du même réalisateur
  GAROU - LIVE À BERCY
  JOHNNY HALLYDAY : PARC DES ...
  L5, LE LIVE
  RAY CHARLES : OLYMPIA 2000
  LIVE 8 : PARIS 2 JUILLET 20...
  IL ÉTAIT UNE FOIS... FRANCK...
  LAURENT GERRA, NOUVEAU SPEC...
  TOUT L'UNIVERS DE JEFF PANA...

dans le même genre
  NOUGARO L'ENCHANTEUR - COFF...
  KATERINE : BORDERLIVE
  GAINSBOURG : DU POINÇONNEUR...
  VÉRONIQUE SAMSON : COMME IL...
  SERGE LAMA : L'AMI
  LE SOLDAT ROSE
  GRÉGORY LEMARCHAL À L'OLYMP...
  YVES MONTAND PAR JEAN-CHRIS...
  STAR ACADEMY LES CLIPS
  AMÉLIE-LES-CRAYONS : LE TOU...

du même éditeur
  YES FEATURING ANDERSON, RAB...
  STILL ON THE RUN THE JEFF B...
  KISS ROCKS VEGAS
  SAM AND DAVE : THE ORIGINAL...
  FALL OUT BOYS : LIVE IN PHO...
  ROCK 'N' ROLL IS BORN
  KATERINE : BORDERLIVE
  CURTIS MAYFIELD AND THE IMP...
  BB KING LIVE : THE KING OF...
  MEAT LOAF : 3 BATS LIVE


Dernières Actus
  UNE PREMIÈRE SALVE DE NOUVE...
  DVDCRITIQUES LIVE #35 : KIT...
  DVDCRITIQUES LIVE # 34 : L'...
  MORT DU COMÉDIEN ET SCÉNARI...
  TEST DIVACORE ANTIPODS2 : E...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : KITAR...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : L'ANT...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX EN ...

Michel sardou : Vivant 83, Bercy 91, Bercy 93, Olympia 95

Genre Chanson Française
Pays France (2007)
Date de sortie lundi 28 mai 2007
Durée 400 Min
Réalisateur Gérard Pullicino
Avec Michel Sardou
Producteurs Regis Talar, Jean-Pierre Bourtayre
Scénaristes Divers
Compositeur Divers
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Universal music
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  400 min
  Nb Dvd  4
   
   

Revivez quatre concerts importants dans la carrière de Michel Sardou : « Le Palais des congrès, 83 », « l’Olympia, 95 » et les deux fameux concert de « Bercy en 91 et 93 ».

S’il existe un personnage intemporel et charismatique dans la chanson française, il s’agit bien de Michel Sardou. Intemporel, parce qu’il traverse les générations inlassablement avec la même désinvolture, les mêmes gestes, le même regard fier et le sourire timide. Michel Sardou incarne au grès de sa discographie, une sorte de constat de la société française, à la fois tendre et souvent rebelle. Il a su se faire aimer autant que haïr par des millions de français, qui au fil des années se sont transmis les chansons de ce chanteur, français jusqu’au bout des notes.

Ce n’est donc pas un hasard si Universal nous propose de (re)découvrir quatre des concerts qui ont fait la légende de Michel Sardou. Et il s’agit d’autant plus d’une grande idée, que les néophytes tel que votre serviteur pourront découvrir l’artiste dans l’exercice qu’il affectionne le plus et qui le lui rend bien : La scène.

Alors d’abord, il faut faire un premier constat : Michel Sardou n’est pas une bête de scène ! Il ne se déhanche pas comme certain le faisait à l’époque du twist, ne saute pas dans tous les coins pour imiter les artistes américains, ne brûle pas sa guitare dans un élan mystique, ne soigne pas particulièrement ses entrées comme certains arrivent dans un poing sur scène. Michel Sardou ne perd pas 15 litres de sueur à la minute par une mise en scène hors du commun, il ne pleure pas non plus à chaque chanson triste, et il n’arrache pas non plus sa chemise. Non le chanteur arrive tranquillement, se plante en cœur de scène et égrène ses chansons avec autant de désinvolture que possible. Les musiciens, les choristes, les musiques et les lumières se chargeront bien du spectacle, et à ce niveau là on est bien servi ! Mais alors, me direz vous, qu’est ce qui a fait la réputation des concerts de Michel Sardou, réputés comme les plus bankable.

Et bien à vrai dire, tout et rien ! Rien, parce que le chanteur semble ne guère chercher expressément à faire un spectacle, mais plutôt à laisser les textes de ses chansons parler pour lui. Et le public adhère totalement ! De la même manière que le groupe Oasis, dans un autre genre, Michel Sardou se s’embarrasse pas du superflu et le public doit faire avec. Au point que l’on arrive très vite à une conclusion aucunement hasardeuse : Le charisme du chanteur agit dès son entrée. Sa voix hypnotise les fans, surprend les curieux et accroche les incrédules. Et son apparition suffit à enflammer le public. Comme bon nombre d’autre chanteur (Joe Cocker y compris) Michel Sardou à compris que son charisme suffisait à faire le spectacle, mais pas seulement.

D’où le « Tout » qui fit la réputation des concerts de Sardou. Le chanteur a bien compris qu’un spectacle est réussi seulement si une osmose totale unit le chanteur et son équipe. Et c’est aussi le cas, sur scène les musiciens (sans en faire de trop) font le show, les choristes dansent, le guitariste s’offre un solo endiablé, les lumières scintillent ou s’éteignent pour créer l’ambiance. Tout est minuté, calculé, préparé pour que le spectacle reste dans l’esprit de celui ou celle qui y assiste. Et même si parfois le décor devient capricieux, comme au Palais des Congrès où les portes miroirs semblent difficiles à manier, le show enflamme la salle, et l’artiste peut ainsi jouir d’une parfaite communication avec son public, qu’il soit à l’Olympia ou à Bercy, rien ne change, les spectateurs n’attendent rien d’autres que de voir Michel Sardou chanter ses chansons.

Il s’agira peut-être de la seule mauvaise note du programme, car effectivement les quatre concerts offrent un panel restreint des chansons de Sardou (qui au final, mise à part les premières, finissent quand même par se ressembler toutes), car le chanteur ne donne au public que ce qu’il veut entendre, et les standards tiennent une grande place dans le cœur des fans.

En conclusion, quatre concerts pour voir évoluer Michel Sardou, comprendre : "le voir vieillir", car d’un concert à un autre les musiques restent en majorité les mêmes, seul le décor et les gens changent. Un coffret pourtant essentiel pour mieux se faire une idée de la carrière de cet artiste français hors du commun.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Première grande surprise, l’image, même si elle est un peu granuleuse sur le concert au Palais des Congrès, est dans l’ensemble  de très bonne qualité. Ni trop saturée, ni trop floue. Les concerts ont bénéficiés d’un étonnant travail de remasterisation qui mérite d’être particulièrement souligné.

Le Son
 
Bénéficiant de piste Stéréo, 5.1 et DTS, le son est d’une très grande éfficacité, avec ou sans matériel. Les amateurs pourront profiter pleinement de la voix si singulière du chanteur et apprécier les arrangements des différents concerts avec sérénité et passion. Encore du bon travail qui méritait d’être souligné, pour confirmer le goût du travail bien fait de l’artiste et l’exigence qui dirige sa carrière.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Pas de bonus, ce qui risque d’être la plus grande déception de ce programme.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage