dans le même genre
  NEED FOR SPEED HOT PURSUIT ...
  MAFIA : DEFINITIVE EDITION
  JUMANJI : LE JEU VIDÉO (NIN...
  BORDERLANDS 3
  LEGO JURASSIC WORLD (NINTEN...
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  F1 2019 EDITION LÉGENDES : ...
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3

du même éditeur
  RACE PRO
  E=M6, DÉFI CÉRÉBRAL
  ASTERIX AUX JEUX OLYMPIQUES
  ARTHUR ET LES MINIMOYS
  MARC ECKO'S GETTING UP: CON...
  DRAGON BALL Z BUDOKAI TENKA...
  ACT OF WAR : DIRECTION ACTI...
  GTR : FIA GT RACING GAME
  DRAGON BALL Z BUDOKAÏ 3
  TERMINATOR 3 : THE REDEMPTI...


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Fahrenheit

Genre Jeux Vidéo
Pays France / USA (2005)
Date de sortie vendredi 16 septembre 2005
Durée 700 Min
Plateforme PC
Site Internet site de l ' éditeur
site officiel du jeu
Informations
Complémentaires
Disponible sur PC (version testée), PS2 et Xbox. Jeu interdit au moins de 16 ans.
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Oui
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   Atari
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  700 min
  Nb Dvd  1
   
   

Il y a des jeux qui font parler d’ eux bien avant leur sortie, et d’ autre pas du tout. Fahrenheit fait partie de cette première catégorie, mais le souci qui se pose à ce genre de jeux est que la déception est malheureusement souvent de rigueur. Edité par Atari, et développé par les équipes de Quantic Dream, studio crée par l’ un des plus grands noms du jeu vidéo : David Cage. Mondialement connut pour le mythique The Nomad Soul, la réputation de son savoir faire en matière de jeu vidéo n’ est plus à faire. Mais n’ oublions pas qu’ un grand nom ne suffit pas toujours à faire un grand jeu… Fahrenheit tient-il le choc de ses arguments ?


L’ Histoire


Un nouveau meurtre est commis dans les toilettes d’ un restaurant. L’ assassin est un homme ordinaire comme vous et moi. Il ignore complètement l’ identité de sa victime … mais ce n’ est pas un cas isolé. Dans tout New York, des personnes sans antécédent judiciaire tuent de parfaits inconnus. Aucun lien n’ existe entre eux, mais tous respectent le même rituel …


Thriller vidéoludique


Le jeu met le joueur dans la peau de Lucas Kane, un homme parfaitement ordinaire qui va se retrouver accusé d’ un crime qu’il n’ a pas réellement commis. La police de New York est à sa poursuite, et il ne peut se rendre à elle car il désire plus que tout prouver son innocence et ce par tous les moyens possibles et imaginables. Doué de pouvoirs surnaturels depuis ce fameux soir du meurtre, il doit se battre et mener sa propre enquête. Le scénario du titre paraît à première vue très intéressant, mais la révolution du jeu d’aventure que l’on nous promet depuis des mois est-elle présente ou n’était-ce qu’ un simple appât ? La seule réponse à cette question est David Cage. Ce nom résonne dans nos têtes depuis des années, responsable du fabuleux The Nomad Soul, les joueurs du monde entier attendaient avec impatience une nouvelle œuvre digne de ce dernier, et celle-ci porte le nom de Fahrenheit … Après une version de démonstration qui nous avait littéralement scotchés devant nos PC et consoles pendant un petit moment, voici enfin arrivée la version définitive qui mérite disons le dès le début une note à la hauteur de cette évolution majeure du jeu d’ aventure. Oui, on ne nous avait pas menti, Fahrenheit est bel et bien le jeu que nous attendions et constitue une œuvre à part entière que chaque joueur se doit d’ essayer.


Révolution ou évolution ?


Parler de révolution du jeu d’ aventure est décalé, à proprement parler le soft est une évolution majeure et les raisons sont nombreuses. Le scénario d’ une part s’ inspire d’ œuvres cinématographiques comme Se7en, Le Silence des Agneaux (un des gardiens d’ une prison), Dead Zone et beaucoup d’ autres influences encore. Mais le noyau du scénario est un véritable bijou, et le suspense est entretenu jusqu’ à la fin du jeu, ce qui fait qu’ on devient très vite accroc au jeu, à tel point qu’ on met sa vie sociale de côté ... D’ une part nous avons un scénario qui innove par l’ évolution de sa trame principale, mais également les choix que le joueur fait dans le jeu ont des répercussions plus ou moins directes sur le déroulement de l’ aventure; ces choix sont généralement des dialogues ou bien des actions. Tout ce que le joueur fait dans Fahrenheit a un but bien précis, et l’ on recommence le jeu pour essayer de nouvelles façons d’ aborder cette aventure. Un scénario passionnant, mais qu’ en est-il du gameplay ?

Eh bien le gameplay s’appuie sur un système instauré par la série Shenmue et qui se nomme le QTE (Quick Time Event) et qui oblige le joueur à suivre un enchaînement de touches dans un temps limité pour réussir à passer une séquence d’action. La dextérité est le meilleur atout que l’ on puisse avoir dans le jeu ; le QTE n’ est certes pas une innovation, mais le système a largement fait ses preuves sur la série citée auparavant, et en apporte de nouvelles sur Fahrenheit. Ainsi beaucoup de phases nécessitent ce système, qui aux premiers abords peut sembler répétitif, mais qui dans les faits ne l’ est aucunement et encourage vivement le joueur à poursuivre ses efforts. Le joueur peut également prendre le contrôle de son personnage en vue à la troisième personne, mais la caméra reste parfois hasardeuse, et passer des niveaux de type infiltration lors de l’enfance de Lucas s’avère un défi difficile. D’ autres petites subtilités existent également, comme le fait de choisir ses dialogues avec la souris(mouvement droite ou gauche), et la souris est également utilisée pour les phases de QTE et de petites interactions comme sauter par-dessus un grillage par exemple.


Un jeu, trois façons de l’aborder


Le jeu propose de se mettre évidemment dans la peau du personnage principal qu’est Lucas Kane, mais également d’ aborder l’ aventure par deux autres personnages que sont la somptueuse Carla Valenti et Tyler Miles( tous deux policiers) ainsi que Markus Kane le frère de Lucas. Cette petite subtilité apporte du piment à l’ aventure et la confrontation de ces deux personnages avec Lucas Kane prend des allures de huis clos passionnant. Tous ces personnages ne possèdent aucune barre de vie; eh oui, le jeu propose un système de barre de santé mentale (neutre, stressé, dépressif etc.). Certaines actions physiques, des décisions d’ ordre moral et les relations que l’ on entretient avec son entourage ont un impact sur la santé mentale du personnage incarné. Lorsque la santé du personnage tombe trop bas, cela peut déclencher une dépression ou d’ autres conséquences dramatiques. Ainsi si Lucas abuse d’alcool, ou le mélange avec des médicaments l’ aventure se clôture… un système qui change radicalement des sempiternelles barres de vies ! L’ état de son personnage se voit sur son visage, qui exprime toutes sortes d’ expressions allant de la joie à un état dépressif. Graphiquement le jeu n’ est certes pas une merveille technologique, mais a le mérite d’ être sobre et tout à fait acceptable. Ce qui impressionne plutôt, ce sont les phases d’ action qui ont été réalisées par motion capture (Quantic Dream est un spécialiste dans ce domaine).

Mais Fahrenheit possède-t-il des défauts ? Un seul, la trop courte durée de vie du soft; sinon, nous ne trouvons rien à reprocher au titre.


Conclusion


Fahrenheit est un de ces titres qui restera longtemps gravé dans les mémoires, c’est une évidence; il y aura un avant et un après Fahrenheit, je peux vous l’assurer à coup sûr. Possédant un scénario à tiroir parfaitement construit, un gameplay irréprochable et un plaisir qui se poursuit même une fois le jeu terminé, nous vous recommandons vivement de vous jeter sur cette œuvre à marquer d’ une pierre blanche, sur ce moi j’ y retourne !


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Sobriété et efficacité sont les maîtres mots de cette réalisation. Sans atteindre le niveau des ténors du genre, la qualité est au rendez-vous et n' oublions pas qu' il ne faut pas toujours s' attarder sur les qualités graphiques d' un jeu. Ce qui impressione énormément, ce sont les mouvements des protagonistes et les expressions faciales réalisés grâce au système de motion capture et n' oublions pas également le fameux split-screen façon 24 Heures Chrono qui est parfaitement adapté au titre.

Le Son
 
Que ce soit en VO ou en VF, nous sommes subjugés par la qualité des doublages qui collent parfaitement bien aux personnages. On retrouve les voix officielles de Will Smith, Angelina Jolie et bien d'autres encore dont le doubleur de Barney dans Le Silence des Agneaux et Hannibal ! Au niveau de l'encodage, celui-ci a été réalisé en EAX 3.0 et cette norme est exploitée entièrement. Que ce soit au niveau de la spatialisation, des effets surrounds ou des basses, toutes les enceintes répondent à l'appel et réussissent à nous immerger en plein coeur de l'aventure. Au niveau de la bande-originale ce n 'est qu' un illustre inconnu qui s' est occupé en partie de celle-ci du nom de Badalamenti (Lost Higway, Mulholland Drive). Une note méritée !

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 60 min
  Boitier Amaray
   
   
Les bonus sont débloquables, via des cartes de tarots cachées dans les différents niveaux découverts. Que ce soit la bande-originale, de petits documentaires sur la conception du jeu, ou encore des scènes coupées, tout est présent et vous occupera pendant un court moment juste avant de de recommencer l' aventure pour une seconde fois.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage