A 5 heures de l'après midi

Titre Original
At five in the afternoon ou Panj É Asr
Genre
Pays
Iran (2003)
Date de sortie
mercredi 5 mai 2004
Durée
102 Min
Réalisateur
Producteurs
Mohsen Makhmalbaf
Scénaristes
Samira Makhmalbaf, Mohsen Makhmalbaf
Compositeur
Mohamad Reza Darvishi
Format
Dvd 9
Site Internet
Informations
Complémentaires
Personnages principaux
  • Agheleh Rezaïe ................ Noqreh
  • Abdolgani Yousefrazi ......... le père
  • Razi Mohebi ...................... le poète
  • Herzieh Amiri ......................la belle-soeur


  • Langues parlées dans le film : Afrikaans, farsi, kurde
    Langues
    PCM
    Label
    SS.Titres Film
    SS.Titres Bonus
    SS.Titres Commentaire
    Farsi
    Non
    Non
    Non
    Français
    Oui
    Oui
    Non
    Le Film
    Critique de Laurent Berry
    Editeur
    Edition
    Standard
    Label
    Zone
    2
    Durée Film
    102 min
    Nb Dvd
    1
    L'histoire

    A cinq heures de l'après-midi, après la chute du régime taliban en Afghanistan, une jeune fille tente de profiter de cette nouvelle liberté pour s'épanouir socialement et devenir Présidente de la République.

    Extrait de sa filmographie

    > A cinq heures de l'après-midi (At five in the afternoon) (2003) de Samira Makhmalbaf avec Agheleh Rezaïe, Abdolgani Yousefrazi
    > 11'09''01 september 11 (2002) de Samira Makhmalbaf, Claude Lelouch avec Maryam Karimi, Emmanuelle Laborit
    > Le Tableau noir (Takhte Siah) de Samira Makhmalbaf avec Bahman Ghobadi, Behnaz Jafari
    > La Pomme (Sib) (1997) de Samira Makhmalbaf avec Massoumeh Naderi, Zohra Naderi

    Critique subjective


    Samira Makhmalbaf, une réalisatrice déterminée
    Cette jeune réalisatrice Iranienne, au sourcil noir et épais montre à quel point elle est déterminé avec ses 4 films réalisés mais également le making of de 70 minutes qui montre les préparatifs au tournage de A cinq heures de l'après-midi.
    Le Tableau noir l'avait déjà fait remarqué et son troisième long-métrage remporte à Cannes, le Prix du jury et le Prix du jury oecuménique.

    Un film poétique
    Le film apparaît comme très poétique en dépit du contexte dans le lequel il s'inscrit. On retrouve un Kaboul ravagé par de nombreuses années de guerre où l'eau est difficile à trouver, les gens sont en quête de nouveaux abris et l'emprise psychologique des Talibans et de la Bourkas encore réelle. Samira Makhmalbaf nous offre quelques visions poétiques assez fortes comme le moment où Noqreh l'héroïne du film et sa belle-soeur lavent le bébé de cette dernière à l'abris de la carlingue d'une carcasse d'avion ou encore au moment où Noqreh qui aspire à être présidente de la république quitte ses chaussures pour jouer à la marelle comme pour rappeler quelle n'est encore qu'une jeune fille.

    Et un drame
    Le drame est partout présent dans un pays dévasté et la réalisatrice ne peut y échapper. Le drame c'est qu'à cinq heures de l'après-midi, terribles cinq heures de l'après-midi tout était mort, il était cinq heures de l'après-midi à toutes les horloges ...
    Le drame est aussi révélé par des vieillards qui disent que la ville est plein de blasphèmes et décident de partir pour une ville islamiste. Car le blasphème est partout dans Kaboul comme si Dieu était mort.
    Les enfants meurent, les gens ont peur.

    Un film politique
    Le film c'est aussi et peut-être surtout l'histoire d'une jeune fille qui veut être présidente et essaies d'imiter benazir Buto, qui est devenue chef du gouvernement au Pakistan en 1988. Seulement elle ne sait pas comment s'y prendre et doit apprendre dans un pays en reconstruction et qui ne fait pas la part belle aux femmes.
    On a droit à un étonnant passage où Noqreh parle avec un militaire français à qui elle demande qui est son président et si il sait pourquoi les français ont élu Jacques Chirac. Le militaire dit qu'il ne peut répondre à cette question car il ne se mêle pas de politique mais un jeune homme qui accompagne Noqreh lui dit qu'il sait et que c'est parce que les français n'aimaient pas l'autre candidat et ont été obligé de voter pour l'autre.

    Verdict

    Un film auquel certains pourraient reprocher de s'étaler parfois en rêveries mais qui reste cependant surprenant quand on regarde le making of. Un très beau film oscillant entre poésie du désert et drame de la reconstruction Irakienne juste après la chute des Talibans en narrant l'histoire d'une jeune Irakienne qui voulait être présidente.
    L'image
    Couleurs
    Définition
    Compression
    Format Vidéo
    16/9 anamorphique couleur
    Format Cinéma
    1.85:1
    On a une image qui offre une belle qualité avec des noirs aussi profonds que la lumière du désert est forte. Les couleurs sont belles bien que les décors naturels présentent surtout des couleurs sables, de la patine sur lesquelles le bleu des bourkas tranche nettement. En dépit du fait que le tournage a été tourné dans des conditions qui semblent relativement difficiles après la chute des Talibans en Afghanistan le master présente une belle qualité sans taches et on a une copie très nette. Donc une très bonne image.

    Le Son
    Langue
    Type
    Format
    Spatialisation
    Dynamique
    Surround
    Farsi
    2.0
    Le dvd propose une piste audio Dolby Digital 2.0 en VO qui est très calme comme l'ambiance du désert. Un codage en Dolby Digital 5.1 n'aurait pas forcément apporté grand chose de plus cependant elle aurait pu permettre de faire ressortir certains sons d'ambiance dans un milieu globalement plutôt calme. Le son est frontal et offre peu de variation dans la dynamique mais la piste audio reste satisfaisante pour ce film subtil.

    Les Bonus
    Supléments
    Menus
    Sérigraphie
    Packaging
    Durée
    70 min
    Boitier
    Amaray

    Bonus
    > Joy of Madness : making of réalisé par Hana Makhmalbaf (70'), un document qui montre la force de persuasion de la jeune réalisatrice et  sa détermination.
    > Bande-annonce
    > Filmographie de la réalisatrice
    > Galerie Photos : des photos du tournage
    > Lien Internet

    Menus
    Le menu reprend l'ambiance du film, le désert et les prières apprises par les jeunes gens à l'école religieuse ou une chanson.

    Bonus
    Livret
    Bande annonce
    Biographies
    Making of
    Documentaire
    Interviews
    Com. audio
    Scènes sup
    Fin alternative
    Galerie de photos
    Story board
    Multi-angle
    Liens internet
    Interface Rom
    Jeux intéractifs
    Filmographies
    Clips vidéo
    Bêtisier
    Bonus Cachés
    Court Metrage