dans le même genre
  CAPHARNAÜM
  L'AMIE PRODIGIEUSE
  A BRIGHTER SUMMER DAY
  SHÉHÉRAZADE
  GUY
  HIPPOCRATE : SAISON 1
  THE LOST SOLDIER
  THE STRANGE ONES
  1900
  LE HUSSARD SUR LE TOIT

du même éditeur
  BORSALINO
  FUTURE WORLD
  LA FOLLE JOURNÉE DE FERRIS ...
  BLACKKKLANSMAN
  SKYSCRAPER
  THE EXPANSE : SAISON 2
  AMERICAN NIGHTMARE 4 : LES ...
  MAMA MIA! HERE WE GO AGAIN
  JURASSIC WORLD : FALLEN KIN...
  BROOKLIN NINE-NINE : SAISON...


Dernières Actus
  JOHN WICK PARABELLUM : UNE ...
  LA BANDE ANNONCE OFFICIELLE...
  PREMIER AFFICHE OFFICIELLE ...
  ONCE UPON A TIME... IN HOLL...
  AVENGERS ENDGAME : DISNEY D...
  ALADDIN : LA BANDE ANNONCE
  DISPARITIONS DE LUKE PERRY ...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX : L...

Chicago med : Saison 2

Genre Drame
Pays USA (2018)
Date de sortie mardi 9 octobre 2018
Durée 966 Min
Réalisateur Diane Frolov
Avec Nick Gehlfuss, Colin Donnell, Torrey DeVitto, Yaya DaCosta, Brian Tee, Oliver Platt
Producteurs Dick Wolf, Diane Frolov et Andrew Schneider
Scénaristes Divers
Compositeur Divers
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non
  Anglais
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Universal
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  966 min
  Nb Dvd  6
   
   
Quand des vies sont en jeu, les médecins, infirmière et tout le staff dévoué du plus gros centre de traumatologie de Chicago sont les seuls à qui se fier. Dans cette palpitante saison 2 de Chicago Med, de gros changements vont perturber le fonctionnement des urgences. Une série de problèmes à la fois professionnels et personnels, allant du revers judiciaire à l’imbroglio amoureux, en passant par maladies et burn-outs, menacent d’affecter la qualité des soins du personnel de l’hôpital.

Bon alors le pitch est un peu consensuel dans son déroulé, mais en y regardant de plus prêt on se rend compte très rapidement que la série « Chicago Med » va ressembler en bien des points à la série « Urgence » de Michael Crichton et Steven Spielberg, qui avait initié le genre et qui se déroulait également à Chicago. Car il faut bien le dire, dès les premiers épisodes on découvre un service des Urgences débordé et des médecins et infirmières aux vies privées assez mouvementées. Bien sûr, dans cet hôpital, le courage et le dévouement prime sur les règles imposées par la société.

D’ailleurs, un certain nombre de détails viennent supposer que les créateurs de cette série, ne se sont pas gênés pour aller siphonner quelques bonnes idées à la série de Spielberg. Un service débordé par des cas en souffrance, une femme enceinte prise dans un accident, des internes un peu gauches qui, maintenant doivent s’imposer et faire leurs preuves et puis évidemment: Le médecin un peu rebelle qui s’occupe de la pédiatrie, un autre qui cache la fortune de ses parents, un médecin en chef très présent dans les couloirs des urgences, et une directrice d’hôpital droite dans ses bottes qui n’hésite pas à s’opposer à un homme influent.

Alors certains accuseront Dick Wolf, déjà responsable de « New York Section Criminel » et bien d’autres du même genre, d’épuiser le filon au maximum, et là il faut bien dire qu’ils ont raison ! Les scénaristes s’en donnent à cœur joie, avec des situations complexes, mais toutes inspirées de séries précédentes et notamment « Urgence » dont on retrouve tellement de similitudes, à commencer par ses accidents impressionnants et ses victimes qui ne cessent d’arriver dans un rythme effréné, les relations entre les pompiers, les policiers, les infirmières et les médecins. Mais ce qui fait la différence entre « Urgence » et « Chicago Med », c’est avant tout un goût prononcé pour les grands discours patriotique et moralistes que la série des années 90 s’était interdite pour que le spectateur puisse s’intéresser à l’histoire de ses personnages sans avoir à subir une quelconque réflexion sur le courage des uns et des autres. Car ici les scénaristes ne manquent pas une occasion de nous faire une leçon de morale en fin d’épisode ou de sortir les grandes valeurs américaines, comme dans l’épisode avec le soldat venu se faire soigner pour un malaise.

Tout y est pour en prendre plein les oreilles et plein la tête, et du coup on regrette de ne pas avoir pris plus de temps pour plonger à nouveau dans les premières saisons d’« Urgence », là où on ne parlait que de personnages complexes et dévoués à leur métier, dont le questionnement était : Est-ce que je fais bien ou pas ? »

Pour cette deuxième saison les scénaristes, maintenant libérés de la mise en place des personnages, commencent à réellement leur dessiner un passé, un présent et un futur. Cela manque parfois d’originalité, surtout si vous avez vu la série « Urgence », qui se passait au même endroit dans quasiment les mêmes conditions. Pourtant l’ensemble fonctionne, même sans être renversant, nous nous laissons porter par les intrigues à la fois professionnelles et personnelles qui viennent se greffer dans le quotidien des urgences.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Dans l’ensemble l’image est de bonne tenue avec des couleurs bien pesées et des contrastes qui donnent une véritable profondeur à l’ensemble. La série très souvent entre les extérieurs de jour ou de nuit et les intérieurs aux éclairages moins puissants, il fallait un support qui ne soit pas trop en défaillance ou en saturation. Le travail de transfert et de très bonne qualité.

Le Son
 
Côté son la piste 5.1, offre une répartition suffisante, si bien que l’on plonge très rapidement au cœur de la série. L’immersion dans la série se fait donc rapidement et avec très peu d’effort de la part du spectateur, qui se laisse griser par les effets sonores qui entourent la série.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Pas de Bonus !

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage