dans le même genre
  NEED FOR SPEED HOT PURSUIT ...
  MAFIA : DEFINITIVE EDITION
  JUMANJI : LE JEU VIDÉO (NIN...
  BORDERLANDS 3
  LEGO JURASSIC WORLD (NINTEN...
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  F1 2019 EDITION LÉGENDES : ...
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3

du même éditeur
  NEED FOR SPEED HOT PURSUIT ...
  STAR WARS BATTLEFRONT 2 (4K...
  STAR WARS BATTLEFRONT
  BATTLEFIELD HARDLINE
  DRAGON AGE : INQUISITION
  PLANTS VS ZOMBIES : GARDEN ...
  SIMS 4
  TITANFALL
  LES SIMS 3 : RETOUR VERS LE...
  NEED FOR SPEED RIVALS


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Battlefield 4

Genre Jeux Vidéo
Pays USA (2013)
Date de sortie jeudi 31 octobre 2013
Durée 600 Min
Plateforme Xbox360
Site Internet Site officiel du jeu
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Jeu Critique de Frédéric Beaufrere
  Editeur   Electronic Arts
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  600 min
  Nb Dvd  2
   
   
Fer de lance de DICE et EA, Battlefield 4 fait déjà des morts sur Xbox 360 avant de débarquer en haute définition sur Xbox One. Le nouvel Opus au moteur rafraîchi est assurément aussi bon en multijoueur qu’en solo et s’améliore à tous les niveaux.

Un mode solo qui déménage
La campagne solo vous place dans la peau du sergent Recker, membre de l’équipe d’opération spéciales « Tombstone ». Vous êtes placé à la tête de l’escouade après le décès prématuré du chef précédent, tué au combat lors d'une mission secrète en Azerbaïdjan. Dès le départ, la tension internationale monte entre les gouvernements américain, chinois et russe suite à l'assassinat d'un candidat à la présidence chinoise. Tous les doigts se pointent vers les États-Unis. Dès cet instant, l'intrigue vous emmène dans divers environnements de combat, confronté à des personnages suspects détenant des informations vitales pour stabiliser la donne géopolitique. 

Outre le scénario, le joueur n’a qu’une mission, obéir aux directives du haut commandement et accomplir ses missions de main de maître en combattant dans des environnements hostiles des vagues successives d’ennemis. Une campagne qui dure dans l'ensemble environ 7 heures, de quoi maîtriser l’arsenal impressionnant et les nombreux véhicules mis à disposition dans le jeu. Quelques bonnes idées viennent pimenter l’action et le terrain regorge de caches d'armes bien utiles quand on est à sec. Des jumelles spéciales permettent aussi de marquer les ennemis ou certaines cibles spécifiques prioritaires pour ordonner à votre escouade de s’en occuper. Un bon moyen par exemple pour créer une diversion dans une mission délicate.

Le scénario reste hélas trop prévisible et scripté. Le jeu a tendance à attendre les actions du joueur pour déclencher des événements sur le terrain et l’on aperçoit donc parfois des personnages totalement inactif lors de situations dangereuses… ce qui nuit à l’immersion et le sentiment d'urgence. Par contre les environnements de Battlefield 4 sont encore plus destructibles qu’auparavant. Un vrai bonheur. Eclats de verre, gravats et parpaing de béton pleuvent de partout entrainant un encombrement au sol réaliste après chaque échange de tirs. La lumière, gérée dynamiquement, tout comme les mouvements et l’effet du vent et de l’eau, ajoute à l’illusion. Gros progrès également sur l’animation faciale qui donne véritablement vie aux personnages secondaires, très expressifs. Couplé à une version française de très bonne facture, les scènes intermédiaires plongent le joueur encore plus profond dans l'histoire. Au niveau des armes et des véhicules, là encore le titre mise sur la variété et la personnalisation. Davantage d’armes sont proposées par rapport à Battlefield 3 et davantage d’options pour les personnaliser sont disponibles au fur et à mesure. Des éléments additionnels pour les véhicules sont aussi accessibles et de gros progrès ont été fait au niveau de l’habillage sonore de tout ceci.

Le bonheur est dans le multi
En multijoueur, le bonheur est aussi au rendez-vous. D’autant que Dice a eu l’intelligence de créer un « Centre d’essais », une petite île sur laquelle le joueur peut s’entrainer seul au maniement des armes (sur cibles fixes ou mouvantes) mais aussi au pilotages des différents véhicules (avions hélicos, bateaux, chars, etc), histoire de développer une compétence salvatrice qu’il pourra mettre à profit au sein d’une escouade. Sur Xbox 360 on joue en ligne à 12 contre 12 (joueurs complétés d’un « commander » par camp, qui peut donner des objectif et distribuer des ravitaillements ou lancer de missiles de croisière), l’affrontement est total. Aux modes de jeu classiques s’ajoutent de nouveaux modes qui permettent un changement de rythme et disposent d’enjeux bien différents. Chaque mode à ses fans et chacun trouve donc chaussure à son pied pour combattre et faire évoluer son personnages qui prend du galon au fur et à mesure, tout en débloquant armes, accessoires et compétences particulières pour briller un peu plus sur le terrain des hostilités.

Mais en multijoueur on ne rit plus. Les conditions de combat ont changé radicalement par rapport à Battlefield 3 grâce à l’implémentation de la technologie Levolution de Dice. Chaque carte possède ainsi un élément gigantesque destructible, qui peut radicalement changer la topographie du site de combat, la visibilité, la praticabilité du terrain. Ces modifications majeures du champ de bataille changent la nature du combat. Par exemple, faire sauter un barrage inonde la ville et contraint tout le monde à prendre la hauteur dans les étages des immeubles voisins. Faire sauter la tour du centre d’affaire de Shangai réduit la distance de visibilité à cause des poussières et particules dégagées et transforme le terrain de façon radicale en déplaçant le drapeau à capturer au milieu des ruines accidentées. Ces cartes changeantes, en fonction des actions des joueurs, redistribuent les cartes.

CONCLUSION
Battlefield 4 est une exceptionnelle vitrine technologique qui immerge le joueur dans un champ de bataille animé, peaufiné, destructible et peuplé de tous les détails que l’on attendait. Si la campagne est un peu courte, c’est en multijoueur que la durée de vie du titre est infinie. Au delà de son aspect guerrier, il enseigne des valeurs d’esprit d’équipe, de sacrifice et de coopération. Le titre est excellent à tous les niveaux et permet de vivre des batailles épiques et phénoménales. A posséder absolument.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 720p
  Format Cinéma 1.78:1
   
   
Visuellement, Battlefield 4 est resté fidèle à la série : même saturation des couleurs qui donne un ton réaliste aux cartes, mais avec une modélisation encore plus détaillée et poussée. Les cartes immenses et les soldats reconnaissables par classes sont déjà très bien rendus sur Xbox 360 et on image aisément que sur Xbox One ce sera un pur bonheur. Les destructions colossales, les carte dynamiques et les effets environnementaux qui interviennent ne ralentissent à aucun moment le jeu et force est de constater que le nouveau moteur graphique Frostbite 3 fait de véritables prouesses. Quand à la technologie Levolution, elle ajoute une dimension à la fois épique et grandiose au champ de bataille. Le rendu global est explosif et prometteur pour l’avenir et Battlefield 4 définit le nouveau standard pour les jeux de guerre multijoueur de demain.

Le Son
 
L’environnement sonore est riche. Très riche. Les sons des armes ont notamment été revus et sonnent bien « vrai ». On sent le métal qui percute, le son lourd des impact et les explosions sont percutantes. Quelques bugs subsistent encore au niveau sonore et l’on perd parfois le son des véhicules pendant les premières secondes des sessions de jeu en ligne. Puis tout revient à la normale. Pas bien grave. La francisation du titre est totale, manuel, texte à l’écran et voix, jusque dans l’interface Battlelog qui permet de tout contrôler depuis une tablette ou un smartphone. Un grand soin a été apporté à la bande son qui est désormais plus digeste et plus adaptée.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
Le Battlefeed a été encore amélioré et l’interface de l’application iOS est un régal. Intuitive, très bien faite et proposant des données entièrement en français, c’est l’outil complémentaire idéal pour le joueur qui peur équiper son personnage en arme, choisir sa session de jeu, consulter les dernières actualités du titres, tout ceci pendant que la Xbox charge être deux sessions. Le mode spectateur est aussi bien pensé pour se distraire avec une vue globale du théâtre des opérations, une vue subjective pour suivre un joueur et enfin une vue à la troisième personne. On attend avec une impatience immense de pouvoir tester la version Xbox One qui permettra de passer de 24 à  64 joueurs sur le terrain. Autant dire que la donne sera différente avec tout ce monde et que les planqués auront la vie dure. Avec trois fois plus de joueurs sur le champ de bataille, les guerres en ligne sur Xbox One seront assurément incroyables et passionnants.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage