dans le même genre
  LES TOMBEAUX SANS NOMS
  LES ÂMES MORTES
  LE GRAND BAL
  RBG
  NOS ANIMAUX DOUX DEHORS, SA...
  VOYAGE À TRAVERS LE CINÉMA ...
  BELMONDO OU LE GOÛT DU RISQ...
  SCREAM FOR ME SARAJEVO
  DE PALMA
  DISCOVERY TOUR BY ASSASSIN'...

du même éditeur
  MR. SLOANE
  SOUTHCLIFFE
  A YOUNG DOCTOR'S NOTEBOOK S...
  COMBATIENTES
  MADE IN FRANCE
  MINUSCULE, LA VALLÉE DES FO...
  SACRIFICE
  THE FEAR
  A L'OMBRE DE LA RÉPUBLIQUE
  LA GIFLE


Dernières Actus
  BANDE ANNONCE DE WONDER WOM...
  BANDE ANNONCE DE : SOS FANT...
  BLACK WIDOW ET LES NOUVEAUX...
  JAMES BOND NO TIME TO DIE :...
  MA FOLLE HISTOIRE DU CINÉMA
  LE CINÉMA DE CLAUDE ZIDI
  NOUS AVONS VU LES DEUX PREM...
  THE ROLLING STONES ON STAGE

La bataille du Chili

Genre Documentaire
Pays Chili (1973)
Date de sortie samedi 25 septembre 2004
Durée 406 Min
Réalisateur Patricio Guzman
Avec Salvator Allende, Augusto Pinochet
Scénaristes Patricio Guzman
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Jean-Luc Richter
  Editeur   Editions montparnasse
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  406 min
  Nb Dvd  1
   
   

Patricio Guzmán

Patricio Guzmán est né le 11 août 1941 à Santiago de Chili. A l’université de Santiago, il étudie la philosophie, le théâtre et le cinéma. En 1969, il est diplômé dans la section réalisateur de l’Ecole Officielle de l’Art Cinématographique à Madrid. Son premier film, « La Tortura y otras formas de dialogo » est une fiction. Durant la période du pouvoir d’Allende, il réalise plusieurs documentaires : « Primer ano », « La Respuesta de octubre » et surtout « La Bataille du Chili », trilogie et monument cinématographique de cinq heures. Suite au coup d’Etat, il est arrêté et emprisonné pendant quinze jours au Stade National, avant de quitter le Chili et de poursuivre son travail contre l’oubli et l’injustice. En 1987, le cinéaste chilien réalise "Au nom de Dieu", un film sur la lutte de l’Eglise catholique pour la défense des droits de l’homme, primé à Florence. De 1990 à 1992, il se penche sur la théologie de la libération et la religiosité populaire en Amérique Latine avec "La Croix du Sud" (Grand Prix, Marseille, 1992). En 1997, il réalise "Chili, la mémoire obstinée", avant de travailler sur "Le cas Pinochet", présenté à Cannes en 2001.

En 1973, neuf mois avant le coup d’Etat militaire, le jeune cinéaste Patricio Guzmán entreprend un tournage, qui se révélera sans précédent. « A l’époque, je voulais montrer les visages anonymes, les milliers de sympathisants et militants engagés dans la tourmente politique », explique-t-il. Pour son auteur, « c’est la preuve cinématographique, jour après jour, de l’agonie d’une expérience révolutionnaire qui touche le monde entier parce qu’elle se présente comme une expérience pacifique du passage au socialisme ». Couronné de six Grands Prix en Europe et en Amérique Latine, le film a été distribué en salles dans 35 pays, et la revue américaine Cinéaste l’a qualifié de « l’un des dix meilleurs films politiques du monde ».

La bataille du Chili

Le documentaire est séparé en trois parties, réparties sur les deux premiers DVD.

1ère partie : L’insurrection de la bourgeoisie

En 1973, Six mois avant l’incendie du Palais de la Bonetta, des élections ont lieu au Chili. Le président Salvator Allende, soutenu par la gauche et les partis populaire se retrouve face à une opposition unie qui regroupe la bourgeoisie, le parti démocrate-chrétien et le parti national. Le gouvernement socialo communiste en place est donné pour battu par les médias et le journaliste Patricio Guzman est dans la rue pour recueillir l’avis de la population sur les élections à venir. L’opposition doit mesurer sa force électorale après deux ans et demi de boycotte américain. Elle doit réunir plus de 60% des voix pour destituer Allende qui a été élu en 1970.

L’opposition est tellement certaine d’avoir gagné qu’elle descend fêter dans la rue avant l’annonce des résultats définitifs. Malheureusement pour eux, Allende n’a pas perdu et a même renforcé son assise électorale. Aussitôt, l’opposition crie à la fraude et multiplie les manifestations, avec le soutien de la maison blanche pour parvenir à une stratégie de coup d’état…

2ème partie : Le coup d’Etat miliaire

Le gouvernement américain et l’opposition chilienne sont décidés à mettre au point un plan insurrectionnel. Trois mois après les élections, un groupe de putschistes militaires attaque le palais présidentiel avec trois chars. L’opposition ne suit pas et des troupes loyalistes parviennent à reprendre le contrôle de la situation. Malheureusement, la situation dans le pays se dégrade, avec une grève dans le secteur du transport. Une partie de la droite bascule dans le fascisme et l’influence de l’extrême droite est de plus en plus forte. Allende demande le vote de l’état d’urgence, que le parlement lui refuse. La CIA soutient les groupes terroristes. Le 11 septembre, au moment d’un défilé, la marine et des destroyers américains encerclent le port de Valparaiso tandis que des militaires chiliens attaquent le palais de La Moneda, où est retranché le Président…

3ème partie : Le pouvoir populaire (inédit)

Cette troisième et dernière partie revient sur les réalisations du Président Allende, et les efforts des Etats-Unis et de l’opposition pour les entraver. Les grèves d’octobre, dans les transports puis dans les usines, ont été accompagnées d’un soutien massif au gouvernement de la part des ouvriers. Des voix se font alors entendre, prônant la création d’un pouvoir populaire, par le peuple et pour le peuple, ce qui n’est pas sans inquiéter certains partis de gauche. Une véritable organisation des masses se met en place pour lutter contre la récession : système d’approvisionnement, contrôle ouvrier des entreprises…

Critique subjective

Primé à de nombreuses reprises, ces documentaires constituent un témoignage indispensable sur cette période trouble de l’histoire du Chili. Le réalisateur expose largement les points de vues de chacun des camps en présence et explique bien la dérive nationaliste de l’opposition et les nombreuses interventions américaines. On lui reprochera tout de même de s’étendre parfois un peu trop longuement sur des manifestations ou sur des images de la première tentative de putsch. Mais le récit est toujours clair et parfaitement structuré. Ce DVD ravira les passionnées d’histoire contemporaine où ceux qui s’intéressent à l’Amérique latine et au Chili en particulier. Ce coffret est également un complément intéressant au DVD sur la CIA, édité récemment par Arte et où l’on parle de ces mêmes évènements du point de vue de l’agence d’espionnage américaine qui a contribuée au coup d’état militaire de Pinochet.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 couleur
  Format Cinéma 1.33:1
   
   

Les images tournées par Patricio Guzmán et ses cameramen sont en noir et blanc et souvent d’excellente qualité. On y retrouve parfois de petites tâches, mais la luminosité et le contraste sont très bien maîtrisés. Le réalisateur utilise également des images de la télévision chilienne, des archives de télévisions étrangères et parfois même des images filmées d’un poste de télévision diffusant des messages officiels. Ces sources sont parfois de moins bonne qualité que celles tournées par l’équipe de Patricio Guzmán, mais présentent toujours un grand intérêt historique.


Le Son
 

Les documentaires sont accompagnés d’une piste sonore française en Dolby Digital 2.0. Le commentaire est clair, concis et expose bien la situation. Les nombreuses interventions de la population ou de représentants politiques sont laissées en version originales et sous-titrés. La qualité sonore de ces intervention est variable, mais le réalisateur laisse souvent la bande dans son état d’origine (il n’y a pratiquement pas de souffle) pour garder l’ambiance de cette période cruciale pour le Chili ?


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 245 min
  Boitier Amaray
   
   

Pour ce DVD, les Editions Montparnasse nous gâtent avec un beau digipack contenant les trois DVD. Les deux premiers DVD contiennent le film, présenté avec des menus simples mais clairs. Les disques 2 et 3 contiennent également des programmes complémentaires au film principal :

DVD 2 : Patricio Guzman – Une histoire chilienne (133 minutes)

Ce documentaire revient sur la vie et l’œuvre de Patricio Guzman. Depuis ses premiers documentaires jusqu’à ses deux œuvres magistrales : « La bataille du Chili » et « Le cas Pinochet », nous suivons le parcours de ce cinéaste engagé. Le documentaire est composé de nombreuses interviews du réalisateur et de gens qui l’ont côtoyé, entrecoupé par des extraits de ses films. Le réalisateur nous explique comment il a réalisé ses films et les messages qu’il cherche à faire passer à travers ses images.

Le documentaire est présenté en 4/3, avec une définition satisfaisante. Les dialogues sont doublés et la diction est très compréhensible.

DVD 3 : Le cas Pinochet (109 minutes) de Patricio Guzman

En revenant sur les lieux des charniers, en discutant avec des photographes, des juristes et des membres d’associations, le réalisateur Patricio Guzman fait une synthèse des exactions commises par Pinochet et son régime. A travers ce reportage, le réalisateur rend hommage à ceux qui se sont élevés contre Pinochet et qui ont cherché, au Chili ou en Espagne, à faire juger le dictateur déchu. Nous suivons alors l’enchaînement des évènements qui ont permis son arrestation à Londres et le début d’une instruction par le juge espagnol Garcon. Le récit de la préparation du procès est l’occasion de revenir sur le témoignage de nombreuses victimes des tortures ordonnées par l’ancien général. Pour maintenir une certaine impartialité dans son reportage, le réalisateur interview aussi des amis de Pinochet. Finalement, Pinochet réussira à échapper aux Espagnols et à revenir au Chili où il sera accueilli en héros…

L’ensemble est présenté en 16/9, avec une belle image, bien détaillée. Les différents intervenants parlent dans leur langue natale et sont sous-titrées. Une voix off apporte de temps à autre des commentaires supplémentaires.


Un mot sur les suppléments

Ces deux longs documentaires complètent parfaitement le film principal et permettent de mieux comprendre l’œuvre et le combat du réalisateur Patricio Guzman.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   film supplémentaire