dans le même genre
  NEED FOR SPEED HOT PURSUIT ...
  MAFIA : DEFINITIVE EDITION
  JUMANJI : LE JEU VIDÉO (NIN...
  BORDERLANDS 3
  LEGO JURASSIC WORLD (NINTEN...
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  F1 2019 EDITION LÉGENDES : ...
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3

du même éditeur
  FAR CRY 5
  DISCOVERY TOUR BY ASSASSIN'...
  JUST DANCE 2018
  JUST DANCE 2017
  THE DIVISION
  RAINBOW SIX : SIEGE
  JUST DANCE 2016
  FAR CRY 4
  ASSASSIN'S CREED UNITY
  JUST DANCE 2015


Dernières Actus
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...
  NEED FOR SPEED: HOT PURSUIT...

Avatar

Titre Original James Cameron's Avatar : The Game
Genre Jeux Vidéo
Pays USA (2009)
Date de sortie jeudi 3 décembre 2009
Durée 999 Min
Plateforme Xbox360
Site Internet Site officiel du jeu
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Jeu Critique de Frédéric Beaufrere
  Editeur   Ubisoft
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   

Sorti quasi simultanément avec le film du réalisateur, Avatar "le jeu" basé sur l'univers du film est proposé par Ubisoft sur Xbox 360. Un titre des plus réussis qui, même si l'on n'a pas vu le film, plonge le joueur dans un univers à part et en 3D, pour peu que l'on soit équipé des tous derniers téléviseurs et lunettes idoines prévus pour exploiter cette technologie.

Avatar le jeu, ne reprend pas l'histoire du film. Il développe le conflit entre les protagonistes du film, mais transpose ceci dans une aventure originale. Le programme Avatar vous envoie sur Pandora, une planète lointaine, pour participer à un combat épique opposant le consortium intergalactique humain à la recherche de ressources naturelles aux Na'vis, peuplade indigène géante et bleu indigo qui ne voit pas la présence humaine comme une délivrance. Fraichement débarqué dans la jungle aux plantes étranges, le héros participe à une mission scientifique et doit découvrir petit à petit ce qui se trame sur cette planète jusqu'à faire un choix : celui de combattre au côté des coloniaux humains de la RDA ou bien se rallier à la cause des locaux prêts à tout pour défendre leur écosystème...

Jouable seul à travers une campagne solo très progressive et bien ficelée, ou bien en multijoueur en ligne via des modes de jeu dédiés, Avatar a le mérite de plonger le joueur dans un univers autant inédit que spectaculaire. Un environnement inconnu qui attise la curiosité et donne a réfléchir au joueur qui se promène en vue à la troisième personne, dans ce monde végétal et animal aussi riche qu’hostile. Ryder, le personnage principal peut à ce titre emprunter des véhicules ultra modernes de toutes sortes (buggys, hélicos, exosquelette, tourelles, chars, ...) et même des animaux fantastiques, côté Na’vis.

Dans votre quête de la vérité, vous disposez de toute une panoplie d'armes (60 différentes) et de talents spéciaux (20 différents), selon que vous choisissez le camp des humains (armes lourdes) ou celui des Na'vis (armes artisanales). Ces équipements, ces armures et ces pouvoirs progressent au fur et à mesure que vous amassez des points d'expérience au combat ou dans l'accomplissement de quêtes principales ou secondaires. Qu'il s'agisse de venir au secours d'un allier ou bien tout simplement d'activer tous les téléporteurs de la carte, chaque mission principale et secondaire rapporte de l'expérience et donne de plus en plus de puissance ou de durée aux armes et aux talents spéciaux.

Le gameplay très bien conçu permet de gérer votre arsenal de façon intuitive et les possibilités multiples d'équipement et de répartition d'aptitudes offrent d'innombrables combinaisons d'attaque en fonction de votre stratégie. Au sol, des échantillons de cellule prélevés sur des créatures ou des plantes après des combats permettent une régénération vitale bienvenue lorsque les combats montent en intensité. Des téléporteurs (humains) ou des arbres de vision (Na'vis) permettent un déplacement instantané d'un bout de la carte à un autre, pour peut qu'ils aient d'abord été activés.

Une encyclopédie "Pandorapedia" s'enrichit au fur et à mesure de vos découverte et contient même le journal audio du héros. Dans les articles divers et variés, des infos sur les lieux, les plantes, les individus, les armes et les animaux de la planète permettent de cerner un peu plus l'univers de Pandora dans lequel vous évoluez. Des guides de prise en main des véhicules à disposition sont aussi activés en temps utiles. Enfin, si l'intelligence artificielle du camp adverse ne brille pas forcément par sa perspicacité (pas ou peu d'esquive, pas d'esprit d'équipe) elle est cependant dotée d'un bon niveau d'attaque sans plus.

Au final, Avatar propose une aventure fantastique à deux facettes qui présente une grande originalité qui vous plonge au cœur d’une guerre où se décident le contrôle de la planète et le sort d’une civilisation. Des décors somptueux, un univers inédit rafraichissant dans un marché vidéoludique où les suites ne se comptent plus, un gameplay intuitif et fluide et l'exploitation de la technologie de rendu en 3D qui fera parler d'Avatar tout au long de l'année au fur et à mesure que les foyers s'équiperont des matériels adéquats. Une vraie bonne surprise, qui contredit l'adage selon lequel les adaptations en jeu vidéo de blockbusters hollywoodiens n'aboutissent jamais à des jeux vidéos agréables : mensonge, car Avatar le jeu donne envie d’aller voir Avatar le film.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 1080p
  Format Cinéma 1.78:1
   
   

Les décors magnifiques, surchargés et vivants sont impressionnants de gigantisme. La végétation abonde, les bêtes féroces pullulent, les embuscades sont nombreuses et les vastes décors sont clairsemés de bases humaines actives où à l'abandon, qu'il faut parfois réparer pour disposer d'un afflux de munition permettant d'assurer votre survie dans cette jungle curieuse, hostile et dans laquelle se frayer un chemin nécessite souvent de continuer sa route à pied plutôt qu'en véhicule, ce qui ajoute à la tension nerveuse et booste les montées d'adrénaline.

L'univers très coloré du jeu Avatar est un savant mélange de plantes magnifiquement paradisiaque et de végétation dangereusement mortelle. La modélisation des vivants (bêtes, humains, Na'vis et autres plantes bizarres) est relativement modeste pour permettre un gameplay sans saccades et suffisamment crédible pour immerger le joueur dans un monde cohérent. L'interaction des individus et la gestion des collisions sont parfois mises à mal, mais c'est le lot des décors 3D ou rien n'est droit ni carré, ni aligné. On évolue ici en jungle ouverte, sauvage, et forcément la détection des collisions n'en est que plus délicate.

Pour avoir assisté à la démonstration 3D du jeu au salon de novembre dernier, il est indéniable qu'Avatar lance une nouvelle façon de se divertir. L'image sort de l'écran pour venir envahir votre champ de vision. Les nombreux pétales et les pollens qui virevoltent semblent atterir devant votre téléviseur, la végétation apparait dans votre salon, le personnage contrôlé par le joueur semble lui même plus proche de vous que votre téléviseur... C'est inouï. Une nouvelle façon de jouer est née, renforcée par la spatialisation du son, le gamer est à présent immergé dans les décors qui envahissent la pièce, sans jamais faire perdre ni la luminosité, ni les couleurs chatoyantes de l'image, grâce au procédé des lunettes 3D à cristaux liquides. Avatar préfigure la façon de jouer de demain et le menu de paramétrage 3D est plutôt riche, permettant de régler aux petits oignon l'effet de relief en fonction de la nature de votre écran de son format, etc.



Le Son
 

Outre la magnifique bande son reprise du film Avatar de James Cameron, les bruitages et les effets sonores divers sont très habilement mixés et spatialisés en 5.1 pour mieux coller à l'action et permettre une localisation à l'oreille d'une horde bêtes féroces ou simplement pour capter l'instant furtif ou une flèche Na'vi vient se planter sur une souche située derrière vous. Le doublage français intégral fait appel à des comédiens de cinéma très qualifiés qu'on reconnait aisément pour côtoyer leur art dans les  plus grosses productions du box office cinéma, confrontés à certains seconds rôles au doublage plus léger. L'ensemble donne un résultat parfois hétérogène, mais ne nuit pas à l'intrigue.

Au final, la partie son d'Avatar est dans la même veine que ses décors : une grande variété de son inédits, d'effets spéciaux vrombissants et de sonorités tantôt métalliques des armes lourdes, tantôt bambouesques pour les armes des Na'vis. L'ensemble est baigné de la musique limpide et majestueuse de... qui s'adapte à l'action et mêle envolée et accalmies en fonction de vos actes. Seuls les cris effrayants de la faune locale vous rappellent à l'ordre lorsque vous gambadez la première fois, fusil d'assaut dans les mains, dans l'environnement immaculé et naturel de Pandora.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   

Le mode campagne est bien évidemment à faire en solo en choisissant un camp bien particulier ou le gameplay les talents, les armes et les moyens de transport sont personnalisés. A ce titre Avatar le jeu gagne également à être recommencé depuis l'autre faction pour y découvrir l'envers du décor et comprendre chacune des parties (l'une étant plus immorale et plus technologique, l'autre plus mystérieuse et écologiste).

Outre cette double campagne, avatar propose un mini-jeu de conquête à la Risk, qui offre une représentation globale planétaire de Pandora dont certain sterritoires sont occupés par les humains de la RDA et d'autres par les Na'vis. A la manière du jeu de plateau précité, on choisit son camp, on construit des unités que l'on déplace et l'on mène des opération offensives sur les territoires adverses. On peut extraire des ressources et construire des défenses, bref, un veritable "jeu dans le jeu" qui permet d'ailleurs de glaner des récompenses et des bonus qu'il est possible d'utiliser dans le mode solo de la campagne. Une excellente idée qui permet de diversifier le plaisir et qui surprend agréablement le joueur.

Côté multijoueurs, Avatar n'a rien oublié : le jeu en ligne peut rassembler jusqu'à 16 joueurs sur le Xbox Live au sein d'une même partie, qu'elle soit rapide, privée ou publique. Les modes de jeu paramétrables sont constitués de : "Roi de la colline" dont l'objectif est de contrôler la colline principale de l'île, "Capture et défense" un match de contrôles de points de la carte qui fait perdre des points à l'adversaire, "Deathmatch en équipe" le mode incontournable, "Ultime bataille" qui mets les humains ou les na'vis en situation de protection de missiles ou de cristaux, pendant que le but des opposants est justement de s'en emparer, "Capture du drapeau" qui n'est autre qu'un capture the flag.

Enfin, signalons que la Pandorapédia permet d'approfondir le sujet en découvrant l'univers d'Avatar dans les détails puisque Ryder a la possibilité d’analyser ce qu’il veut dans le décor, ce qui créée immédiatement une fiche dédiée dans la Pandorapedia. Sans oublier de saluer l'interface claire, futuriste et appropriée du jeu.



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Compatible avec la 3D Stéréoscopique