dans le même genre
  JUST DANCE 2016
  SEXY DANCE 5
  JUST DANCE 2015
  JIG
  NICKELODEON DANCE WII
  HONEY 2 - DANCE BATTLE

du même éditeur
  ABOMINABLE (ULTRA HD / 4K)
  SUSPECT NUMÉRO UN
  LA VOIX DU SUCCÈS
  L'HOMME INVISIBLE (2020)
  THE LIGHTHOUSE
  SPIDER IN THE WEB
  GEMINI MAN (ULTRA HD / 4K -...
  ABOMINABLE
  DOWNTON ABBEY LE FILM
  FAST & FURIOUS : HOBBS AND ...


Dernières Actus
  TEST DIVACORE ANTIPODS2 : E...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : KITAR...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : L'ANT...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX EN ...
  CRITIQUE FILM SONG BIRD D'A...
  DVDCRITIQUES LIVE #33 : LE ...
  TEST AMAZON FIRE TV STICK 4...
  DVDCRITIQUES LIVE #32 : SOU...

Lord of the dance : dangerous games

Genre Danse
Pays GB (2015)
Date de sortie mardi 24 novembre 2015
Durée 99 Min
Réalisateur Michael Flatley
Avec James Keegan, Thomas Cunningham, Caroline Gray, Aimee Black, Nadine Coyle
Producteurs Michael Flatley
Scénaristes Michael Flatley
Compositeur Gerard Fahy
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Oui
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Universal
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  99 min
  Nb Dvd  1
   
   
Depuis 20 ans Michael Flatley emmène sa troupe à travers le monde à la rencontre d’un public chaque fois plus conquit par les qualités indéniables de la mise en scène du chorégraphe. Avec « Lord of the Dance : Dangerous Game » la reprise pour le vingtième anniversaire, le spectateur plonge une fois de plus dans une légende celtique haute en couleur, dans laquelle le mal et le bien s’affrontent pour faire renaître l’amour et la vie au sein d’une forêt où les fées et les êtres magiques vivent en harmonie.

On l’aura bien compris on ne change pas une recette qui gagne, et Michael Flatley l’a en tout cas bien compris, puisqu’il nous plonge à nouveau dans un spectacle où se mêlent subtilement les nouvelles technologies et les chorégraphies celtiques qui l’ont rendu célèbres avec ses numéros de claquettes ahurissant qui font chaque leur effet. Particulièrement lorsque l’ensemble des danseurs se retrouvent sur une ligne et dansent dans une synchronisation absolument parfaite.

Et c’est bien tout le succès de ce spectacles : Les chorégraphies. Car si les chansons ne sont pas forcément remarquables, et la réorchestration de la musique pas forcément réjouissante, le travail des danseurs est chaque fois renversant. On en prend plein les yeux, on se laisse surprendre par des pas d’une technicité évidente qui ont demandé, à n’en pas douter, des heures et des heures de travail pour arriver à un tel niveau. Chaque geste répond à une cohésion parfaite avec l’ensemble du groupe et pas un seul des danseurs n’est pris en défaut, bien au contraire. Et les tableaux se succèdent avec toujours autant de rigueur et une mise en scène qui joue clairement la carte des symboles.

Avec des écrans sur lesquels sont projetés des décors et des scènes qui viennent illustrer le thème du spectacle, le metteur en scène a voulu donner une profondeur au ballet pour que le spectateur plonge en immersion totale dans un monde féérique aux consonances celtiques qui répond à une attente évidente.

Sans jamais perdre une once de talent ni d’originalité, le spectacle se déroule sur près d’une heure et demi et nous embarque sans efforts dans son univers. Et malgré quelques pertes de rythme, comme lors des chansons un peu trop langoureuses face à l’énergie communicative des chorégraphies, le show enveloppe la salle et par la même occasion le vidéaste puisque la réalisation permet avec beaucoup d’intelligence de retranscrire l’univers du chorégraphe et de sa troupe de sa danseur. Notamment par un montage beaucoup moins hystérique qu’à l’habitude qui parvient tout de même à conserver le rythme du spectacle et qui a surtout compris qu’une vue d’ensemble est plus parlante que des plans serrés sur les danseurs.

Mais comme tout n’est pas forcément tout rose dans l’univers du spectacle, « Dangerous Game » est une nouvelle version d’un spectacle qui fête son vingtième anniversaire. Mais le public qui était déjà présent lors de la création du spectacle, il y a  deux décennies, ne peux cacher une certaine déception de voir un spectacle qui semble perdre en magie et en inspiration avec des musiques, certes réorchestrées mais pas forcément surprenante, et des costumes moins soignés et beaucoup moins remarquables que ceux des origines. Les néophytes trouveront tout de même dans ce spectacle, un casting époustouflant et des chorégraphies toujours aussi remarquables.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.40:1
   
   
L’ensemble bénéficie d’un beau transfert avec des couleurs particulièrement bien maintenues, à l’instar de la scène d’ouverture dont la précision est suffisamment remarquable pour être soulignée. Les contrastes permettent d’obtenir une belle stabilité à l’ensemble, et lui offre toute la profondeur, pour mieux profiter du spectacle et plonger dans l’univers de Lord of the Dance : Dangerous Game».

Le Son
 
La piste Dolby Digital 5.1 se met totalement au service du spectacle. L’ensemble est parfaitement bien dosé, il fait vibrer les basses à merveilles et l’ensemble est particulièrement bien réparti. Les musiques ressortent avec beaucoup de présence et les chansons sont particulièrement bien tenues pour ne pas être en décalage avec l’ensemble.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Pas de bonus.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage