du même réalisateur
  MALABAR PRINCESS
  TU SERAS MON FILS

dans le même genre
  EDMOND
  CHACUN POUR TOUS
  MAUVAISES HERBES
  JOHNNY ENGLISH CONTRE ATTAQ...
  UN HOMME PRESSÉ
  I FEEL GOOD
  LE GRAND BAIN
  LA FOLLE JOURNÉE DE FERRIS ...
  LES VIEUX FOURNEAUX
  NOUS LES GOSSES

du même éditeur
  EDMOND
  L'EMPEREUR DE PARIS
  CAPHARNAÜM
  UN HOMME PRESSÉ
  LES VIEUX FOURNEAUX
  VOYAGE À TRAVERS LE CINÉMA ...
  LA MORT DE STALINE
  MONSIEUR JE SAIS TOUT
  MARYLINE
  SANTA ET CIE


Dernières Actus
  PREMIÈRE IMAGE DE "WEST SID...
  GLADIATEUR 2 EST CONFIRMÉ
  LE RÉALISATEUR FRANCO ZEFFI...
  RALPH 2.0 EN DVD ET BLU-RAY
  LE TRÈS COURT INTERNATIONAL...
  VAL DE ROCK, PREMIER FESTIV...
  LAURA DERN, SAM NEIL ET JEF...
  X-MEN DARK PHOENIX

Les bonnes intentions

Genre Comédie
Pays FR (2018)
Date de sortie mercredi 27 mars 2019
Durée 103 Min
Réalisateur Gilles Legrand
Avec Agnès Jaoui, Alban Ivanov, Tim Seyfi, Claire Sermonne, Michèle Moretti, Philippe Torreton, Eric Viellard, Didier Bénureau
Producteurs Frédéric Brillion
Scénaristes Leonore Confino et Gilles Legrand
Compositeur Armand Amar
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Gaumont
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  103 min
  Nb Dvd  1
   
   
Une quinquagénaire surinvestie dans l'humanitaire est mise en concurrence dans le centre social où elle travaille. Elle va alors embarquer ses élèves en cours d'alphabétisation, avec l'aide d'un moniteur passablement foireux, sur le hasardeux chemin du code de la route.

La solidarité, l’abnégation envers ceux qui en ont besoin, voilà un thème dont on entend régulièrement parler au cinéma, mais plus souvent sur le ton de la comédie légère ou sur le drame que sur le satyre social. Avec « les Bonnes intentions », le réalisateur Gilles Legrand se propose de nous faire partager le quotidien, à la fois mouvementé et radicalement opposé d’une femme qui s’investie à corps et âmes dans l’humanitaire au point d’en oublier les fondamentaux que sont sa famille et ses amis. Toujours à fleur de peau, cette quinquagénaire ne se voit pas glisser lentement vers l’exclusion dans son propre cercle familial. A force de se donner aux autres elle finit par s’oublier elle-même et son mari qui ne la comprend plus ou ses enfants qui ne trouvent plus leur place dans le cœur de leur mère.

Loin de vouloir porter un regard négatif sur ces personnes bénévoles qui se donnent sans compter, et cherchent à toucher du doigt l’hypothétique rêve d’un monde meilleur, le réalisateur parle de ceux qui n’ont pas de limite dans l’abnégation aux autres, ceux qui ont une telle soif d’idéal qu’ils finissent par en oublier les fondements : « Il n’y a pas de meilleur engagement que celui qui n’oublie pas de se ménager ». Avec un scénario soigné qui tisse petit à petit son intrigue autour de cette femme, mais aussi de ces personnes qui ont fuit un pays et qui doivent trouver un emploi pour s’insérer dans une société française qui ne sait plus où donner de la tête pour répondre à son credo multi centenaire : « France terre d’accueil ». Alors que beaucoup ont encore en tête ces hommes et ces femmes qui ont œuvré pour aider leurs prochains qu’ils soient réfugiés ou simplement SDF, cette abnégation n’est pas forcément l’affaire des plus simples. Et dans le film de Gilles Legrand, Isabelle dont le cœur déborde de générosité et de révolte face à cet abandon ou à cette injustice dont sont souvent victimes les plus fragiles, elle ne se rend pas compte qu’en voulant faire face à l’exclusion de ces personnes étrangères, elle exclue sa propre famille qui ne semble pas comprendre son obstination et ses colères.

Avec une mise en scène soignée, le réalisateur livre une réflexion pas forcément subtile mais intelligente sur la générosité, sur la famille et sur les combats de ces anonymes qui veulent faire bouger les choses. Il arrive même à provoquer une scène en clin d’œil à l’un des comédiens les plus en colère de France : Philippe Torreton. Jamais dans la bonne phrase gratuite ou dans le plan indélicat, le réalisateur nous entraîne dans une histoire à la fois tendre, drôle, parfois à grand renfort de clichés, mais surtout un film touchant que cette lutte personnelle pour trouver un équilibre intérieur lorsque que l’on est aveuglé par la misère extérieure.

Côté distribution, Agnès Jaoui (Place Publique) est évidemment l’actrice qu’il fallait pour ce rôle, ou l’inverse. La comédienne est littéralement habitée par ce personnage fort, haut en couleur, qui se laisse déborder par sa colère de l’injustice et ne voit plus ce qui pourrait être sa priorité : Sa famille. 

En conclusion, « Les Bonnes Intentions » est un film efficace, drôle et émouvant, même si parfois nous pouvons noter l’utilisation de quelques clichés, mais il a le mérite de mettre en lumière ceux qui vouent un combat sans limite et sans compter pour que les autres puissent vivre simplement dignement.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
« Les Bonnes Intentions » bénéficie d’un transfert de grande qualité dans lequel les couleurs sont parfaitement dosées, et permettent d’appuyer une ambiance sobre avec des plans soignés qui installent une ambiance tantôt rétro tantôt quotidienne. Le réalisateur joue constamment le contraste entre plans larges et focales serrées sur les acteurs pour mieux laisser apparaître les bouleversements qui s’opèrent plus ou moins lentement. Les contrastes sont suffisamment présents pour pouvoir donner plus de profondeur à l’image, et le grain est bien évidemment inexistant ce qui permet de profiter agréablement du film.

Le Son
 
La piste Dolby Digital 5.1 se révèle d’en grande efficacité dans la mise en place des ambiances. La bande-son envahie les différents canaux, avec beaucoup de précision et de dynamique. Et comme le film joue énormément sur la qualité narrative des dialogues, il était nécessaire que la piste sonore soit à la hauteur de manière à ne pas trop les déséquilibrer. Les dialogues ainsi que la musique sont parfaitement équilibrés. Le résultat est saisissant !

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 2 min
  Boitier Amaray
   
   
Pas de bonus  si ce n’est la bande annonce !

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage