du même réalisateur
  DOMMAGE COLLATÉRAL
  SALE TEMPS POUR UN FLIC
  LA MORSURE DU LEZARD
  COAST GUARDS
  SALE TEMPS POUR UN FLIC
  PIÈGE EN HAUTE MER

dans le même genre
  LA BOHÈME
  MARIA CALLAS : THE ETERNAL ...
  LA FLÛTE ENCHANTÉE
  TURANDOT : STADE DE FRANCE ...
  VERDI - I VESPRI SICILIANI ...
  PELLÉAS ET MÉLISANDE - GLYN...
  MARY STUART - ENGLISH NATIO...
  WAGNER : DIE WALKÜRE
  STUTTGART OPERA - DER FREIS...
  GLYNDEBOURNE FESTIVAL OPERA...

du même éditeur
  PICCOLO, SAXO ET CIE
  MADONNA, L'INNOCENCE PERDUE
  ALDEBERG EN CONCERT
  VÉRONIQUE SAMSON : COMME IL...
  NEW YORK UNDERCOVER : LIVE ...
  LA VIE DES PREMIERS HOMMES
  DANS LA PEAU DE JAQUES CHIR...
  PAUL MC CARTNEY : THE SPACE...
  DANIEL PREVOST :PARIS WORLD...
  AMAZON (IMAX)


Dernières Actus
  POWERDVD 19 : COMPATIBLE 8K...
  KING KONG 2019 : DISPONIBLE...
  HAWAII 5-0 : SAISON 8 EN CO...
  DISNEY DÉVOILE :"LE ROI LIO...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX LA ...
  NETFLIX DÉVOILE SA NOUVELLE...
  NETFLIX ANNONCE LA SAISON 3...
  LE PALMARÈS DU FESTIVAL SÉR...

Le compte Ory - Glyndebourne Festival Opéra

Genre Opéra
Pays Grande Bretagne (1997)
Date de sortie mercredi 22 juin 2005
Durée 141 Min
Réalisateur Andrew Davis
Avec Marc Laho, Annick Massis, Diana Montague
Scénaristes Eugène Scribe et C-G Delestre-Poirson
Compositeur Giachino Rossini
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Jean-Luc Richter
  Editeur   Warner vision
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  141 min
  Nb Dvd  1
   
   

L’histoire

A Formoutier, quelque part en France, le village a été en partie déserté suite au départ des habitants et du seigneur des lieux, partis en croisade pour combattre les Sarazins. En l’absence de son frère, c’est la Comtesse Adèle (Annick Massis) qui s’occupe des lieux, gardant jalousement sa chasteté et essayant d’adoucir la vie du village en faisant œuvre de charité. La vie des villageoises a toutefois été récemment chamboulée par l’arrivée d’un mystérieux ermite (Marc Laho), prêt à aider les jeunes filles du village à trouver un mari.

Alors que c’est l’effervescence au village, Ragonde (Jane Shaulis), servante de la comtesse, vient annoncer aux villageois que sa maîtresse est très malade, sans doute à cause du vœu de chasteté qu’elle a fait au départ de son frère. L’ermite propose ses services avec beaucoup d’enthousiasme. C’est alors qu’arrive au village Isolier (Diana Montague), page du comte Ory, un noble libertin qui recherche son maître disparut depuis une semaine. Il se trouve que c’est justement le laps de temps depuis lequel l’ermite est arrivé au village…

Gioacchino Rossini

Gioacchino Antonio Rossini est né le 29 février 1792 au bord de l'Adriatique en Italie au sein d'une famille modeste de musiciens. Gioacchino apprend à jouer du cor, du violon et commence très tôt à composer de la musique. Sa formation musicale est confiée aux frères Malerbi dont les compositions influenceront le jeune prodige. En 1806, il compose son premier opéra à l'âge de 14 ans : « Demetrio e Polibio ». Dés1810, Rossini reçoit sa première commande d'un opéra pour le théâtre de Venise. Cet opéra, « La Cambiale di Matrimonio » remporte un grand succès, en partie dû à l’ouverture qui sera la marque de fabrique de Rossini.

Gioacchino Rossini devient vite populaire dans toute l’Italie et compose de nombreux opéra comme « La Cenerentola » qu’il écrit en 1817. De 1818 à 1822, il se fixe à Naples comme Directeur artistique du théâtre San Carlo et se marie avec la cantatrice Isabel Colbran. A partir de 1822 il commence à tourner dans toute l’Europe et s’installe finalement à Paris où il continue à composer jusqu’en 1829. Cette année-là, il décide de mettre fin à sa carrière après l’ultime opéra, « Guillaume Tell ».

Il continuera néanmoins à composer d’autres types de musique et il s’installe à Bologne, à partir de 1836 pour y réorganiser le conservatoire. Il rencontre Wagner en 1860 et se remet à composer de petites œuvres musicales. Rossini meurt en 1868 à Paris.

Il est reconnu pour ses opéra et pour son Stabat Mater (1832-1842). Admirateur de Mozart, il donne une nouvelle noblesse aux compositions Italiennes et ouvre la voie à Verdi.

Critique subjective

« Le compte Ory » est un opéra très enlevé et joyeux, parfaitement mis en valeur, ici, par la mise en scène de Jérôme Savary. Spectacle idéal pour s’initier aux délices de l’opéra, cette œuvre de Rossini verse dans le vaudeville, avec des scènes assez comiques du fait des nombreux déguisements du compte et des piques portées à la religion (notamment la scène de la cène). Le metteur en scène joue habilement de l’ambivalence Homme/Femme voulu par l’auteur dont les textes sont mis en valeurs par des acteurs expressifs et talentueux. Un DVD agréable où l’on regrettera tout de même quelques longueurs dues à l’œuvre. Bien qu’on soit loin d’un chef d’œuvre, il y a là de quoi s’amuser et découvrir l’art lyrique sous une forme légère qui pourra facilement lui attirer un nouveau public.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 couleur
  Format Cinéma 1.33:1
   
   

Le DVD n’est proposé qu’au format NTSC. Il faut donc disposer d’un diffuseur qui supportera ce format. En dehors de ce problème de compatibilité, L’image est assez belle, avec une définition très satisfaisante. Les couleurs sont vives et précises, même si on regrette quelques rares maladresses dans l’éclairage des acteurs. L’ensemble met tout de même bien en valeur la mise en scène de Jérôme Savary et reste toujours agréable au regard avec une bonne profondeur de champ.


Le Son
 

Tirant les leçons d’une série d’opéras à la piste sonore un peu limite (comme « La Cenretolla » de Rossini) édité en 2004, l’éditeur a rehaussé ses standards pour le plus grand plaisir des spectateurs. Le DVD nous propose donc une unique piste en PCM Stéréo française. Ce format non compressé restitue très bien la dynamique de la musique enjouée de Rossini et permet généralement de bien suivre les chants. Des sous-titres en français sont tout de même disponibles pour faciliter la compréhension de certaines scènes un peu confuses (du fait du livret et pas de la qualité de la piste sonore !). Saluons donc cet effort de l’éditeur qui donne ainsi un nouveau souffle à l’Opéra et lui permettra sans doute de trouver un nouveau public.


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   

Mis à part un chapitrage, Warner Music Vision ne propose aucun autre supplément sur ce DVD.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage