du même réalisateur
  TWILIGHT 3 : HÉSITATION

dans le même genre
  THE WRETCHED
  L'HOMME INVISIBLE (2020)
  LES RÉVOLTÉS DE L'AN 2000
  INUNAKI : LE VILLAGE OUBLIÉ
  CA CHAPITRE 2
  CRAWL
  ANNABELLE : LA MAISON DU MA...
  MA
  LA MALÉDICTION DE LA DAME B...
  SIMETIERRE

du même éditeur
  JUMANJI : NEXT LEVEL
  CHARLIE'S ANGELS
  BAD BOYS FOR LIFE
  JUMANJI : NEXT LEVEL
  J'AI PERDU MON CORPS
  RETOUR À ZOMBIELAND
  ANGRY BIRDS : COPAINS COMME...
  LA VÉRITÉ SI JE MENS : LES ...
  SPIDER-MAN : FAR FROM HOME
  MEN IN BLACK : INTERNATIONA...


Dernières Actus
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...
  NEED FOR SPEED: HOT PURSUIT...

30 Jours de nuit

Titre Original 30 Days of night
Genre Horreur
Pays USA (2007)
Date de sortie mercredi 9 juillet 2008
Durée 109 Min
Réalisateur David Slade
Avec Josh Hartnett, Melissa George, Danny Huston, Ben Foster
Producteurs Sam Raimi et Robert G. Tapert
Scénaristes Sturt Beattie, Brian Nelson et Steve Niles
Compositeur Brian Reitzell
Format Dvd 9
Critique Cinéma 30 Jours de nuit
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Oui

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   SPHE
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  109 min
  Nb Dvd  1
   
   

Au cœur de l’hiver, les habitants de la paisible ville de Barrow en Alaska, s’apprêttent à passer, comme tous les ans, un mois sans soleil. A la suite d’une série d’évènements étranges, Eben et Stella, les deux shérifs locaux vont découvrir l’invraisemblable vérité : Un gang de vampires a investi la ville pour supprimer tous ses habitants. Eben, Stella et un petit groupe de survivants vont alors tenter de résister jusqu’à l’aube…

Ah ! le mythe des vampires, ces créatures assoiffées de sang, mi homme mi chauve souris (Rien à voir avec Batman, encore que…), la démarche assurée, le regard hypnotique, la langue léchant les canines particulièrement développées, enfin en résumé les rejetons de Dracula. Alors bien sur on connaît les créatures séduisantes et bien élevées comme celle interprétée par Christopher Lee (Le comte Dracula) Incroyable, génial, enfin tout quoi…, et puis celles interprétées par Tom Cruise et Brad Pitt (Entretient avec un vampire) qui feraient se damner un régiment de groupies émoustillées. Celles de « 30 jours de nuit » sont…comment dire ?....un tantinet « cradoque ». A mi chemin entre le lion qui vient de se nourrir et l’humain souffrant de gastro. En ce sens les vampires de l’adaptation ciné de la BD culte sont une véritable réussite. On ne peut en tout cas pas rêver de se faire chatouiller la carotide par ces monstres là. De ce côté-là le film de David Slade atteint parfaitement son objectif, à savoir : Celui ne nous flanquer une peur bleue. Car on peut toujours se targuer de ne pas trembler devant « L’exorciste » ou de pleurer de rire avec la série des « Saw », les vampires de « 30 jours de nuit » nous font frissonner plus que de raison tant ils sont crédibles. Dès les premières secondes de présences de ces êtres maléfiques, le frisson nous envahit pour se fendre en frayeur réelle lors des apparitions et des nombreuses attaques, La réalisation y étant pour beaucoup !

Effectivement, c’est dans le talent de David Slade que réside toute la réussite de film d’horreur. Grâce à une ingénieuse et efficace technique d’approche, visuelle tout d’abord puis narrative ensuite, le réalisateur parvient à capter l’attention du spectateur et l’entraîner dans ses peurs les plus ultimes. Notamment lors des scènes d’attaques particulièrement spectaculaires, où la surprise et la tension sont poussées à leur paroxysme. Avec un style bien particulier qu’il avait déjà éprouvé avec son premier film « Hard Candy », David Slade n’hésite en rien et utilise l’espace pour mieux enfermer le spectateur. Une question pourtant vient tarabuster nos esprits malades : Une telle violence dans la violence était-ce nécessaire ? Je laisse à chacun le choix de juger.

Côté distribution, c’est la routine : Josh Hartnett (Le dahlia Noir, Pearl Harbor) joue de la faucette et du regard de braise, même contre des vampires c’est incroyable ! Et Melissa George (Amityville) sait parfaitement retenir ses cris. Cela dit les autres comédiennes s’en donnent à cœur joie !

Conclusion, un film redoutablement efficace à l’esthétique incroyablement gothique qui fera frissonner de peur à défaut de froid.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
Les contrastes sont redoutablement impeccables et un très léger grain vient au contraire renforcer l’univers sombre de ces « 30 jours de Nuit ». Les couleurs sont impeccables et le rouge qui prédomine dans l’ensemble est à hurler de vérité, un véritable festin de vampires.

Le Son
 
Le son est d’une redoutable efficacité mais finit très vite par redoutablement énerver. Le décalage entre les effets sonores et les dialogues est à faire hurler de douleur. Un supplice qui nous fait espérer une fin rapide et si possible la moins douloureuse possible. Dommage, vraiment !

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 50 min
  Boitier Amaray
   
   
Un amusant making-of qui se visionne comme un carnet de route et qui a le mérite d’être amusant par moment, histoire de désamorcer la peur que l’on a eu avec ce film. Sinon côté contenu, l’équipe est la meilleure, les effets spéciaux incroyable, etc… Mais quand même la réalisation de ce making of conventionnel ne manque pas de rythme et ça c’est bon de le souligner. Sinon les commentaires audio de Josh Hartnett (Donc sans la faucette, puisque audio), de Melissa George (qui continu de retenir ses cris) et du producteur Rob Tapert (heu…qui se frotte les mains).

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage