du même réalisateur
  UN HEUREUX ÉVÈNEMENT

dans le même genre
  TANGUY 2 : LE RETOUR
  WALTER
  CHAMBOULTOUT
  ALL INCLUSIVE
  JUSQU'ICI TOUT VA BIEN
  MOUCHE
  EDMOND
  CHACUN POUR TOUS
  MAUVAISES HERBES
  JOHNNY ENGLISH CONTRE ATTAQ...

du même éditeur
  BLANCHE COMME NEIGE
  CHAMBOULTOUT
  EDMOND
  L'EMPEREUR DE PARIS
  CAPHARNAÜM
  UN HOMME PRESSÉ
  LES BONNES INTENTIONS
  LES VIEUX FOURNEAUX
  VOYAGE À TRAVERS LE CINÉMA ...
  LA MORT DE STALINE


Dernières Actus
  GODZILLA II : ROI DES MONST...
  LE BAT-SIGNAL PROJETÉ DANS ...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  LE PROGRAMME IMAX ENHANCED ...
  COFFRET 4 DVD SUITS SAISON ...
  JACK RYAN SAISON 1 EN DVD E...
  4 TITRES REJOIGNENT LE CATA...

Le Mystère Henri Pick

Genre Comédie
Pays FR (2019)
Date de sortie mercredi 10 juillet 2019
Durée 100 Min
Réalisateur Rémi Bezançon
Avec Fabrice Luchini, Camille Cottin, Alice Isaaz, Bastien Bouillon
Producteurs Isabelle Grelat, Eric et Nicolas Altmayer
Scénaristes Vanessa Portal et Rémi Bezançon
Compositeur Laurent Perez Del Mar
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Gaumont
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  100 min
  Nb Dvd  1
   
   
Dans une étrange bibliothèque au cœur de la Bretagne, une jeune éditrice découvre un manuscrit extraordinaire qu'elle décide aussitôt de publier. Le roman devient un best-seller. Mais son auteur, Henri Pick, un pizzaïolo breton décédé deux ans plus tôt, n'aurait selon sa veuve jamais écrit autre chose que ses listes de courses. Persuadé qu'il s'agit d'une imposture, un célèbre critique littéraire décide de mener l'enquête, avec l'aide inattendue de la fille de l'énigmatique Henri Pick.

N'y allons pas par quatre chemins, l’adaptation du roman à succès de David Foenkinos : « Le mystère Henri Pick » et une nouvelle possibilité de voir Fabrice Luchini (Un Homme Pressé) dans ce qu’il sait faire de mieux : Utiliser la littérature, jouer avec les mots, avec les intonations et embarquer les spectateurs dans un univers qui lui est propre et qui lui va comme un costume taillé sur mesure. Cette fois-ci, l'acteur est accompagné de Camille Cottin (Larguées), devenue, en quelques années, une actrice incontournable du cinéma français, que ce soit dans des comédies, dans des drames un peu plus profonds, mais également et surtout à la télévision avec des séries comme « Dix pour Cent » ou encore « Mouche ». Le duo, bien évidemment, fonctionne à merveille, d'abord parce que les deux personnages sont diamétralement opposés, que ce soit dans la façon d'interagir avec les autres, ou encore par ce jeu très exubérant, très ouvert, très solaire de Fabrice Luchini en opposition à celui très fermé, volontairement introverti, à la Louis Jouvet, de Camille Cottin. 

Si bien évidemment le scénario semble taillé sur mesure pour l'acteur principal, il semble également coller à merveille a l'actrice qui s'amuse à jouer le chaud et le froid entre la réversion que peut lui inspirer son interlocuteur au début du film, face aux accusations qu’il porte, telle une occasion de briller à nouveau dans un univers qui le rend prisonnier, et en même temps une certaine attirance par cette façon de pouvoir se détacher de tout, en gardant cette obsession qui ne vise qu'une chose : Rendre justice à une œuvre qu'il estime inestimable. L’adaptation du livre de Foenkinos, même si elle semble fidèle, souffre tout de même d’un effacement au profit de l’acteur. Et c'est peut-être, le point commun avec les derniers films de Luchini, que justement de vouloir toujours tourner autour de cet aura, de ce charisme qui le rend si attachant et peut-être de ne pas aller assez loin dans l'exercice de la représentation, comme dans ce cas présent, de ce travail si compliqué, que peut-être la découverte des nouveaux talents, la reconnaissance d'une œuvre, et surtout à quel point il est important de pouvoir justifier de l'authenticité de son auteur, y compris lorsque celui-ci a disparu.
Le réalisateur Rémi Bezançon, à qui l’on doit notamment « Nos Futurs » (2015), d'ailleurs assure une mise en scène qui emprunte beaucoup aux figures même du cinéma français des années 60 et 70 avec quelques clins d'œil, comme par exemple une scène où Rouche pousse son vélo pour monter une cote, à la manière de Jacques Tati dans « Mr Hulot ». Une façon comme une autre, de mettre une fois de plus en avant le côté comique, décalé et en même temps très ancré dans le cinéma français de Fabrice Luchini.

En fait, ce qui est terrible maintenant dans la plupart des films dans lequel l’acteur tient le rôle principal, c'est que nous ne pouvons pas totalement le détester, mais nous ne pouvons pas totalement non plus l’apprécier à sa juste valeur, tant nous avons l'impression de voir systématiquement le même personnage passer d'un film à l'autre. La force de Fabrice Luchini, est telle, qu’elle donne en fait tout son sens au film, mais aussi vient également le cannibaliser. Pourtant, cette fois-ci l'intrigue parvient tout de même à ressortir grâce au duo que forme les deux acteurs. Une fois encore on attend toujours les envolées verbales, ce regard pétillant, ces gestes qui accompagnent chaque diction et quand l'acteur commence à citer un auteur, on boit ses paroles, inévitablement et on se laisse fondre comme lorsque le comédien est invité sur un plateau de télé ou lorsqu'il est en représentation théâtrale et magnifie tous ces auteurs qui ont pu percer notre adolescence et notre passé de collégien ou de lycéen.  Même chose avec Camille Cottin, dont on attend et dont on apprécie ce phrasé froid et distant, ces répliques cinglantes venues de nulle part et sans aucun filtre. Mais l’actrice n’est jamais aussi touchante que lorsqu’elle se laisse aller à un peu d’potion et de tendresse.

Pour en revenir au scénario, si l'ensemble ne manque pas d'intérêt, certaines facilités utilisées pour mener à bien cette enquête littéraire peut parfois déstabiliser le spectateur, particulièrement lorsqu'il s'agit des indices semés pour confirmer ou infirmer l'origine de ce manuscrit. La fin semble un peu facile, mais au final l'ensemble fonctionne assez bien et l'on passe un agréable moment ,que ce soit grâce aux deux acteurs principaux, mais également grâce à cette histoire finalement un peu légère donc on n’attendait pas beaucoup plus et qui parvient tout de même et nous passionner du début à la fin.

En conclusion on aimerait certainement voir un Fabrice Luchini changer un peu de registre, sortir de sa zone de confort mais le duo qu'il forme avec Camille Cottin donne un résultat assez surprenant et très agréable, que le scénario, même peut-être un peu léger, s’avère suffisamment passionnant pour nous embarquer et arrive à rendre ce film à la hauteur de nos espérances en nous faisant passer un excellent moment. À n'en pas douter, « Le mystère Henri Pick, est un film agréable, simple et suffisamment tendre pour pouvoir nous embarquer et nous faire passer un agréable moment. Finalement c'est tout ce qu'on lui demande !


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.40:1
   
   

Dans l’ensemble l’image est de bonne tenue avec des couleurs bien pesées et des contrastes qui donnent une véritable profondeur à l’ensemble. Le film jouant sur les différentes ambiances : Colorées en extérieures, et plus sombres en intérieur ou lorsque les choses ne vont pas forcément bien, il fallait un support qui ne soit pas trop en défaillance ou en saturation. Le travail de transfert et de très bonne qualité et le film se regarde avec beaucoup de plaisir.



Le Son
 
Une piste Dolby Digitale 5.1, totalement en accord avec le film et avec ses besoins. La répartition est minutieuse, et les voix ne sont pas trop en retrait.  La dynamique de l’ensemble se met au service du film et notamment à ses ambiances. Un véritable plaisir pour les oreilles. 

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 30 min
  Boitier Amaray
   
   
Un making of simple, qui vient démontrer ce travail précis et souvent techniques qui font un film.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage