du même réalisateur
  BARBIE FAIRYTOPIA MERMAIDIA

dans le même genre
  PIERRE LAPIN
  PADDINGTON 2
  LE LIVRE DE LA JUNGLE
  ALVIN ET LES CHIPMUNKS : A ...
  LA GRANDE AVENTURE LEGO (UL...
  LA GRANDE AVENTURE DE MAYA ...
  LA GRANDE AVENTURE LEGO
  TURBO
  LES SCHTROUMPFS 2
  PETER PAN 2, RETOUR AU PAYS...

du même éditeur
  SKYSCRAPER
  THE EXPANSE : SAISON 2
  AMERICAN NIGHTMARE 4 : LES ...
  MAMA MIA! HERE WE GO AGAIN
  JURASSIC WORLD : FALLEN KIN...
  CHICAGO MED : SAISON 2
  BROOKLIN NINE-NINE : SAISON...
  BULL : SAISON 1
  BESIDE BOWIE : THE MICK RON...
  LADY BIRD


Dernières Actus
  LE GRINCH AU GRAND REX AVEC...
  CHARMED SAISON 1 REMASTERIS...
  MAC GYVER SAISON 1 REMASTER...
  SHOOTER SAISON 2 EN COFFRET...
  COFFRET DVD INTÉGRALE COLLE...
  LE GRAND LIVRE DES TECHNIQU...
  LE RÉCIT DANS LES SÉRIES DE...
  LE RÉCIT DANS LES SÉRIES PO...

Barbie et la magie de l'arc en ciel

Genre Enfants
Pays USA (2007)
Date de sortie jeudi 1 mars 2007
Durée 90 Min
Réalisateur William Lau
Avec Kelly Sheridan, Lee Tockar, Kathleen Barr, Christopher Gaze
Producteurs Luke Carroll
Scénaristes Ellise Allen
Compositeur Eric Colvin
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Portugais
Non
Non
Non
  Italien
Non
Non
Non
  Français
Non
Non
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Universal
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  90 min
  Nb Dvd  1
   
   
La vilaine sorcière transformée en grenouille hideuse, est bien décidée à se venger d’Eléna et du monde de Fairytopia. Pour cela, elle a décidé de saboter la fête du printemps, si chère aux petites fées.

Bon, alors, commençons par les choses qui fâchent. Elena a toujours la même voix imprégnée d’intelligence, que dans les précédents épisodes. Donc sur ce point, pas de changement. Est il donc impossible à la production de lui accorder une voix douce sans être stupide. Que le personnage soit blond n’oblige pas à subir une voix niaiseuse. De même, que des personnages particulièrement caricaturaux à outrance, comme l’un des garçons, qui devient un subtil et grossier mélange entre Brice de Nice et « Monsieur » frère de Louis XIV. Evidemment, je passerais outre les fées jalouses, hautaines et odieuses qui deviennent systématiques dans ce type de programme.

Pourtant, ce nouvel épisode ne manque pas d’intérêt. Car on sent quand même une certaine progression dans l’esprit des concepteurs de ce dessin animé. Les couleurs sont beaucoup moins saturées que dans le précédent opus. Ensuite, sans être révolutionnaire, l’histoire prend un peu plus de volume avec des personnages contrastant avec leurs origines. Des gentilles fées papillonnantes dans le ciel azurée, inondant les champs de leurs bontés légendaires, on arrive à rencontrer des fées plus nuancées, parfois même susceptibles de faire du mal à une de leurs congénères par jalousie ou par envie.

Il en va de même pour la méchante que l’on sent plus féroce parce que plus vicieuse. Car elle utilise la naïveté et la douceur de l’héroïne pour s’échapper de son sortilège, qui la retenait prisonnière d’un corps de grenouille assez …heu…verte.
Des changements qui permettent ainsi de distiller auprès de nos chères têtes blondes un message particulièrement retentissant à notre époque : « Méfiez vous toujours de ce que vous ne connaissez pas ! »

Sans être révolutionnaire, l’histoire véhicule parfaitement son message, et devient d’un coup cohérente avec son sujet. Hors donc on peut d’ores et déjà parler d’une réussite et effacer au passage les quelques défauts qui parsèment l’ensemble.

En conclusion, un dessin animé beaucoup plus réussit que le précédent, cohérent avec son message. On peut donc parler de réussite, sans parler de chef-d’œuvre bien sur.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Une image beaucoup moins saturée que dans le précédent opus. Les dessins sont toujours aussi superbes, et les tontes pastelles ont tendance à donner plus de relief que les couleurs acidulées de Mermaidia. Un bon point supplémentaire.

Le Son
 
A l’identique de l’image, le son est de grande qualité. Permettant ainsi aux enfants de plonger réellement dans l’univers féerique de Fairytopia, sans trembler au premier battement d’aile. Bon, je pensais ne jamais avoir à dire ça, mais ce Barbie là est une vraie réussite !

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 20 min
  Boitier Amaray
   
   
Au menu des bonus, des petits jeux amusants pour les petits, suivi d’un cours de danse avec Beebble, la petite peluche volante qui suit Elena partout, puis la Bande annonce, et enfin un bonus CD-Rom comprenant des pages à colorier. Ce n’est pas grandiose, mais attrayant pour les enfants. C’est tout ce qu’ils demandaient !

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Coloriages