dans le même genre
  LA BOHÈME
  MARIA CALLAS : THE ETERNAL ...
  LA FLÛTE ENCHANTÉE
  TURANDOT : STADE DE FRANCE ...
  PELLÉAS ET MÉLISANDE - GLYN...
  LE COMPTE ORY - GLYNDEBOURN...
  MARY STUART - ENGLISH NATIO...
  WAGNER : DIE WALKÜRE
  STUTTGART OPERA - DER FREIS...
  GLYNDEBOURNE FESTIVAL OPERA...

du même éditeur
  PICCOLO, SAXO ET CIE
  MADONNA, L'INNOCENCE PERDUE
  ALDEBERG EN CONCERT
  VÉRONIQUE SAMSON : COMME IL...
  NEW YORK UNDERCOVER : LIVE ...
  LA VIE DES PREMIERS HOMMES
  DANS LA PEAU DE JAQUES CHIR...
  PAUL MC CARTNEY : THE SPACE...
  DANIEL PREVOST :PARIS WORLD...
  AMAZON (IMAX)


Dernières Actus
  POWERDVD 19 : COMPATIBLE 8K...
  KING KONG 2019 : DISPONIBLE...
  HAWAII 5-0 : SAISON 8 EN CO...
  DISNEY DÉVOILE :"LE ROI LIO...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX LA ...
  NETFLIX DÉVOILE SA NOUVELLE...
  NETFLIX ANNONCE LA SAISON 3...
  LE PALMARÈS DU FESTIVAL SÉR...

Verdi - I Vespri Siciliani - Teatro comunale di Bologna

Genre Opéra
Pays Italie (1986)
Date de sortie mercredi 22 juin 2005
Durée 171 Min
Réalisateur Luca Ronconi
Avec Susan Dunn, Leo Nucci, Veriano Luchetti
Producteurs Luca Ronconi
Scénaristes Scribe et Duveyrier
Compositeur Guiseppe Verdi
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Italien
Oui
Non
Non
  Allemand
Oui
Non
Non
  Anglais
Oui
Non
Non
  Espagnol
Oui
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Jean-Luc Richter
  Editeur   Warner vision
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  171 min
  Nb Dvd  1
   
   

L’histoire

Les Vêpres siciliennes (I Vespri Siciliani) prennent place au XIIIème siècle au moment de l’occupation française de la Sicile. Sur la place centrale de Palerme, les troupes françaises tout juste victorieuses et les siciliens se surveillent. Elena (Susan Dunn) a prié pour son frère, exécuté par un patriote sicilien. Lorsqu’elle travers la place, un soldat français lui demande de chanter, mais son chant ne fait qu’énerver les siciliens qui se ruent sur les soldats français mais reculent à l’arrivée de Montforte (Leo Nucci), le gouverneur. C’est alors qu’entre en scène Arrigo (Veriano Luchetti), un sicilien qui sort de prison et veut parler à Elena. Monforte va essayer de le convaincre de se joindre aux forces françaises…


Guiseppe Verdi

Le compositeur est né en 1813 près de Parme. Doué pour le clavier, il devient organiste de son village à l’âge de onze ans. Il est remarqué par Antonio Barezzi qui lui paye ses études musicales à Milan. En 1833 il devient organiste de la cathédrale de Busetto. En 1835 il épouse la fille de son protecteur, mais elle meurt en 1840 avec ses deux enfants.

Verdi se consacre alors entièrement à la musique. Dés 1839 il avait commencé à composer son premier opéra « Oberto » qui lui permit d’obtenir une commande d’une série d’opéras de la part de son impresario, Merelli. Après plusieurs opéras ‘classiques’, Verdi renforce son style propre et composera trois de ses œuvres majeures : « Rigoletto » (1851), « Il Trovatore » (1853) et « La Traviata » (1853). En 1855 il compose « I Vespri Siciliani » spécialement écrite pour la grande exposition parisienne la même année.

Après cette série de succès, Verdi aura un passage à vide jusqu’en 1870 où le vice-roi d’Egypte lui commande « Aïda » qui doit être présenté à l’occasion de l’ouverture du canal de Suez. Ce sera son œuvre la plus connue. Avec l’âge, Verdi ne composera plus que deux opéras : « Otello » et « Falstaff ». Il meurt en 1901.

Critique subjective

Cet opéra assez controversé de Verdi a été initialement composé en français avant d’être traduit (certains disent maladroitement) en Italien. Venant après les trois opéras les plus populaires du compositeur Italien, cet opéra marque une rupture, avec un thème plus grave sur la vengeance dont sont friands les ‘gens du sud’. En dehors de l’aspect ‘politique’ de l’intrigue, cet opéra est difficile à mettre en place à cause du grand nombre de figurants impliqués et des décors nécessaires. La mise en scène est ici assez réussie, même si elle n’est pas vraiment mise en valeur par la qualité assez médiocre de la prise de vue. Les costumes sont en revanche superbes et profite de l’éclairage. La soprano américaine Susan Dunn chante ici pour la première fois en italien et nous enchante avec sa voix chaude et très riche, malheureusement un peu étouffée par la piste sonore assez moyenne. On regrette aussi que l’ensemble soit très long (près de trois heures) et parfois un peu lent.

Les amateurs de Verdi seront tout de même ravi de trouver ici les prémices d’un style que l’on retrouvera de plus en plus présent chez le compositeur avec qu’il ne trouve son apothéose avec « Aïda ».


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 couleur
  Format Cinéma 1.33:1
   
   

Le DVD n’est proposé qu’au format NTSC. Il faut donc disposer d’un diffuseur qui supportera ce format. En dehors de ce problème de compatibilité, la qualité générale est tout juste correcte, avec une colorimétrie agréable mais un manque de définition assez flagrant (surtout sur les plans larges). Les décors sont travaillés mais manquent parfois d’éclat. Heureusement que les très beaux costumes parviennent à en faire le contrepoids.


Le Son
 

Une seule piste sonore est proposée en Dolby Digital 2.0 Italienne, la version originale de l’opéra. La dynamique est correcte sans plus. On regrette le choix de la compression qui vient parfois gâcher les hautes fréquences et ainsi limiter l’ampleur de la remarquable voix de Susan Dunn. La spatialisation est satisfaisante et met en valeur la musique.


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   

Mis à part un chapitrage, Warner Vision ne propose aucun autre supplément sur ce DVD. Il faut noter également que la jaquette est proposée uniquement en anglais !


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage