dans le même genre
  THE CURE : CURAETION 25 - A...
  YES FEATURING ANDERSON, RAB...
  STILL ON THE RUN THE JEFF B...
  EVANESCENCE SYNTHESIS LIVE
  ROBERT PLANT AND THE SENSAT...
  BLACK SABBATH : THE END
  DAY OF THE GUSANO: LIVE IN ...
  THE ROLLING STONE : HAVANA ...
  THE ROLLING STONES : TOTALL...
  ROGER WATERS : THE WALL (20...

du même éditeur
  PICCOLO, SAXO ET CIE
  MADONNA, L'INNOCENCE PERDUE
  ALDEBERG EN CONCERT
  VÉRONIQUE SAMSON : COMME IL...
  NEW YORK UNDERCOVER : LIVE ...
  LA VIE DES PREMIERS HOMMES
  DANS LA PEAU DE JAQUES CHIR...
  PAUL MC CARTNEY : THE SPACE...
  DANIEL PREVOST :PARIS WORLD...
  AMAZON (IMAX)


Dernières Actus
  THE LAST TREE EN VOD
  LA LOI DE LA JUNGLE EN VOD
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : WINK ...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : SHERL...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : SANS ...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : BLANC...
  2021 : UNE ANNÉE POUR CÉLÉB...
  WONDER WOMAN 1984 EN ACHAT ...

Ray Charles : O-Genio, Live in Brazil

Genre Concert
Pays Etats-Unis (1963)
Date de sortie mardi 8 février 2005
Durée 100 Min
Réalisateur Elio Tozzi
Avec Ray Charles, Elbert Forriest, Edgar Willis, Wilbert Hogan, Margie Hendrix
Producteurs Ricarado Amaral
Compositeur Ray Charles
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Jean-Luc Richter
  Editeur   Warner vision
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  100 min
  Nb Dvd  1
   
   

Ray Charles

Ray Charles débute sa carrière musicale dans les années 50. Dés l’âge de 15 ans il joue dans des clubs de la région de Seattle. Il se fait rapidement remarquer par le label Atlantic Record avec lequel il enregistre « It Should Have Been Me » et « I Got A Woman » qui le propulsent sur le devant de la scène. En 1959 il change de maison de disque pour ABC Records avec qui il enregistre ses plus grands succès : « Georgia On My Mind » et surtout « Hit The Road Jack ». Il enchaînera ensuite tournées et albums. Dans les années 80 il s’insère dans le mouvement « USA for Africa » pour lequel il écrit la célèbre chanson « We Are The World ». Il s’éteint le 10 juin 2004 à l’âge de 73 ans.

Concerts à Sao Polo

En 1963, Ray Charles est au sommet de sa gloire, en mélangeant plusieurs styles musicaux, blues, jazz, il est un véritable chanteur populaire et rassemble les foules comme les Beatles le feront quelques années plus tard. En septembre 1963, il chante au Brésil et deux de ses concerts sont retransmis à la télévision. Ray Charles a alors 33 ans, son Big Band est au complet, avec en particulier l’impressionnante chanteuse Margie Hendrix, le saxophoniste David Newman et le trompettiste Phil Guilbeau.

Ray Charles aime conserver des enregistrements de ses chansons. Il demande donc à la chaîne de télévision de lui donner des enregistrements de ces spectacles qu’il ajoutera à ses archives. De nombreuses années plus tard, Ray Charles confie l’enregistrement du premier spectacle à son producteur, James Austin, mais celui-ci n’a pas le temps d’en faire un album du vivant de l’artiste.

Ce n’est qu’après la mort de Ray Charles, en 2004, que James Austin s’intéresse à nouveau à l’enregistrement et qu’il découvre le second enregistrement dans la réserve du chanteur. Malheureusement, celui-ci est de qualité assez médiocre et surtout est enregistré sur un support magnétique obsolète. Après une longue recherche, le producteur parvient tout de même à trouver une machine capable d’effectuer le transfert numérique du second spectacle et nous propose donc la compilation de ces deux concerts sur le même DVD.

Les chansons

Premier Spectacle

1. What'd I Say
2. Take These Chains From My Heart
3. You Are My Sunshine
4. Don't Set Me Free
5. Carry Me Back To Old Virginy
6. My Bonnie
7. In The Evening (When The Sun Goes Down)
8. Just A Little Lovin'
9. You Don't Know Me
10. Margle
11. Hit The Road Jack
12. Moanin'
13. Birth Of A Band
14. Hallelujah I Love Her So
15. Untitled Jazz Instrumental

Second spectacle

Sa qualité d’image est très inférieure au premier, et il est entrecoupé de publicités brésiliennes qui sont ici sous-titrées en anglais.

16. Hallelujah I Love Her So
17. In The Evening (When The Sun Goes Down)
Publicité : Erontex
18. Moanin'
19. My Bonnie
20. No One
21. Don't Set Me Free
22. Take These Chains From My Heart
Publicité : Erontex
23. I Can't Stop Loving You
24. Don't Set Me Free (Reprise)
25. You Are My Sunshine
26. What'd I Say

Critique subjective


Ces concerts n’ont étés diffusés qu’une seule fois à la télévision brésilienne en 1963. Il s’agit donc de véritables images d’archives d’un Ray Charles au sommet de sa gloire et de sa forme. Sa voix est claire, chaude et profonde. Il s’implique totalement dans le spectacle et communique une intense émotion en « dialoguant » avec Margie Hendrix et ses chœurs en une symbiose parfaite. On passera donc sur la médiocre qualité de l’image et sur le son parfois un peu juste, pour retenir un grand spectacle qui ravira tous les fans de jazz et de Ray Charles.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 n&b
  Format Cinéma 1.33:1
   
   

Pour les deux spectacles l’image est présentée en noir et blanc en format 4/3. Ces images ont été réalisées pour la télévision et n’étaient pas destinées à être conservées. Cela explique leur qualité assez inégale. La définition est loin des standards actuels, même si le premier concert reste d’une qualité correcte. L’image est souvent parcourue de bandes comme on les voyait sur les vieilles télévisions noir et blanc. Le second concert est assez brouillé, avec de nombreux parasites sur l’image. Heureusement, le travail de restauration sur les contrastes a été bénéfique et rend l’ensemble acceptable au regard de la qualité du spectacle.

Attention : le DVD est codé au format NTSC et nécessite que votre diffuseur accepte ce format.


Le Son
 

Une seule piste sonore est proposée en Dolby Digital 2.0 stéréo. Hormis le fait qu’on aurait espéré avoir droit à une piste en PCM moins compressée, il y a une grande disparité de qualité entre les deux spectacles. Le premier offre une qualité assez bonne pour l’époque, avec seulement un très léger souffle, mais une dynamique satisfaisante et une spatialisation plaisante. La voix de Ray Charles semble un peu en retrait par rapport à la musique, mais la piste a été bien nettoyée et ne présente pas de craquements gênants.

Il en va tout autrement pour le second spectacle qui présente un souffle omniprésent et de très nombreux craquements. On a vraiment l’impression d’écouter un vieux vinyle. En contrepartie, les hautes fréquences sont un peu plus claires. On est tout de même très loin des standards actuels, mais il faudra relativiser cela avec la « rareté » du spectacle et la bonne performance de Ray Charles.


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 5 min
  Boitier Amaray
   
   

L’éditeur Warner Vision nous propose un chapitrage complet des chansons. Côté suppléments, c’est plutôt maigre, avec seulement une publicité brésilienne de 5 minutes intitulée « Ray Charles Entre Nós ».


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   publicité