dans le même genre
  ELIE SEMOUN : MERKI...
  SAMURAÏ CHAMPLOO - INTÉGRAL...
  MAGIC KNIGHT RAYEARTH : EDI...
  BLACK JACK VOLUME 2
  BLACK JACK VOLUME 1
  EDGAR DE LA CAMBRIOLE : SÉR...
  EDGAR DE LA CAMBRIOLE : SÉR...
  PANDI-PANDA : LES HISTOIRES...
  SOUS LE SIGNE DES MOUSQUETA...
  CAT'S EYE (ÉDITION PREMIUM)...

du même éditeur
  KUROKO'S BASKET - SAISON 1 ...
  L'ILE DE GIOVANNI
  TENKAI KNIGHTS - LES CHEVAL...
  DRAGON BALL Z KAÏ - BOX 1&2
  APPLESEED
  13 VIES, UNE VISION DE JAPO...
  CHOBITS : VOLUME 3
  MAX ET COMPAGNIE - LE FILM
  NINJA SCROLL LA SÉRIE : VOL...
  NINJA SCROLL LA SÉRIE : VOL...


Dernières Actus
  GODZILLA II : ROI DES MONST...
  LE BAT-SIGNAL PROJETÉ DANS ...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  LE PROGRAMME IMAX ENHANCED ...
  COFFRET 4 DVD SUITS SAISON ...
  JACK RYAN SAISON 1 EN DVD E...
  4 TITRES REJOIGNENT LE CATA...

Argento Soma - Funeral : volumes 1 et 2

Genre Japanime
Pays Japon (2000)
Date de sortie samedi 22 octobre 2005
Durée 200 Min
Avec
Producteurs Sunrise
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Japonais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Simon Volant
  Editeur   Kaze
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  200 min
  Nb Dvd  1
   
   

L'histoire

L'histoire est assez compliquée à expliquer, car la trame principale est dévoilée d'une manière assez elliptique (puis de retour en arrière). Alors grosso modo, la terre est régulièrement attaquée par de méchants extra-terrestres. Ils sont grands, très grands, avance doucement, très doucement, mais ils sont surtout de plus en plus difficiles à combattre. Alors première remarque, les aliens sont assez laids. Sans réelle originalité, il ressemble à des bestioles vues et revues à travers les films de SF des années 60 ou d'autres dessins animés.

Alors au milieu de cette guerre, il y a des scientifiques qui remettent en état (ce n'est pas très clair) un super alien. Manque de pot, à peine branchée, la machine échappe à leur contrôle et s'en va. Au même moment, les militaires prennent d'assaut le labo et constatent les dégâts.
Notre antihéros, Takt Kaneshiro, assiste à tout ce cirque et surtout à la disparition de sa chère et tendre, Maki Agata qui était assistante dans le laboratoire détruit.

Notre super alien s'en va faire un tour à la campagne et semble bien invincible (il a pourtant été reconstruit, donc détruit une fois.). Il y rencontre une gamine légèrement attardée et commence à éprouver quelques sentiments. Il prend le nom de Frank.

Pendant ce temps, Takt change d'identité et devient Ruy Soma. Il est agent double infiltré dans le FUNERAL, service du gouvernement qui a remis la main sur le robot Frank. Mais Takt est approché par un représentant du Malain. Vendrat-il son âme pour pourvoir assouvir sa vengeance et annéantir le robot qui a tué sa belle?

La critique

Dans Argento soma, les personnages sont tournés dans le passé. Takt/Ruy se souvient de sa chère et tendre Maki et pleure à chaudes larmes. La jeune fille se souvient de la mort tragique de ses parents et pleure dès que la violence réapparaît. Bref, nous aurons souvent le droit à des larmes et des flash-backs.

Le mythe de Faust est abordé lors de quelques épisodes, mais on sent que ce sera sur les prochains DVD que ce point sera développé. On se demande également sur Maki est bien morte..

Bref, vous l'avez compris, le scénario est béton (bien qu'assez larmoyant). Malheureusement, c'est sur la réalisation que le bas blesse. Le design des personnages est bien peu japonais. On pense plus aux comics américains. Ce n’est pas franchement loupé, mais ce n'est pas non plus très beau. Les traits un peu torturés de tous les personnages sont vite assez lassants, visuellement parlant.

Mais c'est avec le rythme que nous rencontrons le plus gros souci. Argento Soma est une série lente, très lente et surtout trop lente. Tout titre en longueur et même les batailles face aux aliens semblent être tournées au ralenti.

Le verdict

Agento Soma funeral est une petite déception. Car si l'histoire laissait prévisager de bons moments, la réalisation beaucoup trop lente et très larmoyante gâche tout.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 couleur
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
Une image de qualité médiocre : définition fadasse, beaucoup de bruit numérique dans les aplats, des couleurs un peu passées et un contraste assez faible. Avec tout cela, la compression se fait parfois sentir, mais vu la qualité du master, le contraire aurait été étonnant.

Le Son
 

Les qualités techniques de la VF en 5.1 sont très correctes. Le doublage est de bonne qualité sauf sur la voix de la "jeune fille" qui perse les tympans. Forcement, en stéréo les surrounds qui étaient déjà discrèts s'atténue un peu plus.

La VO japonaise est plate et présente une spatialisation très faible. La bande son reste la plupart du temps gentiment bien au centre de l'écran. 


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Une petite galerie de photos sur chacun des deux volumes et une dizaine de bandes annonces pour les autres sorties de l'éditeur.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage