Massacre à la tronçonneuse 2003

Titre Original
The Texas chainsaw massacre
Genre
Pays
USA (2003)
Date de sortie
vendredi 1 octobre 2004
Durée
90 Min
Réalisateur
Producteurs
Michael Bay
Scénaristes
Scott Kosar, Tobe Hooper, Kim Henkel
Format
Dvd 9
Informations
Complémentaires
Interdit en salle au moins de 16 ans.
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Anglais
Non
Non
Non
Français
Oui
Oui
Oui
Le Film
Critique de Johan Belleville
Editeur
Edition
Collector
Label
Zone
2
Durée Film
90 min
Nb Dvd
2

Synopsis
En 1973, lors d'une perquisition à la ferme de Thomas Hewitt, ancien employé de l'abattoir de Travis County, au Texas, la police découvrait les restes de 33 êtres humains. Cette effroyable trouvaille mit en émoi la population locale. Arborant les grotesques masques de chair de ses victimes et brandissant une tronçonneuse, le tueur fut macabrement surnommé Leatherface. Les autorités locales abattirent un homme portant un masque de cuir, mettant ainsi fin à l'affaire, mais au cours des années suivantes, plusieurs personnes accusèrent la police d'avoir bâclé l'enquête et d'avoir tué un innocent en toute connaissance de cause. Pour la première fois, la seule victime ayant survécu au massacre brise le silence et raconte ce qui est vraiment arrivé cette nuit-là, sur une route déserte du Texas, à cinq personnes qui sans le savoir, roulaient vers leur pire cauchemar...


Le remake d’un film culte
Pour les plus jeune d’entre nous, rappelons que « Massacre à la tronçonneuse 2003 » est un remake du film réalisé en 1973 par Tobe Hooper (Massacre à la tronçonneuse). Le film original, construit à partir d’un très maigre budget, rapporta une recette phénoménale. Le scénario est tiré d’un fait divers réel. En août 1973, la police du Texas a découvert 33 corps dans une ferme perdue. Ces meurtres horribles perpétrés à la tronçonneuse ont été commis par Thomas Hewit surnommé alors Leatherface. Certains membres de l’équipe du premier film ont accepté de reprendre leur poste dans ce remake. On pense notamment au narrateur et au chef opérateur.


Impressions
Il y a toujours un sentiment de réticence lorsqu’un studio annonce la sortie d’un remake. Surtout si celui-ci concerne un des films les plus marquants des 70’s. Qu’en est il alors de ce fameux « Massacre à la tronçonneuse 2003 » ? A la vue du casting proposé et du réalisateur, la méfiance s’installe. « Massacre à la tronçonneuse 2003 » est il un film pour ado? Un de ces innombrables nanards qui polluent le cinéma d’horreur? (cf. Freddy contre Jason) ?


Le film est beaucoup plus gore. Le réalisateur apporte une touche beaucoup plus visuelle au film. Les scènes de terreur sont « choc » et plus saignantes. Le sentiment de terreur ou d’angoisse que pouvait ressentir le spectateur lors du visionnage du film original est moins présent dans ce remake. « Massacre à la tronçonneuse 2003 » est plus direct. Il surprend le spectateur par des effets spontanés et rapides. Marcus Nispel a réalisé de nombreux clips et cela se ressent dans sa manière de tourner. Comme dans le film de 1973, il utilise la caméra à l’épaule de façon judicieuse. Les plans sont rapides mais toujours précis.


A part Jessica Biel, les acteurs sont quasiment tous inconnus. Les studios aiment bien mettre en scène des acteurs de séries ou de séries B dans ce genre de film. Cependant, ils se débrouillent très bien. On peut facilement voir la détresse du personnage principal interprété par Jessica. Elle arrive à passer parfaitement chaque émotion. Son interprétation est parfaite.


Une nouvelle vision
Marcus Nispel apporte une nouvelle approche de l’histoire de Leatherface. Il offre une version plus moderne et plus détaillée du fait divers (les scènes morbides sont vraiment bien réalisées). Cependant, les moyens considérables mis en oeuvre dans ce remake ne parviennent pas à retranscrire le charme et la puissance de la première version. Alors que le film original est considéré comme un chef d’oeuvre horrifique, « Massacre à la tronçonneuse 2003 » est plus orienté vers le divertissement.


En conclusion
« Massacre à la tronçonneuse 2003 » reste tout de même une bonne surprise. La réalisation et surtout l’interprétation sont les clefs de ce film réussi. Nous vous conseillons tout de même de visualiser au moins une fois le film de Tobe Hooper, juste pour comparer.
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
2.35:1
L’image est de toute beauté. Les contrastes sont magnifiques tout comme les effets de lumière. Les scènes sombres nuit font ressortir la très belle profondeur des noirs. Les scènes de jour sont traitées avec un effet très « photo ». La colométrie est magnifique. Rien à dire, c’est très réussi.

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Français
5.1
Français
5.1
Anglais
5.1
Trois pistes sonores sont proposées : Français DD 5.1 EX, DTS 5.1 et Anglais 5.1 EX.
La constatation arrive tout de suite. Les pistes françaises sont largement supérieures à une VO trop mal équilibrée. Les surrounds sont utilisés à merveille sur les pistes françaises. Celles-ci sont très dynamiques contrairement à la version originale trop plate. Les bruits de la tronçonneuse virevoltante se font entendre comme jamais. Excellent ! Dommage cependant que le doublage ne soit pas particulièrement juste.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
120 min
Boitier
Digipack

Les commentaires audio
Sur le premier disque, on trouve 3 commentaires audio intitulés : La production, l’équipe technique et l’histoire. Les deux premiers cités sont intéressants. Les interlocuteurs (Marcus Nispel, Michael Bay...) apportent des éléments enrichissants sur le travail de production et de réalisation. « L’histoire » est moins percutant. On retrouve toujours quelques membres de l’équipe ainsi que tous les acteurs principaux.


Les secrets d’un massacre...
Les scènes (dé)coupées
Sept scènes coupées ou alternatives.
Deux scènes valent vraiment le coup : le suicide (version alternative) et la mort de Morgan. Saignant !
Les auditions
Les auditions des acteurs : Jessica Biel, Eric Balfour et Erica Leerhsen. Erica, calme toi ! C’est juste une audition !
Les coulisses d’un massacre (75 min)
Un reportage très formaté sur le pourquoi du comment on en est arrivé à ce remake. Beaucoup d’interviews de Michael Bay, du réalisateur et d'autres personalités. Par forcement indispensable.
Les galeries de dessins
De très beaux croquis de Scott Gallagher (décors) et de Scott Stoddard (visage de Leatherface).


Ed Gain : la goule de Plainfield (23 min)
La véritable histoire du tueur de Plainfield dans les 50’s. Accrochez vous !


Matériel promotionnel
La bande annonce (VF et VO), le teaser de Michael Bay, les spots TV, le vidéo clip du groupe Motograder et les bandes annonces de « Resident Evil » et de « L’effet papillon »...
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage