dans le même genre
  CARNIVAL FÊTE FORAINE
  DRAGON QUEST BUILDER
  PAPER MARIO: COLOR SPLASH (...
  FIRE EMBLEM : FATES CONQUÊT...
  STAR FOX ZÉRO
  THE LEGEND OF ZELDA: TWILIG...
  POKEMON MÉGA DONJON MYSTÈRE
  MARIO & LUIGI: PAPER JAM BR...
  DISNEY MAGICAL WORLD
  YOSHI'S WOLLY WORLD

du même éditeur
  SCARFACE : THE WORLD IS YOU...
  F.E.A.R.
  JOINT TASK FORCE
  EL MATADOR
  CRASH TAG TEAM RACING
  F.E.A.R.
  THE INCREDIBLE HULK: ULTIMA...
  AURORA WATCHING
  HELLFORCES
  COLD WINTER


Dernières Actus
  THE LAST TREE EN VOD
  LA LOI DE LA JUNGLE EN VOD
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : WINK ...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : SHERL...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : SANS ...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : BLANC...
  2021 : UNE ANNÉE POUR CÉLÉB...
  WONDER WOMAN 1984 EN ACHAT ...

FEAR (first Encounter Assault Recon)

Genre Jeu
Pays EU (2006)
Date de sortie vendredi 17 novembre 2006
Durée 800 Min
Producteurs Monolith
Plateforme Xbox360
Site Internet Site de l'éditeur
Site du dévelopeur
Informations
Complémentaires
Jeu en ligne possible sur XBOX Live avec un abonement Gold (payant).
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Jeu Critique de Vincent Devulder
  Editeur   Vivendi Universal Interactive
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  800 min
  Nb Dvd  1
   
   

F.E.A.R est apparu sur nos PC il y a tout juste un an. L’éditeur Vivendi Universal games nous offre aujourd’hui la version XBOX 360, Monolith Production s’est attelé au développement de ce FPS, c’est une première du genre sur cette console un coup d’essai, un coup de maître ?

 First Encounter Assault Recon était attendu de tous les joueurs de « First Person Shooter » comme une révolution du genre. Pour ceux qui aurait raté ce Hit sur leur machine de guerre, et oui il faut tout de même signaler qu’il fallait un sacré PC pour le faire tourner à plein régime, il est heureux de le retrouver sur la console next gen qui elle saura déployer les moyens pour pousser ce soft dans ses retranchements.

Paxton Fetttel  vie toujours !

Le scénario est strictement identique à la version PC, le parcourir une seconde fois peut être intéressant à condition d’augmenter la difficulté. Vous incarnez un soldat nouvellement appelé par le gouvernement afin de combattre une menace, que l’on découvrira au fil du temps, paranormale. Un super prédateur (Paxton Fettel) a pris les commandes mentales d’une troupe de clones soldats et il vous faut le stopper. Cette force étrange déployée par Fettel pourquoi vous atteint-elle ?Ces visions qui vous surprennent sans raison, vos réflexes à fleur de peau, cette petite fille qui vient d’exterminer votre bataillon par sa simple présence et qui semble par flash s’adresser à vous, votre esprit vacille, auriez-vous peur ?

Et si le jeu devenait un 8ème art ?

C’est bien sur ce plan que F.E.A.R est une révolution, la fusion des genres est à son comble. Jamais le cinéma n’avait semblé si présent dans la conception d’un jeu. L’ambiance est créée de toute pièce grâce aux classiques du cinéma fantastique, on peut ne pas aimer le genre mais force est de constater que Monolith n’a pas lésiné sur les moyens pour atteindre son but. Les effets lumineux sont renforcés, le scintillement, le passage de l’ombre à la lumière permanent ne permettent pas la prise de repère renforçant ainsi l’oppression déjà installée par l’utilisation du « temps d’attente », tout se joue lorsqu’il ne se passe rien. Soyons clair, il nous est rarement arrivé de subir de tels chocs visuels durant un jeu, l’effet de surprise, les apparitions en flash ralenti sont saisissantes. Jouez-y la nuit et lorsque le silence sera interrompu par un rire de petite fille dans votre dos…Angoissant.

Y a-t-il un jeu dans ce film ?

Vous l’aurez compris le mélange des genres est ici omniprésent, l’accent a été mis sur le côté filmique de la chose mais qu’en advient-il du côté jeu. F.E.A.R est un bon FPS prenant mais pas très varié. Si sur la xbox360 une nouvelle arme a été donnée la variété n’est pas au rendez-vous, un peu de gros calibre (fusil à pompe) un peu de plasma, un peu d’armes automatiques, une mission supplémentaire peu passionante et rien de plus. Il en est de même de vos adversaires, répétitif dans leurs apparences et comportements, mais ne dévoilons pas tout, c’est parfois inattendu et surprenant. Il faut souligner la qualité de l’Intelligence Artificielle, à faire peur, il en reste un, je l’ai vu ! Mais où est-il ? La maniabilité est très bonne et la prise en main aisée, quelques minutes suffisent à l’adoption du PAD. Monolith propose également sur cette version un mode scénario immédiat reprenant un passage du soft en l’adoptant façon arcade, il est alors question de scores qui seront comparable sur xbox live (c’est qui le plus fort ?). Et puis vient le Live.

Conclusion.

FEAR tient sa place, c’est indéniable, il mérite le détour. Certes quelques reproches peuvent lui être fait mais ce jeu a de la classe. Il a été finement réalisé,  pensé de manière différente et c’est déjà suffisant pour que l’on s’y attarde.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 720p
  Format Cinéma Sans objet
   
   

Lunette de soleil obligatoire.

La claque totale, le moteur HAVOK est poussé à bout, c’est une orgie d’effets spéciaux qui vous attend. La fluidité des déplacements de vos adversaires est remarquable. On ne peut se lasser de les voir se jeter à travers une vitre qui explose, effectuer une roulade et vous mettre en joue dans la foulée, c’est bluffant. Vos propres capacités permettent le fameux effet « Bullet time », simplement ahurissant. Rajoutons des scènes cinématographiques à couper le souffle bénéficiant d’une image « léchée » l’effet est imparable.


Le Son
 

Pacemaker conseillé!

Tout ici est pensé pour renforcer l’ambiance du jeu, votre home cinéma se transforme en home game, le 5.1 est exploité à merveille. Ça claque de tous les côtés lors des affrontements, pour finir dans une ambiance de cimetière brumeux au petit matin, durant un long moment  plus un son, juste cette petite musique bien choisie, et là des pas dans votre dos interrompent le silence. A bondir de son fauteuil, cardiaque s’abstenir !
 


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 300 min
  Boitier Amaray
   
   

Live without F.E.A.R?

Bien entendu un mode « live » est présent vous pouvez monter jusqu’à 16 joueurs, mais pas plusieurs sur la même console, donc à moins que vos amis ne viennent chez vous avec la leur se sera chacun son tour. Ici le jeu n’est plus le même car l’ambiance créée par le scénario pour la progression de « la campagne » n’a plus lieu d’être. Nous retombons donc dans un défi classique sans plus d’intérêt qu’un autre titre du même genre. L’effet de ralenti n’est plus présent, les développeurs ont du se dire que si tout le monde en bénéficiait cela ne servirait à rien, mauvais calcul car le moment d’utilisation aurait pu, lui, faire la différence. La conservation de cette capacité aurait permis de garder une partie de l’âme du jeu


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage