du même réalisateur
  ILS

dans le même genre
  JSA (JOINT SECURITY AREA)
  THE LIGHTHOUSE
  I SEE YOU
  GEMINI MAN (ULTRA HD / 4K -...
  PARASITE EDITION STEELBOOK ...
  J'ACCUSE
  TROIS JOURS ET UNE VIE
  PARASITE
  LES SAUVAGES
  COLD BLOOD LEGACY : LA MÉMO...

du même éditeur
  TANDEM
  TANGO
  L'ENFER DES ANGES
  MONSIEUR HIRE
  PAR UN BEAU MATIN D'ÉTÉ
  TERMINATOR : DARK FATE
  LA ROUE
  FAUBOURG MONTMARTRE
  LE PROFESSEUR
  LA CITÉ DE LA JOIE


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

A L’AVEUGLE

Genre Thriller
Pays France (2012)
Date de sortie mercredi 18 juillet 2012
Durée 94 Min
Réalisateur Xavier Palud
Avec Jacques Gamblin, Lambert Wilson, Raphaëlle Agogué
Producteurs Luc Besson
Scénaristes Eric Besnard
Compositeur Laurent Couson
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Fox pathé europa
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  94 min
  Nb Dvd  1
   
   
Le cadavre mutilé d’une jeune femme est retrouvé à son domicile. Pas d’effraction, pas de témoin, le crime est parfait. L’enquête est confiée au commandant Lassalle, un flic expérimentée et solitaire détruit par la mort de sa femme quelques années auparavant.

Avec sa société Europa, Luc Besson met en lumière ses idées, sans toutefois en assumer la réalisation. Certaines mauvaises langues pourraient murmurer un « ouf » de soulagement, en prétextant que le réalisateur du « Grand Bleu » s’est peut-être perdu dans les méandres de ses ambitions parfois un brin mégalo. D’autres pourront encore, avec un brin d’ironie, que cela lui évite d’assumer ses mauvaises idées et de les laisser porter par un autre. Un constat est pourtant évident et implacable, Luc Besson sait répondre aux attentes de son public, et même si cela ne se fait pas forcément dans la finesse, on l’a vu avec les derniers « Taxi » ou encore avec les « Yamakazi », Besson à envie de transformer le cinéma en français, de le rendre moins autarcique et plus ouvert aux envies d’un public qui n’a pas forcément envie de passer sa vie à penser aux durs épreuves de la vie, mais qui a aussi envie d’avoir peur, d’assister à des bagarres improbables et à des intrigues simples mais efficaces.

Un jeune public qui n’a pas forcément connu la grande époque où Belmondo sautait de toits en toits ou affrontait des purs méchants en suivant des intrigues déjà cousues de fil blanc. En ce qui concerne « A l’aveugle », nous sommes clairement dans ce schéma là : un film sombre, une intrigue simple mais efficace, comme un long téléfilm (en mieux, tout de même), des bagarres parfaitement chorégraphiée et une réalisation qui sait suffisamment trouver l’énergie là où elle est. Voilà pour les bonnes choses ! On passe une heure et demi à peu réfléchir, et l’on éprouve un plaisir certes coupable, mais évident à ne pas chercher trop loin une intrigue, qui finalement, se lit comme un polar de gare.

Alors c’est peut-être justement là le défaut du film, l’ambition est présente, mais le risque, moins. La trame est assez lisse et les personnages assez caricaturaux. On ne saisit pas toujours l’intérêt de certains éléments ou de certains personnages, si bien que le film peut être un peu en dessous de ce que l’on pouvait en attendre. Mais la distribution fait son « job » avec des intonations assez marquées de la part de Jacques Gamblin (Le premier jour du reste de ta vie) pour ne pas rendre son personnage trop austère, comme dans les films d’Olivier Marshall (Les Lyonnais), mais pour ne pas le rendre non plus trop hors sujet par rapport au passé qu’il traîne. Quand à Lambert Wilson (Des hommes et des Dieux), il signe là une prestation très en dessous de ce qu’il nous a habitué à connaitre, mais son charisme naturel fait tout le reste, et son travail pour rendre son personnage d’aveugle crédible est suffisamment remarquable pour être souligné.

En conclusion, « A l’aveugle » de Xavier Palud est un thriller sombre et énergique qui entraine le spectateur dans ce qu’il vient chercher : Un film où les policier ont un passé sombre, les méchants sont manipulateur et les bagarres ultra stylisées. N’allez pas chercher une réflexion sur les conditions de la police ou autres, ce n’est pas le sujet ni le but du film. La distribution est impeccable et l’effet garantie. On regrettera simplement l’absence de prise de risque dans l’intrigue.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Dans l’ensemble l’image est de bonne tenue avec des couleurs bien pesées et des contrastes qui donnent une véritable profondeur à l’ensemble. Le film baignant dans une atmosphère un peu sombre, l’accent a été mis sur une lumière volontairement en contraste. Un partie pris qui peu certes servir le film, mais qui masque un peu certains détails. La section bonus, jouant de la même image, cela peut vite s’avérer déconcertant.

Le Son
 
Une piste Dolby Digitale 5.1, totalement en accord avec le film et avec ses besoins. La répartition est minutieuse, et les voix ne sont pas trop en retrait par rapport aux effets sonores qui entourent le film. La dynamique de l’ensemble fait trembler les murs et on aime ça, que serait un film de ce type, sans la résonnance mat des armes à feux ou des coups lors des bagarres. Un véritable plaisir pour les oreilles.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 45 min
  Boitier Amaray
   
   
La section bonus est séquencée en plusieurs chapitres, qui donnent à la fin un making of intéressant. Notamment lorsque l’on aborde le travail de Lambert Wilson pour rendre son personnage d’aveugle crédible, ou encore les choix narratifs du réalisateur pour donner à son thriller la teinte qu’il souhaitait.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage