la reconstitution d’un manoir de la fin du XIXème siècle. Les costumes, contemporains de Debussy, contribuent à donner à l’ensemble un aspect qui n’est pas sans rappeler les œuvres de Jules Verne !


Le Son
 

Une seule piste sonore est proposée en Dolby Digital 2.0 française, la version originale de l’opéra. La dynamique est satisfaisante mais aurait sans doute été un peu meilleure avec moins de compression. La spatialisation est bonne et met en valeur la musique. Des sous-titres sont disponibles afin de suivre plus facilement les dialogues.


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   

Mis à part un chapitrage, Warner Vision ne propose aucun autre supplément sur ce DVD. Il faut noter également que la jaquette est proposée uniquement en anglais !


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage