du même réalisateur
  TICKET FOR LOVE

dans le même genre
  BLANCHE COMME NEIGE
  GOMORRA SAISON 4
  LE CHANT DU LOUP
  TRAINÉ SUR LE BITUME
  US
  GLASS
  ASSASSINATION NATION
  TIME AND DIE
  SUMMER OF 84
  SALE TEMPS À L'HÔTEL EL ROY...

du même éditeur
  IL ÉTAIT UNE FOIS... LA VIE
  STALINGRAD
  MALICORNE CONCERT EXCEPTION...
  CHARLIE ET SES DRÔLES DE DA...
  JULIE ET JULIA
  MADO FAIT SON SHOW !
  THE CRAFT , DANGEREUSE ALL...
  TRANSSIBERIAN
  LE TÉMOIN AMOUREUX (BLU-RAY...
  PRISON


Dernières Actus
  GODZILLA II : ROI DES MONST...
  LE BAT-SIGNAL PROJETÉ DANS ...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  LE PROGRAMME IMAX ENHANCED ...
  COFFRET 4 DVD SUITS SAISON ...
  JACK RYAN SAISON 1 EN DVD E...
  4 TITRES REJOIGNENT LE CATA...

Motel 2

Titre Original Vacancy 2 : The first cut
Genre Thriller
Pays Etats-Unis (2009)
Date de sortie mercredi 21 janvier 2009
Durée 82 Min
Réalisateur Eric Bross
Avec David Moscow, Agnes Bruckner, Scott G. Anderson
Producteurs Brian Paschal, Hal Lieberman
Scénaristes Mark L. Smith
Compositeur Jerome Dillon
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Oui
  Anglais
Non
Non
Non

Le Film Critique de Julien Sabatier
  Editeur   Sony BMG
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  82 min
  Nb Dvd  1
   
   

L’histoire :

Les gérants d’un motel perdu pactisent avec un tueur en série afin de réaliser des snuff movies.

Critique subjective :

Petit retour en arrière. 2007, Motel débarque sur les écrans de cinéma et s’impose d’emblée comme le prototype même de la série B ultra efficace. Un canevas simple : deux personnages (bien campés par Kate Beckinsale et Luke Wilson), un lieu unique (un motel louche au fin fond des Etats-Unis), une poignée de psychopathes adeptes du snuff movie. Sur une durée resserrée (le film de Nimrod Antal ne s’autorise aucune digression), le spectacle offert s’avère des plus immersifs. Motel ne révolutionne rien, mais il s’impose comme un thriller bigrement réussi, transcendé par un impressionnant travail de mise en scène (voir comment l’emploi du scope cristallise la fracture du couple dans les premières séquences). Simple, mais sacrément efficace.

2009, annonce d’une suite de Motel, Motel 2 (Vacancy 2 : The first cut). La nouvelle a de quoi laisser perplexe quiconque a vu le film original. Suite ? Pas vraiment dans la mesure où il s’agit en réalité d’un « prequel » censé nous dévoiler l’envers du décor. La démarche fait furieusement penser à celle d’un Hostel 2, à cette différence près qu’elle était parfaitement justifiée chez Eli Roth, ce qui n’est pas du tout le cas ici. En effet, au terme du visionnage de Vacancy, on se moquait bien de savoir comment tout avait commencé. Contrairement à l’organisation nébuleuse derrière les évènements du premier Hostel (fascinante en diable), celle de Motel ne faisait pas grand mystère (simplement une bande de péquenots meurtriers voulant faire de l’argent facile avec des snuff movies). Toujours est-il que les producteurs en ont décidé autrement, surfant ainsi sur la vague des suites destinées au marché vidéo.

Vacancy 2 nous propose donc un coup de projecteur sur les meurtres commis au Pinewood Motel entre 2004 et 2007 (date de sa fermeture suite aux évènements vus dans le premier opus), ou comment des gérants voyeurs (ils commercialisent les vidéos volées des ébats de leurs clients) vont être les témoins d’un meurtre barbare (un tueur assassine une jeune femme dans une chambre, sous l’objectif des caméras dissimulées un peu partout). La violence semblant pouvoir rapporter davantage que le sexe, les tenanciers du Pinewood vont conclure un marché crapuleux avec le serial killer : il sera payé pour tuer sous l’œil des caméras.

Et voilà, tous les enjeux sont bouclés au terme de vingt minutes de métrage. On sait désormais comment tout a commencé, comment le motel est devenu cette effroyable usine à snuff movies. Le hic, c’est qu’il reste encore un peu plus d’une heure à meubler. Pour ce faire, Motel 2 va se vautrer sans vergogne dans la resucée basique. Basique, et surtout inférieure à tous les niveaux. A l’arrivée, nous voici avec un décalque sans saveur qui nous promène en terrain connu (ce qui a pour effet d’annihiler toute tension) et nous fait suivre des personnages mal écrits (dont un sidekick insupportable) dont on se contrefout royalement. Signant une mise en scène sans panache (la comparaison avec le premier Vacancy fait très mal), ce n’est certainement pas le tâcheron Eric Bross qui relèvera le niveau de l’ensemble.

Verdict :

Mauvaise « suite », Motel 2 ne mérite guère que l’on y jette un œil. Autant revoir l’excellent film de Nimrod Antal.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   

Une qualité d’image de belle tenue. Si le métrage se déroule intégralement de nuit, la compression ne flanche jamais. Le master est exempt de toute scorie et présente une colorimétrie qui respecte la photographie du film. La définition se montre correcte, mais perfectible.



Le Son
 

Deux pistes sonores au choix avec du Dolby Digital 5.1 en VO et en VF. Dans les deux langues, l’ensemble se montre satisfaisant avec une jolie dynamique, une indéniable clarté et une bonne spatialisation. Mixage de qualité même si très inférieur à celui du premier film.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 36 min
  Boitier Amaray
   
   

- Commentaire audio : Un commentaire assuré par Eric Bross (réalisateur), Hal Lieberman (producteur), Brian Paschal (producteur exécutif), Agnes Bruckner (actrice) et David Moscow (acteur). Derrière le micro, tout ce petit monde délivre un commentaire assez complet, très riche en anecdotes de tournage.

- Documentaires (20 minutes) : Entre un making of très promotionnel et une featurette passepartout sur la construction des décors, rien de bien folichon à se mettre sous la dent.

- Scènes coupées (4 minutes) : Trois courtes scènes écartées du montage final.

- Bandes annonces (12 minutes).



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage