du même réalisateur
  ASSAUT SUR LE CENTRAL 13

dans le même genre
  MIA ET LE LION BLANC
  ALPHA
  LES AVENTURES DE JACK BURTO...
  TOMB RAIDER
  JUMANJI : BIENVENUE DANS LA...
  GÉOSTORM
  LES TROIS MOUSQUETAIRES
  LE CAPITAN
  LE ROI ARTHUR : LA LÉGENDE ...
  PIRATES DES CARAÏBES : LA V...

du même éditeur
  EDMOND
  CAPHARNAÜM
  UN HOMME PRESSÉ
  LES BONNES INTENTIONS
  LES VIEUX FOURNEAUX
  VOYAGE À TRAVERS LE CINÉMA ...
  LA MORT DE STALINE
  MONSIEUR JE SAIS TOUT
  MARYLINE
  SANTA ET CIE


Dernières Actus
  PREMIÈRE IMAGE DE "WEST SID...
  GLADIATEUR 2 EST CONFIRMÉ
  LE RÉALISATEUR FRANCO ZEFFI...
  RALPH 2.0 EN DVD ET BLU-RAY
  LE TRÈS COURT INTERNATIONAL...
  VAL DE ROCK, PREMIER FESTIV...
  LAURA DERN, SAM NEIL ET JEF...
  X-MEN DARK PHOENIX

L'Empereur de Paris

Genre Aventures
Pays FRA (2018)
Date de sortie dimanche 17 mars 2019
Durée 110 Min
Réalisateur Jean-François Richet
Avec Vincent Cassel, Olga Kurylenko, Freya Mavor, August Diehl, Denis Ménochet
Producteurs Eric Altmayer, Nicolas Altmayer
Scénaristes Éric Besnard
Compositeur Marco Beltrami, Marcus Trumpp
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Film Critique de Guillaume Simon
  Editeur   Gaumont
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  110 min
  Nb Dvd  2
   
   
L'histoire
France, début du 19ème siècle. François Vidocq, le seul homme à être parvenu à s'évader du bagne est une légende vivante. Accusé d'un crime qu'il n'a pas commis, il marchande sa liberté au prix de services rendus à la brigade de sureté. A la fois menacé par la police classique et par la pègre, il va devoir lutter pour sa vie.

Critique subjective

Passé relativement inaperçu lors de sa sortie en salle, L'empereur de Paris avait pourtant tout du projet enthousiasmant. La cinéma français, jadis prolifique en grands films d'action ou d'aventure, se complait depuis bien trop longtemps en drame embourgeoisés ou comédies lourdingues. Les quelques tentatives pour relancer la machine n'ayant pas transformé l'essai (parfois de manière totalement incompréhensible, comme par exemple avec Le pacte des loups, énorme succès commercial qui ne déboucha sur absolument rien), la sortie du dernier film de Jean-François Richet entretenait l’espoir d'un commencement de début d'une amorce de renouveau (éventuel...). Malheureusement le film connu un échec en salle, ne réunissant qu'un peu plus de 570000 entrées pour un budget de 22 millions d'euros. De quoi refréner les ambitions futures de n'importe quel producteur au sujet du blockbuster sérieux à la française. Mais un tel échec signifie t-il que le public français n'est tout simplement pas intéressé par ce type de film, ou cela provient-il du film lui-même ?

Car il faut bien l'avouer, L'empereur de Paris n'est pas vraiment une réussite. Le personnage à un potentiel énorme (et a déjà maintes fois été traité) et l'angle sérieux et historique adopté par Jean-François Richet, aux antipodes du film de Pitof, avait de quoi séduire. Pourtant, le film manque le coche, principalement à cause d'un large déficit d’ampleur et d'audace laissant une tenace impression que le film en garde sous le pied pour la (les) suites, laissant l'impression d'assister à une orgin story. Autre soucis, le personnage en lui-même, pas vraiment intéressant à suivre. L’interprétation de Vincent Cassel n'est pas vraiment à mettre en cause (si ce n'est que c'est dommage de voir souvent le même acteur dans une grande partie des "gros" films français de genre) mais plutôt son traitement car, au final, Vidocq n'est simplement pas à la hauteur de sa légende et n'est jamais mis en valeur comme l'anti-héros qu'il devrait être.

La réalisation de Jean-François Richet est efficace, même si on ne retrouve pas la force  qu'on pouvait trouver notamment dans le diptyque Mesrine. Malgré le budget somme toute important, on sent un certain manque de moyens que la mise en scène tente parfois de cacher. Le scénario pêche également, manquant parfois de logique, sur-expliquant des passages alors que ce n'est pas nécessaire, ou au contraire survolant des moments qui se révèlent confus, laissant les motivations des personnages, à commencer par Vidocq lui-même, floues, il ne parvient tout simplement pas à intéresser suffisamment et suscite avant tout l'ennui. Un constat décevant, d'autant plus que le film à des qualités malgré tout, propose une reconstitution convaincante, possède une très belle brochette d'acteurs et des qualités techniques intéressantes. Un tel projet reste malgré tout à soutenir, tout simplement pour qu'il y en ais d'autres au sein du cinéma français.

En conclusion
Manquant singulièrement de souffle et de rythme, ne travaillant pas assez son personnage principal, L'empereur de Paris s'effondre malheureusement bien vite, ne laissant derrière lui qu'un film aux ambitions rognées.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
Le format n'est sans doute plus aujourd'hui au niveau des exigences du spectateur lambda, habitué à la haute définition, mais pour un DVD, on peut dire que L'empereur de Paris s'en sort avec les honneurs, sans pour autant nous exploser la rétine. La définition est correcte et la compression ne souffre que de très peu de défauts.

Le Son
 
Que ce soit en 5.1 ou à fortiori en 2.0 (quid de l'utilité de cette piste ?) on ne peut pas dire que l'habillage sonore du film décoiffe. Certes on peut ressentir la spatialisation, ainsi que quelques effets d'ambiance mais le tout manque tout de même cruellement d'ampleur.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Une répartition plutôt étrange des suppléments sur les deux disques que constituent cette édition DVD. Le premier ne comporte, en plus du film, que quatre reportages promo de moins de trois minutes chacun ainsi que les bandes-annonces. Et, alors que la place ne manquait sans doute pas, un second DVD est lui entièrement consacré à un making-of plus complet de trente minutes. 
Si les micros-reportages sont sans intérêt, ce dernier est plutôt intéressant, revenant sur la genèse du projet et sa réalisation.  On reste dans le service minimum, surtout pour ce type de production française, somme toute assez rare.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage