dans le même genre
  CHARLIE'S ANGELS
  BAD BOYS FOR LIFE
  FAST & FURIOUS : HOBBS AND ...
  HAUTE-SÉCURITÉ
  SHAZAM!
  SANG FROID
  MORTAL KOMBAT 11
  NCIS : LOS ANGELES SAISON 9
  EQUALIZER 2
  COFFRET TRILOGIE RAMBO (UL...

du même éditeur
  BLOODBORNE
  SLY COOPER
  DANCESTAR PARTY
  UNCHARTED 3 : L'ILLUSION DE...
  LITTLE BIG PLANET 2
  KILLZONE 3
  SINGSTAR QUEEN
  RESISTANCE 2
  EVERYBODY'S GOLF WORLD TOUR
  GRAN TURISMO 5 PROLOGUE


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Last resort : L'intégrale

Genre Action
Pays USA (2012)
Date de sortie samedi 16 novembre 2013
Durée 540 Min
Avec Andre Braugher, Scott Speedman, Daisy Betts, Pazzis Camille De, Dichen Lachman, Daniel Lissing
Scénaristes Karl Gajdusek, Shawn Ryan
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Simon Volant
  Editeur   Sony Computer Europe
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  540 min
  Nb Dvd  3
   
   
Résumé

Le sous-marin américain Colorado se trouve dans l'océan Indien quand ordre lui est donné de lancer ses missiles nucléaires sur le Pakistan. Le capitaine Marcus Chaplin et l'officier Sam Kendal doutent de l'ordre et demandent une confirmation. Pour toute réponse, ils encaissent la salve d'un autre sous-marin américain. L'équipage se réfugie alors sur une île exotique dans un point reculé de la planète. Apatrides et traqués, les marins décident de fonder leur propre pays, le plus petit au monde à posséder l'arme nucléaire ! Ils doivent désormais prouver leur innocence, et trouver qui est à l'origine de ce complot aux proportions nucléaires.

Critique

En général quand une série américaine s'arrête au bout d'une saison, c'est soit une nullité soit une série trop intelligente pour passer à 20H30. Dans le cas de "Last Resort" regardons un peu les deux côtés.

Pour les faiblesses de la série, commençons par un prédicat un peu faible qui laisserait supposer qu'un capitaine peut désobéir et qu'un sous-marin nucléaire peut échapper durablement au contrôle de son gouvernement et disparaitre des radars.
Bref, le prédicat de départ est un petit peu "capilotracté".

Une fois que l'on a fait le deuil de ce point de départ un peu limite, on s'attache à tous les bons points de cette série. Déjà, les scénaristes ont réussi à intégrer de nombreux personnages féminins ce qui n'était pas gagné avec un équipage de sous-marin. En fait, l'originalité de l'histoire est de sortir les protagonistes du sous-marin pour utiliser une ile habitée avec toute une société en place dont une sorte de baron tout puissant et une Française en charge d'un poste de l'OTAN.
Finalement, le sous-marin n'est pas si exploité que cela et une partie de l'histoire se déroule dans les arcanes du pouvoir à Washington sur un axe plus politique.
Ce que l'on apprécie le plus dans cette série c'est le non-respect des codes habituel. Ainsi, même ceux que l'on peut considérer comme "gentils" abattent de sang-froid. Ajoutons à tout cela, de la politique, des conflits internes, des agents infiltrés, etc. De même, le final de la série propose une grande surprise.

La réalisation est assez classique dans une mise en scène, mais associée à un montage dynamique. On notera que certains effets qui auraient mérité plus de soins sur les premiers épisodes. Mais la série s'en sort avec un rythme dans la réalisation et l'histoire qui tient en éveil et pousse à regarder le prochain épisode. Le tout se suit sans ennui et facilement malgré la multitude de personnages et de lieux mis en œuvre. La réalisation ne se tient pas à un montage linéaire et tout un épisode est monté à la "Memento" (attaque chimique) pour reproduire les effets du gaz.

Verdict

Malgré un postulat de départ difficile, la série prend un virage plus sympathique avec une histoire évoluée mettant en scène de nombreux personnages, de nombreux lieux et rebondissements dans une mise en scène dynamique et sans temps mort. On voit de nombreuses séries, celle-ci fait partie des bonnes.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Avec 5 épisodes sur le premier DVD, l'image est en retrait avec une compression visible sur les contrastes. Heureusement, pour les 8 suivants (disque 2 & 3), c'est mieux. Les aplats restent malgré tout régulièrement bruités.

Le Son
 
Excellente version originale en 5.1 qu'il faut privilégier de par la présence d'acteurs aux accents français (Sophie, Julian). D'autres personnages ont accent américain bien marqué ce qui rend l'usage des sous-titres bien utile.
Pour la version française, en surround les effets multicanaux restent bien présents y compris sur les enceintes arrières. Le doublage est tout à fait correct sauf la prise de son de Sophie doublée par l'actrice originale qui tranche celle des autres acteurs de doublage (propre, sans bruit de fond).

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 30 min
  Boitier Amaray
   
   
Les disques sont parsemés de mini-making-of au ton résolument promotionnel et respectant les règles du genre (acteurs sur un siège qui débite son monologue, quelques images de tournage, beaucoup d'images de film et on recommence).
Peu d'intérêt dans tout cela.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage