dans le même genre
  NCIS : LOS ANGELES SAISON 9
  EQUALIZER 2
  COFFRET TRILOGIE RAMBO (UL...
  CLIFFHANGER
  SKYSCRAPER
  COFFRET TRILOGIE RAMBO
  PIÈGE DE CRISTAL (ULTRA HD ...
  KINGSMAN : LE CERCLE D'OR
  TRANSFORMERS (ULTRA HD / 4K...
  ATOMIC BLONDE

du même éditeur
  SAMURAÏ CHAMPLOO - INTÉGRAL...
  ERGO PROXY VOLUME 5
  ERGO PROXY VOLUME 4
  ERGO PROXY VOLUME 2
  ERGO PROXY VOLUME 1
  AREA 88 - SAISON 1
  PARANOÏA AGENT - EDITION IN...
  ORPHEN - L'INTÉGRALE
  ARJUNA - VOLUME 4/4
  ENTRE ELLE & LUI 1/6


Dernières Actus
  LE NOUVEAU PROJET DE CHRIST...
  LILLIAM ROSS
  CYBERLINK POWERDIRECTOR : T...
  MALÉFIQUE : LE POUVOIR DU M...
  L'ÉQUIPE DE DARK PHOENIX EN...
  KEANU REEVES VOUS PRÉSENTE ...
  LE NOUVEAU DOCUMENTAIRE SUR...
  TEST MUSICCAST BAR 400 : IM...

Phantom the Animation

Titre Original Phantom the Animation
Genre Action
Pays Japon (2007)
Date de sortie jeudi 24 mai 2007
Durée 90 Min
Réalisateur Keitarou Motonaga
Avec Sakurai Takahiro, Minami Omi, Nakata Kazuhiro, Orikasa Ai, Inoue Kikuko
Producteurs Yasunori Muratake
Scénaristes Nitroplus Phantom of Inferno
Compositeur Kotaro Nakagawa
Format Dvd 9
Site Internet http://www.dybex.com/
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Japonais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Warren GRANGE
  Editeur   Dybex
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  90 min
  Nb Dvd  1
   
   

L'histoire :

Reiji, jeune étudiant japonais parti étudier aux Etats-Unis, assiste malgré lui à un assassinat commandité par une organisation criminelle et perpétré de sang-froid par une jeune tueuse professionnelle : le Phantom. Pris en chasse par la jeune fille, il finit par tomber aux mains de cette organisation plus connues sous le nom d’Inferno. Tenu prisonnier dans un lieu secret et maintenu en vie à la seule condition de servir l'organisation, Reiji subit un lavage de cerveau et un entraînement musclé pour devenir, à son tour, un Phantom. Pensant contrôler les deux jeunes tueurs, Inferno ne se doute pas un seul instant que Reiji, dorénavant appelé "Zwei" cherche d'ores et déjà un moyen de se libérer de son étreinte et reprendre le cours normal de sa vie.


Résumé des OAV :

#01 : Reiji part étudier aux Etats-Unis et se voit déposé dans une ruelle où il assiste à plusieurs meurtres. Il échappe de lui même à cette menace et se voit engager dans une organisation, entre temps il subit un lavage de cerveau. Ein, la tueuse de l'organisation appelée "Phantom", entraîne Reiji à développer ses propres capacités de tueur. Ils font ensemble leur première mission.

#02 : C'est ainsi que commence à se créer une relation basée sur la complicité entre les deux tueurs de l'organisation, puisque les missions s'enchaînent avec succès. C'est d'ailleurs aucune d'une d'elle que Reiji semble tomber amoureux de sa partenaire.

#03 : C'est l'envie de rester avec Ein, qui pousse Reiji à vouloir échapper à sa condition de tueur. Malheureusement au cours d'une mission ultra dangereuse, Ein perd la vie. Reiji n'a plus d'autre possibilité que de devenir à son tour le "Phantom".

Critique artistique :

Adapté de deux jeux, "Phantom of Inferno" sortit en mai 2003 sur PS2 et un DVD interactif "Phantom INTEGRATION" sorti en 2004, cette série d'OAV reprend une infime partie de la trame développée dans ces 2 productions. Une histoire d'organisation secrète, de recrutement, de tueur numéro un, dès les premiers instants, les références sont nombreuses et l'on pense en premiers lieux à des très bonnes séries comme "Noir" ou encore "Crying Freeman", est-ce que "Phantom" soutient la comparaison, c'est ce à quoi je vais tenter de répondre.

Donc, comme exposé le scénario n'a vraiment rien d'original, l'histoire de Reiji, un étudiant à qui on lave le cerveau et qui devient tueur malgré lui. Ein, un personnage quasi similaire à Kirika (personnage principal de Noir), tuant ses cibles sans le moindre sentiment. On aurait donc pu s'attendre à un character design de qualité, mais il n'en est rien, il est acceptable, mais sans aucune originalité. Une grosse déception donc de ce côté là aussi puisque le character designer n'est autre que Koji Watanabe, ayant travaillé sur Armitage (!), Bleach, Ergo Proxy (!), incroyable, mais vrai. On aurait donc aimé que la réalisation permette une immersion totale dans l'aventure. Qui dit animation d'action dit réalisation préparée avec soin, mais une fois de plus on est assez loin du compte. Ce n'est pas mauvais, mais on sent que le strict minimum nous est proposé là, malgré la fréquence élevée à laquelle nous est proposé les gunfight. L'animation en elle-même n'est pas comme certains autres 'statiques ' mais ce n'est pas l'eldorado non plus, passons.

Un genre de réalisation au découpage acceptable, mais sans prise de risque, ce qui est un comble tout de même pour une série d'action. C'est donc à ce moment-là, que l'on se rabat sur l'histoire d'amour naissante entre les deux protagonistes. Je n'ai pas besoin de vous faire un dessin, comment exprimer une relation complexe entre deux êtres en moins d'1h15 alors que c'est loin d'être le thème principal de l'histoire ? Et bien la réponse ne se trouve pas dans cette animation. A l'image de cette relation de surface, l'anime est donc assez superficiel dans son traitement comme dans sa manière d'amener les choses, tout va très vite (certains apprécieront certainement, d'autres moins) alors que le potentiel sur papier est bien là : gunfight, histoire d'amour, et collaboration de character design (Shimega IKEDA & Koji WATANABE). L'image est bonne et le travail sonore (merci Kotaro NAKAGAWA) n'est pas en reste, les risques n'étant pas pris c'était tout de même le moins que l'on pouvait attendre d'une production japonaise.


Verdict
:

J'ai eu beaucoup de mal à trouver des qualités à cette série d'OAV, non pas qu’elle soit totalement mauvaise, mais que dans la masse de production japonaise, Phantom s'apparente a une production banale, pour laquelle les efforts ont été réduits au minimum. Seul le travail de composition musicale tire son épingle du jeu (!). Si vous êtes fan de ce genre d'histoire, vous retrouvez certainement tout ce qui vous fait vibrer sans vraiment y trouver d'originalité, si vous commencez dans l'aventure de l'animation cette série d'OAV vous plaira, les autres "fans de la première heure " ne tomberons pas dans le panneau de cette animation de commande.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   

Honnête à la base, elle ne subit aucunement de désagrément du a la compression. Le travail fourni par dybex est une fois plus de qualité. L'animation à la base n'étant pas non plus ce qu'on a vu de mieux, il était normal que la conversion se fasse dans les règles de l'art



Le Son
 

Du côté son, c'est là que cette animation nous réjouit. Les musiques et les ambiances sont vraiment bien, le travail du compositeur Kotaro Nakagawa est bien retranscrit avec une spatialisation et une dynamique qui soutient bien l'action.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   

3 cartes postales, pour les amoureux de ces OAV. Un livret exclusif de 20 pages avec pas mal de croquis et une décomposition du travail du character designer.



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Cartes Postale