dans le même genre
  DÉTECTIVE DEE : LA LÉGENDE ...
  MAN OF TAI CHI
  OPÉRATION DRAGON (ULTIMATE ...
  WUDANG TAÏJI QUAN
  KUNG-FU ACADEMY
  IP MAN - LA LÉGENDE EST NÉE...
  TRUE LEGEND
  ONG-BAK 3 : L’ULTIME COMBAT...
  RAGING PHOENIX
  BANGKOK ADRÉNALINE

du même éditeur
  ACE COMBAT 7 - SKIES UNKNOW...
  DIVINITY : ORIGINAL SIN II
  DRAGON BALL FIGHTER Z
  DARK SOULS 3
  PROJECT CARS
  STORM (XBOX LIVE ARCADE)
  SOULCALIBUR V
  ACE COMBAT ASSAULT HORIZON
  YOOSTAR 2
  ENTRAÎNEMENT CÉRÉBRAL ET PH...


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Tekken Dark Resurrection

Titre Original Tekken Dark Resurrection
Genre Arts martiaux
Pays Japon (2005)
Date de sortie mercredi 13 septembre 2006
Durée 999 Min
Plateforme PSP
Informations
Complémentaires
"Tekken Dark Resurection" nécessite un firmware 2.71, si votre PSP possède un firmware inférieur, un upgrade de cette dernière sera nécessaire.
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Japonais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Jeu Critique de David Guillet
  Editeur   Namco
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   
Synopsis
Vous avez deux bras deux jambes une tête, c’est plus qu’il ne vous en faut pour participer au "King of iron fist 5".

Critique subjective : Tekken the saga continues !
1992 une brèche est ouverte dans les salles d’arcades, Virtua Fighter annonce les prémices du jeu de baston en 3D exit les "International karaté" (IK+ pour les intimes) ou encore la saga "Street fighter", deux ans plus tard en 1994 c’est au tour de Tekken d’entrer dans l’arène. Après le lancement en grande pompe de la PlayStation en décembre 1994, en 1995 l’adaptation du premier opus sur la PlayStation sera un succès. Tekken 5 : "Dark resurection" n’est pas le 5ème opus mais en fait le 9ème, mais des titres comme Tekken Card Challenge, Tekken Advance ou encore Tekken 5.1 resteront plus anecdotiques.

Get ready for the next battle
Fini le cours d’histoire, j’en vois certains s’endormir au fond en laissant leur petit chien faire leur besoin sur leur Nintendo DS tss tss ! Entrons dans le vif du sujet donc. Dès le début et fidèle à l’habitude de Namco une cinématique accueil le joueur, seul les plus blasés n’apprécieront pas cette introduction pourtant de toute beauté. Dès le début, les 34 combattants sont disponibles avec en prime la possibilité de customiser les personnages on appréciera surtout les accessoires loufoques telle qu’une poêle à frire, plat de sushi, champignons et j’en passe, cependant cette possibilité reste un peu limitée certains personnages disposant de peu d’options.

Tout n’est pas une histoire de gameplay
Afin d’aider à la prise en main un entraînement virtuel donne l’occasion au joueur de comprendre le calvaire que peut endurer un chroniqueur chez DVDCritiques. Alors que la bataille fait rage au sein de la rédaction entre les pros stick analogique détenteurs de la vérité vraie et les malheureux chroniqueurs aux deux mains gauches adeptes de la croix directionnelle, force est de constater que dans un camps comme dans l’autre le gameplay n’est pas spécialement au rendez vous. Pour les uns c’est la diagonale infernale qui est source de tous les maux, pour les autres plane la redoutable crainte de voir la petite pastille servant de stick se casser. C’est donc le principal écueil de "Tekken Dark resurection". Une fois pris en main et quelque soit le mode de commande choisi, les combats sont d’une fluidité parfaite et la palette des coups est des plus riche ce qui donne une longévité presque infinie, car rares seront ceux qui pourront arriver à maîtriser le 10 hit combo redoutable pour les adversaires mais surtout pour les nerfs des joueurs !

De la baston à toutes les sauces
"Tekken Dark Resurection" propose plusieurs mode de jeu combat rapide ou Arcade pour les impatients, le mode histoire pour découvrir les cinématiques de début et de fin. Le mode dojo donnera la possibilité d’affronter tous les autres combattants afin de se forger une réputation et de monter en grade. Après chaque victoire une somme d’argent viendra s’ajouter à votre escarcelle et vous permettra soit d’acheter une cinématique pour les moins courageux, soit de nouveaux habits et accessoires. A ces modes s’ajoute le mode survie, contre la montre, gold rush etc… De manière plus anecdotique on trouvera un jeu de bowling qui permettra de souffler un peu de tous ces combats.

Restez connectés
Arrêtons-nous un peu sur la partie réseau, pour affronter d’autres joueurs, la connexion HadOc servira, il faudra cependant disposer de deux jeux. Il suffira alors d’ouvrir un salon de combat ou d’en rejoindre un pour ensuite affronter un autre joueur, la partie réseau online permet juste de télécharger des "ghost" ou encore ses scores.  On aurait bien sûr bien apprécié la possibilité d’affronter d’autres joueurs en ligne mais gageons que le manque sera comblé dans de futures version de Tekken.

Le mot de la fin
Avec "Tekken Dark Resurrection" Namco Bandai tient le jeu de baston qui manquait à la PSP, certes il y a "Bleach" mais avec Tekken on frise la perfection. Proposant un nombre important de combattants chacun disposant d’une palette de coups impressionnante, deux détails viennent ternir le tableau avec la maniabilité en prends un sacré coups que l’on choisisse le stick ou la croix directionnelle vient ensuite l’impossibilité d’affronter d’autres joueurs online.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo Sans objet
  Format Cinéma Sans objet
   
   
Dieu que c’est beau ! Bien entendu, les qualités graphiques de Tekken sont du niveau de la PSone et depuis on a vu beaucoup mieux mais sur la PSP le spectacle laisse assez pantois notamment sur les cinématiques de fin. Lors des combats les polygones sont très visibles, mais le rendu est excellent et surtout très fluide apportant une sensation de jeu absolument parfaite, pour peu que je joueur parvienne à mettre son adversaire KO suffisamment longtemps. Les décors sont bien travaillés et certains détails sont très cocasses par exemple les jeunes demoiselles se trémoussant alors que les coups pleuvent. Namco Bandai prouve s’il en était besoin que la PSP gère la 3D à merveille.  

Le Son
 
Pour ceux dont les musiques entraînantes chatouillent doucement les oreilles, Namco propose de pouvoir les réécouter au travers des menus, même si les musiques donnent un peu de rythme, elles deviennent rapidement répétitives, les bruitages apportent une dose de réalisme aux combats. Les personnages parlent dans leur  langue natale mais cela ne gêne en rien.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
Même s’il ne s’agit pas réellement de supplément on notera la possibilité de jouer au bowling ou encore de revoir les cinématiques de fin ou les écrans de début ainsi que de réécouter les différentes musiques.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage