dans le même genre
  CHANSON DOUCE
  LA ROUE
  BARON NOIR : SAISON 3
  RED JOAN
  FAUBOURG MONTMARTRE
  BIG LITTLE LIES : SAISON 2
  LE PROFESSEUR
  LA CITÉ DE LA JOIE
  HAUT PERCHÉS
  WILD ROSE

du même éditeur
  GOOD OMENS
  MEURTRES À SANDHAMN SAISON ...
  COFFRET MYSTERY ROAD
  MEURTRES À SANDHAMN SAISON ...
  SUMMER OF 84
  RBG
  ROLLERBALL
  MEURTRES À SANDHAMN SAISON ...
  BELMONDO OU LE GOÛT DU RISQ...


Dernières Actus
  DISPARITION D'ENNIO MORRICO...
  DVDCRITIQUES LIVE #14 : JOU...
  JEU LITTLE TOWN
  JEU THE CREW
  DISPARITION DU RÉALISATEUR ...
  DISPARITION DE IAN HOLM
  "IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'E...
  PREMIERS AMPLIFICATEURS AV ...

Au Nom des Femmes : Le Combat de Judy Wood

Titre Original Saint Judy
Genre Drame
Pays USA (2019)
Date de sortie lundi 17 février 2020
Durée 106 Min
Réalisateur Sean Hanish
Avec Michelle Monaghan, Leem Lubany, . Common, Alfred Molina, Alfre Woodard, Ben Schnetzer
Producteurs Paul Jaconi-Biery et Sean Hanish
Scénaristes Dmitry Portnoy
Compositeur James T. Sale
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non
  Anglais
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   L'atelier d'images
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  106 min
  Nb Dvd  1
   
   
L'histoire vraie de Judy Wood, une avocate qui a changé le droit d'asile américain pour sauver la vie des femmes immigrantes.

Rendre hommage à une personne qui s’est lancé dans un combat contre les institutions est un exercice de style que les américains apprécient, particulièrement lorsque cela peut mettre en lumière les valeurs de la société américaine et ses rêves de patrie de la justice et de la liberté. Beaucoup de réalisateur se sont lancé dans ce type de long métrage. Il y a eu, par exemple, Clint Eastwood et son « American Sniper », ou encore dernièrement Destin Daniel Cretton et « La Voie de la Justice ». Si l’objectif est louable, le résultat n’est pas toujours à la hauteur des attentes et encore moins de la cause qu’il veut défendre.

Et c’est le cas avec ce film de Sean Hanish qui n’a pas encore eu l’honneur d’une sortie sur grand écran en France malgré deux films déjà à son actif. Son film veut rendre hommage à Judy Wood, avocate spécialiste de l’immigration, qui à force de détermination a fait modifier la constitution américaine pour protéger les femmes immigrantes. Mais voilà si le titre original ne cache rien de l’image que cette femme avait dans la production : « Sainte Judy », il n’en demeure pas moins que le réalisateur reste trop à distance de son sujet et se laisse piéger par la sympathie évidente et logique qu’il éprouve pour Asefa, cette jeune femme afghane menacée d’expulsion, alors qu’elle sera assurément exécutée dès lors qu’elle mettra un pied dans son pays. Le scénario de Dmitry Portnoy (L’Ouverture) se concentre sur le cas de la jeune femme et particulièrement ce qu’elle ne veut pas dire, sa souffrance et ses angoisses.

Mais à trop vouloir s’y centrer, le scénariste et le réalisateur en oublient ce combat que l’avocate a dû mener pour aider ces femmes à obtenir l’asile dans un pays qui ne les considéraient pas comme suffisamment en danger dans leur pays. De la même manière que dans « La Voie de la Justice », le réalisateur prend trop de distance avec le combat de l’avocate pour nous passionner. Si l’histoire d’Asefa est touchante, elle ne suffit malheureusement pas à tenir le film, tant il se tient à trop longue distance de son sujet, à savoir, le travail de l’avocate. Ainsi lorsque le film aborde les problèmes financiers ou familiaux de Judy Wood, ils sont tellement survolés qu’ils perdent toute substance. Même l’apparition à la fin du film de la véritable Judy Wood participe à nous prouver que le réalisateur et son scénariste se sont mis hors sujet.

En conclusion, « Au nom des Femmes » est un film sur l’avocate Judy Wood qui, par son combat, a fait modifier la constitution américaine, afin d’élargir les conditions d’accès des femmes au droit d’asile. Si le sujet est passionnant, notamment l’histoire de cette jeune afghane, le scénario et la mise en scène restent trop en retrait du sujet pour être convaincant.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Dans l’ensemble l’image est de bonne tenue avec des couleurs bien pesées et des contrastes qui donnent une véritable profondeur à l’ensemble. Le film jouant sur les différentes ambiances : Colorées en extérieures, et plus sombres lors des intérieurs, y compris dans les prétoires, il fallait un support qui ne soit pas trop en défaillance ou en saturation. Le travail de transfert et de très bonne qualité et le film se regarde avec beaucoup de plaisir.

Le Son
 
Une piste Dolby Digital 5.1, totalement en accord avec le film et avec ses besoins. La répartition est minutieuse, et les voix ne sont pas trop en retrait.  La dynamique de l’ensemble s'équilibre bien, surtout lors de l’intro lors de l'entrée au pénitencier. Un véritable plaisir pour les oreilles. 

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Pas de Bonus

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage