dans le même genre
  SATANTANGO
  ARYTHMIE
  CHANSON DOUCE
  LA ROUE
  BARON NOIR : SAISON 3
  RED JOAN
  AU NOM DES FEMMES : LE COMB...
  FAUBOURG MONTMARTRE
  BIG LITTLE LIES : SAISON 2
  LE PROFESSEUR

du même éditeur
  MA VIE AVEC LIBERACE
  AUGUSTINE
  LE MAGASIN DES SUICIDES (BL...
  LA VIE D'UNE AUTRE
  LES CRIMES DE SNOWTOWN
  ANIMAL KINGDOM
  J'AI RENCONTRÉ LE DIABLE
  THE LOVED ONES
  PRECIOUS
  WE WANT SEX EQUALITY


Dernières Actus
  ROGER CAREL, L'ACTEUR AUX 1...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ WATERGA...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ ORIFLAM...
  LE CÉLÈBRE FILM FULL METAL ...
  JURASSIC WORLD EVOLUTION: C...
  DÉCOUVREZ LA BANDE-ANNONCE ...
  1ER SEPTEMBRE, LES FANS DE ...
  CHADWICK BOSEMAN, L'ACTEUR ...

MARGIN CALL

Titre Original MARGIN CALL
Genre Drame
Pays USA (2012)
Date de sortie mardi 2 octobre 2012
Durée 109 Min
Réalisateur Chandor J.C
Avec Kevin Spacey, Paul Bettany, Jeremy Irons, Zachary Quinto, Penn Badgley, Simon Baker, Mary McDonnell, Demi Moore, Stanley Tucci, Aasif Mandvi , Ashley Williams , Susan Blackwell
Producteurs Zachary Quinto, Joshua Blum, Robert Ogden Barnum, Kirk D'Amico, Cassian Elwes, Rose Ganguzza, Randy Manis, Laura Rister, Anthony Gudas, Michael Corso, Corey Moosa, Joe Jenckes, Neal Dodson...
Scénaristes J.C Chandor
Compositeur Nathan Larson
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non
  Anglais
Non
Non
Non

Le Film Critique de Fabian Jestin
  Editeur   ARP Sélection
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  109 min
  Nb Dvd  1
   
   

Synopsis

Pour survivre à Wall Street, sois le premier, le meilleur ou triche. La dernière nuit d’une équipe de traders, avant le crash. Pour sauver leur peau, un seul moyen : ruiner les autres…

Critique

Pour son premier film, J.C Chandor s’attaque au Krach boursier de 2008. Pour cela il bénéficie d’un scénario en bêton (nomination à l’Oscar 2012 du meilleur scénario original) ainsi que d’un casting cinq étoiles composé entre autre de Kevin Spacey, Paul Bettany, Jeremy Irons, Zachary Quinto, Simon Baker, Demi Moore, Stanley Tucci… Voici les Vingt-quatre heures au cœur d’une banque d’affaires de Wall Street juste avant la crise financière.

Le film commence par le renvoie de Eric Dale (Stanley Tucci), employé de la banque d’investissement, mais on ne sait vraiment pas pourquoi il est viré, c’est la dure loi de Wall Street sans doute. Mais petit à petit on découvre que son licenciement n’est pas un hasard. Juste avant de partir, il a confié ses travaux à Peter Sullivan, un jeune spécialiste en chiffres et courbes à Wall Street depuis 18 mois. C’est en analysant ses travaux que Peter va découvrir que la faillite menace la banque. Tout le monde est alors convoqué pour réfléchir à un moyen de sauver la banque pendant que d’autres partent à la recherche de Dale, introuvable. Un film qui rappelle bien sûr l’affaire « Lehman Brothers » qui fit faillite en 2008  faute de repreneurs.

 On suit plusieurs personnages tous passionnants : un responsable des ventes, un big boss (le pdg) qui énonce les trois grandes règles de la finance : « Etre le premier, être le plus intelligent ou être le plus tricheur », etc. Tous ont peur et sont prêts à tout pour sauver leur peau : dépouiller l’autre avant qu’il ne nous dépouille.

Les documentaires sur Wall Street sont nombreux ainsi que les fictions (Wall Street 1 et 2) mais ce film est sans doute l’un des meilleurs. On y accroche très rapidement et on est captivé par le jeu des acteurs qui est vraiment très réaliste (on dirait de vrais banquiers). La mise en scène est aussi excellente. New York, la nuit avec ses buildings et ses petites lumières ainsi que la luminosité des écrans d’ordinateurs donnent une ambiance glaçante au film.

J.C Chandor, futur grand réalisateur dont on n’a pas fini d’entendre parler.  Chandor réalise ici un film critique sur le monde de la haute finance porté par d’incroyables acteurs. Si vous voulez revoir J.C Chandor, il faudra patienter car son prochain film n’a pas encore de date prévue. Son nom : « All is Lost » avec Robert Redford en naufragé.

Pour résumé Margin Call est un thriller passionnant dans le monde des traders. Le film mêle habilement spectacle et réalisme. Une belle plongée dans l’univers impitoyable de Wall Street. Un film haletant !

Conclusion

Un très bon film dans la pure lignée de « Wall Street ». A voir !



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Pour ce qui est de l'image, la qualité est assez bonne et les détails sont plus que corects. Les couleurs sont bien pesées dans ce film où la lumière provient surtout des néons des bureaux ainsi que des écrans d'ordinateurs. Bref pratiquement un sans faute pour l'image.

Le Son
 
Le son, que dire du son ? Tout d'abord la VO est largement supérieure à la VF. La VO bénéficie d'un Dolby Digital 5.1 avec une très bonne spatialisation et une dynamique correcte. Pour ce qui est de la VF, si vous voulez apprécier le film, regardez-le en VO.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 15 min
  Boitier Amaray
   
   
Nous voici dans les bonus. Tout d'abord nous retrouvons un making-of très interressant et des bandes annonces, ce qui est pratiquement inévitable dans les bonus. Le making-of est très bien pour celui ou celle qui a adoré le film et qui souhaite approfondir ses connaissances sur celui-ci. Ce making-of comporte des commentaires du réalisateur et des acteurs sur le film et les personnages ainsi que le scénario de "Margin Call".  Les bonus restent encore assez simples et basiques pour un DVD.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage