dans le même genre
  LA RIVIÈRE DE NOS AMOURS
  LA VENGEANCE AUX DEUX VISAG...
  DUEL AU SOLEIL
  DEAD AGAIN IN TOMBSTONE
  LITTLE BIG MAN
  JANE GOT A GUN
  COW-BOY
  3H10 POUR YUMA
  THE HOMESMAN
  LE BON LA BRUTE ET LE TRUAN...

du même éditeur
  L'HOMME INVISIBLE (2020)
  THE LIGHTHOUSE
  SPIDER IN THE WEB
  GEMINI MAN (ULTRA HD / 4K -...
  ABOMINABLE
  DOWNTON ABBEY LE FILM
  FAST & FURIOUS : HOBBS AND ...
  COMME DES BÊTES 2
  YESTERDAY
  BROOKLYN NINE NINE SAISON 6


Dernières Actus
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...
  NEED FOR SPEED: HOT PURSUIT...

Je suis un aventurier

Titre Original The far country
Genre Western
Pays Etats-Unis (1954)
Date de sortie mardi 5 juin 2007
Durée 95 Min
Réalisateur Anthony Mann
Avec James Stewart, Ruth Roman, Corinne Calvet, Walter Brennan, John McIntire
Producteurs Aaron Rosenberg
Scénaristes Borden Chase
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Oui
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Jean-Luc Richter
  Editeur   Universal
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  95 min
  Nb Dvd  1
   
   

L’histoire

Jeff Webster (James Stewart) et Ben Tatum (Walter Brennan) sont deux cowboys qui gagnent leur vie en escortant du bétail. Attirés par l’opportunité offerte par la ruée vers l’or dans le Yucon, ils partent en bateau vers la frontière canadienne. Mais arrivé dans la dernière ville américaine, il se fait confisquer son bétail par le shérif véreux du lieu. Sans le sou, il est contraint d’accepter l’aide de Ronda Castle (Ruth Roman), une femme très riche qui tient le saloon de la ville. Celle-ci lui demande de l’accompagner à Dawson, au Canada, où elle compte ouvrir un nouvel établissement…

Critique subjective

Ce film a été réalisé par Anthony Mann auquel on devra le péplum « Spartacus » en 1960. Pour cette production de 1954, il fait appel à James Stewart avec lequel il avait déjà tourné un autre western, «The Naked Spur », l’année précédente. Le scénario de « The Far Country » (Je suis un aventurier) est de Borden Chase, un auteur spécialisé dans le western. Pour ce film, le tournage s’effectue dans le Nord-est canadien, en situation, ce qui est encore assez rare à l’époque. Une grande partie du film est également tournée en studio à Hollywood, mais l’ambiance générale est assez convaincante.

Malheureusement, ce n’est pas le cas de tout le film. Les acteurs ont tendance à sur jouer, surtout James Stewart qui semble s’ennuyer à mourir et dont la performance est bien loin  de celle de « The Man Who Knew Too Much » (L’homme qui en savait trop) qu’il tournera avec Hitchcock deux ans plus tard. Il faut avouer que son personnage d’aventurier égoïste qui ne pense qu’à lui-même ne convient pas non plus parfaitement à un acteur qui joue plutôt les vrais ‘gentils’ dans ses films.

L’évolution du scénario est également assez hachée. L’histoire avance par bonds dans le temps, sans qu’on sache vraiment combien de temps s’est écoulé entre deux scènes. Beaucoup de choses sont simplement évoquées, comme le sauvetage des victimes de l’avalanche, sans doute pour raccourcir le film, mais aussi pour économiser de l’argent ! Malheureusement, le résultat est plutôt bancal et on a du mal à entrer dans l’histoire et encore plus à s’attacher aux personnages. Finalement, ce film est à réserver aux fans absolus de westerns et/ou de James Stewart. Pour les autres, passez votre chemin !



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.77:1
   
   
Pour ce film de 1954, l’éditeur Universal a fait un effort de restauration qui se voit surtout au niveau des couleurs. Mais le grain est très (trop !) présent et la définition est assez mauvaise. Sur un petit écran, ça passe, mais sur un grand écran le film accuse vraiment son âge ! Attention aussi à une petite erreur sur la jaquette puisque le film n’est pas au format cinémascope 2.35 mais en 16/9 en 1.77, ce qui est d’ailleurs plus proche du format original de 1.75.

Le Son
 
Le DVD est proposé avec des pistes sonores anglaises et françaises en Dolby Digital 2.0 mono. Les dialogues sont clairs et compréhensibles dans les deux langues, mais la dynamique est à peine passable avec des saturations fréquentes dans les hautes fréquences. Heureusement, il n’y a pas de souffle.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 2 min
  Boitier Amaray
   
   
Pour ce film de la ‘collection western’, Universal se contente du minimum en proposant des menus fixes et muets, un chapitrage et la bande annonce (en version originale) du film.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage