du même réalisateur
  L'ÉPINE DANS LE COEUR

dans le même genre
  WILD ROSE
  WINTER BROTHERS
  YEARS AND YEARS
  MA VIE AVEC JOHN F DONOVAN
  MEURTRE À ALCATRAZ
  MAIS VOUS ÊTES FOUS
  AFTER CHAPITRE 1
  NETWORK
  SENSES
  ARCTIC

du même éditeur
  ANNABELLE : LA MAISON DU MA...
  GAME OF THRONES SAISON 8
  GODZILLA : ROI DES MONSTRES
  YOUNG SHELDON SAISON 1
  LA MALÉDICTION DE LA DAME B...
  SHAZAM!
  ALL INCLUSIVE
  LA GRANDE AVENTURE LÉGO 2
  CASTLE ROCK SAISON 1
  LA MULE


Dernières Actus
  BANDE ANNONCE DE WONDER WOM...
  BANDE ANNONCE DE : SOS FANT...
  BLACK WIDOW ET LES NOUVEAUX...
  JAMES BOND NO TIME TO DIE :...
  MA FOLLE HISTOIRE DU CINÉMA
  LE CINÉMA DE CLAUDE ZIDI
  NOUS AVONS VU LES DEUX PREM...
  THE ROLLING STONES ON STAGE

Kidding : Saison 1

Genre Drame
Pays USA (2019)
Date de sortie mercredi 2 octobre 2019
Durée 300 Min
Réalisateur Michel Gondry
Avec Jim Carrey, Frank Langella, Judy Greer
Producteurs Roberto Benabib, Jim Carrey, Jason Bateman, Michel Gondry, Jim Garavente, Raffi Adlan, Michael Aguilar et Dave Holstein
Scénaristes Divers
Compositeur Divers
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non
  Anglais
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Warner
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  300 min
  Nb Dvd  2
   
   
Présentateur d'une émission pour enfants, Jeff reste pour beaucoup de personnes "M. Pickles", une véritable icône du petit écran. Confronté à un drame qui a provoqué l'éclatement de sa famile, il ne peut plus trouver refuge dans les contes de fée ou se cacher indéfiniment derrière des marionnettes pour se sortir d'affaires. La réalité du monde peut se révéler bien cruelle pour quelqu'un qui incarne depuis si longtemps un modèle de gentillesse et de sagesse.

Jim Carrey, l’acteur de « The Mask » ou « Eternal Sunshine of a Spotless mind » de Michel Gondry revient dans une série assez surprenante, dans laquelle il interprète un animateur d’émission pour enfants, dépressif et déconnecté. Sous la direction du réalisateur susnommé, le comédien nous entraîne dans une histoire pleine de tendresse d’émotion et de rire. Très loin de ses personnages exagérés comme dans « Dumb et Dumber » ou dans « The Mask » justement, Jim Carrey  joue la sobriété et le fait à merveille. Mr Pickles semble dans la vie comme dans son émission, un peu homme enfant, avec une voix douce et un regard naïf sur la société, ce qui irrite particulièrement son entourage qui aimerait bien le voir reprendre en main son destin.

A travers le personnage de Pickles, Michel Gondry aborde des sujets comme le deuil, la mort et le divorce. En format court, la série plonge le spectateur dans un univers un peu suspendu où la réalité se percute avec le monde imaginaire dans lequel travaille Pickle et cela donne des situations parfois tendres mais aussi terriblement cynique, comme lorsque l’animateur explique à son manager, son souhait de vouloir aborder le sujet de la mort. Un moyen pour lui de pouvoir exorciser ce deuil qu’il n’arrive pas à faire après la mort de son fils. Le manager lui donne une fin de non-recevoir, car les enjeux financiers sont tellement importants qu’il ne veut prendre aucun risque.

Comme à son habitude, Gondry impose une mise en scène entre douceur et pensées suspendues. Toujours faussement naïve, le réalisateur tisse une intrigue, au fil de ses épisodes qui abordent différents thèmes avec une douceur surprenante, qui donne à la série un aspect rétro remarquablement bienvenu, dans lequel, l’environnement professionnel de Pickles ne se sépare jamais de sa vie privée. Si bien que lorsque l’homme et non plus le personnage d’émission télé doit affronter son divorce, la crise d’adolescence de son fils, la douleur de la famille suite au deuil qui les a touché, Pickles apparaît comme un personnage lunaire et permet au spectateur d’aborder ces sujets sans sombrer dans le pathos des soaps habituels à la TV.

En conclusion, « Kidding », est une série surprenante d’une douceur remarquable qui aborde des sujets tels que la mort, le deuil, le divorce, la famille, et bien d’autres encore, mais toujours avec ce style si particulier à Michel Gondry, dont l’inventivité de la mise en scène porte la série à un niveau de qualité supérieur à la production actuelle. Jim Carrey impose un jeu lunaire saisissant.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Le réalisateur a choisi une image volontairement lumineuse et presque décalée pour venir en contraste avec l'état d'esprit de son héros. Les couleurs sont un peu délavés mais donnent toute sa qualité à la photographie du film. Les ambiances sont parfaitement retranscrites et le support est à la hauteur de l’attente. Les contrastes dont un volume et une profondeur à l’image à la hauteur de l’ensemble.

Le Son
 
La piste Dolby Digital 5.1 se révèle d’une grande précision et permet à la série d’appuyer encore un peu plus son ambiance décalée. La musique vient parfaitement habiller l’ensemble pour donner des transitions de grandes qualités. Jamais dans l’excès, la piste sonore est parfaitement bien harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique ou les effets sonores.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 30 min
  Boitier Amaray
   
   
Un making of sous formes de featurettes reprenant toutes les parties de la conception de la série.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage