dans le même genre
  CARNIVAL FÊTE FORAINE
  DRAGON QUEST BUILDER
  PAPER MARIO: COLOR SPLASH (...
  FIRE EMBLEM : FATES CONQUÊT...
  STAR FOX ZÉRO
  POKEMON MÉGA DONJON MYSTÈRE
  MARIO & LUIGI: PAPER JAM BR...
  DISNEY MAGICAL WORLD
  YOSHI'S WOLLY WORLD
  SPLATOON

du même éditeur
  CARNIVAL FÊTE FORAINE
  POKEMON LET'S GO PIKACHU (S...
  LUIGI'S MANSION (3DS)
  DRAGON QUEST BUILDER
  LEGO MARVEL SUPER HEROES 2 ...
  POKEMON ULTRA LUNE
  L'INFERNAL PROGRAMME D'ENTR...
  SUPER MARIO ODYSSEY
  YO-KAI WATCH 2 : SPECTRES P...
  MARIO & LUIGI SUPERSTAR SAG...


Dernières Actus
  LE NOUVEAU PROJET DE CHRIST...
  LILLIAM ROSS
  CYBERLINK POWERDIRECTOR : T...
  MALÉFIQUE : LE POUVOIR DU M...
  L'ÉQUIPE DE DARK PHOENIX EN...
  KEANU REEVES VOUS PRÉSENTE ...
  LE NOUVEAU DOCUMENTAIRE SUR...
  TEST MUSICCAST BAR 400 : IM...

The Legend of Zelda: Twilight Princess HD

Genre Jeu
Pays JAP (2016)
Date de sortie vendredi 4 mars 2016
Durée 999 Min
Plateforme Wii U
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Jeu Critique de Simon Volant
  Editeur   Nintendo
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   
Jeu

Le monde du Crépuscule s’oppose au Royaume d’Hyrule, engloutissant son rival au fur et à mesure. Le sort de la Lumière est entre les mains de l’élu, Link, un jeune fermier portant une tunique verte. Mais pour mener à bien cette quête obscure, Link (vous !) doit pénétrer le sombre royaume du Crépuscule et subir une étrange malédiction.
10 ans après sa sortie sur Gamecube puis adpaté sur Wii, revoici "The Legend of Zelda: Twilight Princess" sur Wii U et en HD.

Critique

Pour être clair, votre rédacteur préféré n'a pas connu la version GameCube ou Wii de "The Legend of Zelda: Twilight Princess". C'est donc une découverte totale pour ce remix "HD" sur Wii U. C'est donc la critique d'un possesseur Wii U qui découvre "The Legend of Zelda: Twilight Princess HD" mais qui a tout de même fait ses armes sur "The Legend of Zelda : The Wind Waker HD".
On insère donc le Blu Ray dans la console et c'est parti. Link galope sur Epona dans le soleil couchant pour un menu animé de toute beauté. "Twilight Princess" offre trois emplacements de sauvegarde. On peut donc gérer 3 progressions en parallèle ou s'autoriser des retours en arrière sur plusieurs étapes ; les testeurs étant nombreux chacun a sa sauvegarde et on peut même renommer Link et Epona pour bien les différencier.

Quand on lance le jeu, on remarque tout de suite que la modélisation 3D est assez grossière. On retrouve sur "Twilight Princess" les mêmes limitations que sur "The Wind Waker" c'est à dire une reprise quasiment à l'identique des paysages modelés en 3D des versions précédentes. Au tout début du jeu, à cheval sur Epona, on se dit que Nintendo aurait pu faire un effort parce que la crête des collines est grossièrement découpée. Mais franchement, au bout de quelques minutes de jeu on ne remarque plus du tout ce détail. Parce qu’un travail incroyable a été fait sur les textures très précises et les lumières associées à des effets de brouillard, brume, voile, rayons, etc. L'image de "Twilight Princess" est absolument magnifique et plus cinématographique que jamais. De plus, le jeu offre un panel de paysages vastes : plaine, forêt, désert, montagne, caverne, égouts, château, village, etc.
La modélisation des personnages et ennemis est également assez angulaire, mais j'avoue apprécier le style utilisé qui tranche radicalement avec l'aspect lissé et plus jeune de "The Wind Waker". Dans "Twilight Princess", l'aventure est beaucoup plus sombre et teintée de nostalgie, on y croise une princesse déchue et des âmes perdues. D'ailleurs le héros, Link, peut se transformer en loup et est accompagné par une sorte de diablotin, Midona, dont on se sait pas trop dans quel camp elle est réellement. Par contre, par respect pour les versions précédentes, ce remix n'offre toujours ni voix ni parole aux différents personnages. Quelques onomatopées sonores permettent toutefois de donner de l'expressivité aux personnages.

Pour l'histoire, on peut reprocher un démarrage un peu long, mais qui intègre le tutoriel de prise en main ; ça devient un classique dans les productions. Celui-ci a le mérite de permettre au joueur d'appréhender toutes les commandes pour se mouvoir, combattre et utiliser les objets. L'aventure en elle-même n'arrive qu'au bout d'une bonne heure de jeu. Et quelle aventure à travers divers décors et ponctuée de centaines de rencontres ! Pour ce jeu, Link peut se changer en loup ! Adieu armes et objet et bonjour le sixième sens qui permettra à l'animal semi-sauvage de voir l'invisible. Une cinquantaine d'heures de jeu ne seront pas de trop pour achever cet opus. Une fois fini, vous pourrez tenter le mode héroïque qui rend les monstres plus résistants, Link plus faible et les coeurs plus rares. Surtout, le jeu est totalement inversé sur l'axe gauche/droite (mode miroir) ce qui fera perdre les quelques repères pris lors de la première aventure.

Si ce Zelda n'offre pas encore de monde ouvert (c'est attendu pour le prochain opus inédit), on est guidé d'étape en étape avec une progressivité très bien gérée dans le jeu. D'ailleurs, pour les commandes c'est comme d'habitude. L'écran du Gamepad Pro permet de gérer l'inventaire, objets, armes, cartes et sauvegarde, mais permet aussi de jouer à Zelda sans écran externe. On perd bien entendu la précision de l'affichage Full HD. Un petit mot pour ajouter que la caméra est parfaitement gérée dans ce jeu (contrairement à "The Wind Waker") ce qui permet de se concentrer sur les déplacements du personnage et non sur la manipulation de la caméra pour voir ce qui nous intéresse.

Pour le son, comme souvent, c'est une spatialisation parfaite des objets sonores en 5.1. Les cinématiques étant rendues en temps, le son est tout aussi bien géré lors de celles-ci.

Wii U oblige, une option Amiibo existe avec 3-4 figurines. Globalement dispensable du côté du jeu, mais pas pour celui qui ne collectionne pas les objets, la figurine Loup ouvre l'accès à une mode spécial permettant de cumuler des vies réutilisables dans l'aventure. La princesse Zelda permet également de refaire le plein de vie tandis que Ganondorf augmente encore la difficulté du jeu.

Verdict

Passé la surprise de la 3D un peu anguleuse, "The Legend of Zelda: Twilight Princess" accroche par son aventure dense et d'une durée de vie importante. L'histoire est amenée doucement, mais on ne décroche pas ensuite. La réalisation technique est excellente avec une image de toute beauté (texture, jeux de lumière), un son spatialisé en 5.1 et un gameplay qui a fait ses preuves. La meilleure aventure de Link est ici, sans conteste, LE jeu d'aventure pour Wii U !

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 1080p
  Format Cinéma 1.77:1
   
   
Quand on lance le jeu, on remarque tout de suite que la modélisation 3D est assez grossière. On retrouve sur "Twilight Princess" les mêmes limitations que sur "The Wind Waker" c'est à dire une reprise quasiment à l'identique des paysages modelés en 3D des versions précédentes. Au tout début du jeu, à cheval sur Epona, on se dit que Nintendo aurait pu faire un effort parce que la crête des collines est grossièrement découpée. Mais franchement, au bout de quelques minutes de jeu on ne remarque plus du tout ce détail. Parce qu’un travail incroyable a été fait sur les textures très précises et les lumières associées à des effets de brouillard, brume, voile, rayons, etc. L'image de "Twilight Princess" est absolument magnifique et plus cinématographique que jamais. De plus, le jeu offre un panel de paysages vastes : plaine, forêt, désert, montagne, caverne, égouts, château, village, etc.

Le Son
 
Pour le son, comme souvent, c'est une spatialisation parfaite des objets sonores en 5.1. Les cinématiques étant rendues en temps, le son est tout aussi bien géré lors de celles-ci.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Une fois fini, vous pourrez tenter le mode héroïque qui rend les monstres plus résistants, Link plus faible et les coeurs plus rares. Surtout, le jeu est totalement inversé sur l'axe gauche/droite (mode miroir) ce qui fera perdre les quelques repères pris lors de la première aventure.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage