dans le même genre
  POKEMON LET'S GO PIKACHU (S...
  SHADOW OF THE TOMB RAIDER
  LUIGI'S MANSION (3DS)
  F1 2018 (4K HDR)
  NIER : AUTOMATA
  SCRIBBLENAUTS SHOWDOWN
  FAR CRY 5
  KINGDOM COME : DELIVERANCE
  DRAGON BALL FIGHTER Z
  STAR WARS BATTLEFRONT 2 (4K...

du même éditeur
  DRAGON BALL FIGHTER Z
  DARK SOULS 3
  PROJECT CARS
  STORM (XBOX LIVE ARCADE)
  SOULCALIBUR V
  ACE COMBAT ASSAULT HORIZON
  YOOSTAR 2
  ENTRAÎNEMENT CÉRÉBRAL ET PH...
  WET
  TEKKEN DARK RESURRECTION


Dernières Actus
  LE GRINCH AU GRAND REX AVEC...
  CHARMED SAISON 1 REMASTERIS...
  MAC GYVER SAISON 1 REMASTER...
  SHOOTER SAISON 2 EN COFFRET...
  COFFRET DVD INTÉGRALE COLLE...
  LE GRAND LIVRE DES TECHNIQU...
  LE RÉCIT DANS LES SÉRIES DE...
  LE RÉCIT DANS LES SÉRIES PO...

Divinity : Original Sin II

Titre Original Divinity : Original Sin II Definitive Edition
Genre Jeux Vidéo
Pays BE (2018)
Date de sortie vendredi 31 août 2018
Durée 999 Min
Compositeur Borislav Salvov
Plateforme Xbox One
Site Internet Site officiel du jeu
Informations
Complémentaires
Disponible sur PC, Xbox One (version testée), Playstation 4.
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Oui
Oui
Non
  Allemand
Oui
Oui
Non
  Espagnol
Oui
Oui
Non
  Français
Oui
Oui
Non
  Italien
Oui
Oui
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   Namco
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   
Les studios Larian offrent une nouvelle suite à la série Divinity, quelques mois seulement après le lancement d’une version PC très largement plébiscitée, Divinity : Original Sin II est dès à présent disponible sur consoles de salon en version définitive.

?Après le superbe Divinity : Original Sin premier du nom, nous n’avions que peu de doutes quant à la qualité de cette nouvelle suite. Bien que jouer à un RPG en vue isométrique à la manette puisse faire bondir les amateurs du genre sur PC, dans bien des aspects, cette version consoles est une vraie réussite. Les équipes de Larian sont parvenues à adapter un gameplay pourtant complexe, à une manette dont le faible nombre de touches laisse assez peu de flexibilité, en optimisant l’utilisation de chaque bouton et l’interface.

Le bouton X permet par exemple de faire un repérage de la zone, examiner les caractéristiques des ennemis, lancer une attaque en dehors du mode combat (pour ouvrir un coffre ou venir à bout d’une porte), alors que le bouton Y permet d’accéder rapidement à un deck dans lesquels sont rangés les pouvoirs, les attaques, des potions et objets de son choix. Sans oublier les gâchettes droite et gauche, grâce auxquelles il est possible de changer de personnage au sein du groupe, mais aussi d’ouvrir un menu d’accès rapide pour personnaliser l’équipement, répartir les points d’expérience, explorer l’inventaire ou lire le journal de quêtes.

Les développeurs sont parvenus à conserver tout ce qui fait l’intérêt de la version en matière de contrôle, mais en l’optimisant pleinement pour une manette, pour un résultat tout bonnement excellent. Le seul bémol provient de l’inventaire, qui fait très fouillis et au sein duquel on a souvent du mal à s’y retrouver malgré les options de tri.

Une durée de vie gargantuesque :

Par-delà l’aspect technique soigné et une direction artistique qui n’aura cesse de nous surprendre, tant le titre regorge d’une large variété d’environnements, tous plus réussis les uns que les autres, Divinity : Original Sin II marque aussi et surtout par une qualité d’écriture rare. L’histoire en elle-même n’a finalement rien d’exceptionnel, l’attention portée à l’écriture est en revanche bien plus intéressante et prenante.
Un élément qui contribue au fait que l’on s’éloigne finalement très souvent des missions principales, pour se plonger dans des quêtes secondaires non moins intéressantes pour leur finalité, que par ce qu’elles nous apprennent de l’univers et mythologie de Divinity. Il est d’ailleurs impossible de découvrir absolument tous les pans de l’histoire du jeu dès la première partie, la notion de choix offert induit des conséquences à court comme à long terme, refermant ainsi certaines quêtes et pans de l’histoire selon que l’on souhaite la jouer philanthrope, pragmatique ou hors la loi.
La qualité des voix anglaises est à souligner, tout comme celle de la traduction française de cette édition définitive. On pourra toujours regretter l’absence de doublage français pour un jeu qui compte tout de même la bagatelle d’un million de mots enregistrés.

Un système de combat prenant :

Ce n’est pas souvent qu’un RPG proposant un système de combat au tour par tour parvient à offrir une telle profondeur, mais surtout un tel plaisir immédiat manette en main. Sur le fond, comme le premier volet, le jeu propose une dimension tactique prenante qui nécessite un minimum de réflexion, d’autant plus au regard de la difficulté des combats. Il faut ainsi prendre en compte les spécificités de ses ennemis, on évitera donc de lancer par exemple un sort de feu sur une salamandre de feu, qui se nourrira de cet élément pour régénérer sa barre de vie, alors qu’un sort d’eau ou d’air causera des dégâts critiques. D’autres éléments participent également à la réussite de ce système de combat, tel que la prise en compte des obstacles, ou du relief qui augmentera de 10% l’efficacité des attaques à distance lorsque l’un des personnages domine en hauteur la zone de combat, ou l’abaissera au contraire de 10% si les rôles sont inversés.

Conclusion :

Divinity : Original Sin II est un incontournable instantané. Une référence du jeu RPG, pour un titre dont la richesse d’écriture, la liberté et profondeur de gameplay, la durée de vie phénoménale et le soin apporté à cette adaptation sur consoles de salon impressionne. Un émerveillement de chaque instant.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo Ultra HD 2160p
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
Original Sin II nous est présenté dans un bel écrin, le jeu tourne en résolution 4K, mais n’a rien de véritablement hors du commun à nous présenter. Quoi de plus normal pour un RPG en vue isométrique. En revanche, la direction artistique est tout bonnement superbe, et n’a cesse de nous étonner et de se renouveler au fil des différents environnements découverts tout au long du jeu.

Le Son
 
Le sound-design est assez banal, pour autant le titre prévaut davantage par la qualité de sa bande-son signée Borislav Salvov (Crysis, Ryse : Son of Rome), en particulier le thème principal. L’extrême qualité des doublages anglais est aussi à signaler, le phrasé et le ton des doubleurs sont toujours très justes, tout comme la qualité des sous-titres français.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
Divinity : Original Sin 2 est un destructeur de vie sociale, pour les gamers qui recherchent à platiner le jeu. Avec une durée de vie supérieure à 100 heures pour une première partie, multipliez ce chiffre pas deux ou trois si vous souhaitez recommencer l’aventure et découvrir tous les pans de l’aventure. Mais ce n'est pas tout.

Un RPG en vue isométrique en coopération, c’était déjà ambitieux, mais permettre à deux joueurs en local ou quatre joueurs en ligne de profiter d’un scénario propre à chacun, les studios Larian ont vraiment fait fort, très fort pour contenter les fans. Si l’expérience en local laisse un peu sur sa faim en raison de l'écran splitté, le mode en ligne offre quant à lui un plus vif intérêt.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage