du même réalisateur
  PARFUM DE MEURTRE

dans le même genre
  JOURNAL INTIME
  JABBERWOCKY
  MON COUSIN
  LA VOIX DU SUCCÈS
  T'AS PÉCHO ?
  LE DÉFI DU CHAMPION
  POUR UN GARÇON
  TOUT SIMPLEMENT NOIR
  TANDEM
  TANGO

du même éditeur
  LE PARRAIN DE MARIO PUZO EP...
  JURASSIC WORLD EVOLUTION (S...
  LE JEUNE MESSIE
  LA VIE EST BELLE (ULTRA HD...
  LA VIE EST BELLE
  ESCAPE AT DANNEMORA
  CRAWL
  ROCKETMAN
  LE PARC DES MERVEILLES
  SIMETIERRE


Dernières Actus
  PALMARÈS FESTIVAL INTERNATI...
  TEUFEL CINEBAR LUX SURROUND...
  HOME-CINÉMA ET HI-FI (OU L’...
  LA BANDE ANNONCE DE CRUELLA...
  CÉSARS 2021 : ET LES NOMINÉ...
  DISPARITION DE JEAN CLAUDE ...
  THE CRAFT : LES NOUVELELS S...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : DEGOB...

La barbe à papa

Titre Original Paper moon
Genre Comédie
Pays USA (1973)
Date de sortie jeudi 8 avril 2004
Durée 98 Min
Réalisateur Peter Bogdanovich
Avec Ryan O'Neal, Tatum O'Neal
Producteurs Peter Bogdanovich, Frank Marshall
Scénaristes Alvin Sargent
Compositeur Harold Arlen
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Italien
Oui
Oui
Oui
  Espagnol
Oui
Oui
Oui
  Allemand
Oui
Oui
Oui
  Anglais
Oui
Oui
Oui
  Français
Oui
Oui
Oui

Le Film Critique de Guillaume Simon
  Editeur   Paramount
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  98 min
  Nb Dvd  1
   
   

L'histoire


Moes Pray, un petit escroc, se rend à l'enterrement d'une femme qu'il a bien connu. C'est là-bas qu'il fait la rencontre d'une petite fille, Addie, qui pense trouver là son pêre qu'elle n'avait jamais vu. Se faisant passer pour un pasteur, Moes se voit confier la garde de Addie le temps de la conduire chez sa tante qui devra s'occuper d'elle. Durant le trajet, Addie se révèle pour Moes autant un fardeau quelques fois encombrant qu'une excellente aliée dans ses escroqueries.


Critique subjective


Ce film, c'est bien simple, je n'en attendait rien. Ou pas grand chose. Je savais simplement qu'il s'agissait d'un film de Peter Bogdanovich, réalisateur plus que réspecté au temps du nouvel Hollywood, je connaissais son film Mask (qui est pour lui ce que Jack est à Francis Ford Coppola, comprenne qui pourra) et qu'il s'agissait d'une comédie avec Ryan O'Neal. C'est sans conviction réelle que j'ai placé le DVD dans mon lecteur, pensant tout juste passer un moment au moins honnète, si pas légèrement ennuyeux.


Il n'en a rien, mais alors rien du tout été. La barbe à papa a beau posséder un titre plutôt ridicule, il n'en est pas moins un film fantastique et pour le coup, une surprise totale. L'heure quarante redoutée laborieuse s'est révélée passer trop vite, l'atmosphère poussièreuse immaginée est en réalité légère. Bien que dénué d'action et pratiquement dépouru de suspens, le film est passionnant de bout en bout car il prend ses bases avant tout sur ses acteurs. Et quels acteurs. La direction est tout bonnement excellente, chaque personnage remplit parfaitement son rôle, l'acteur n'en fait jamais trop. Le duo du film est composé de nul autre que Ryan O'Neal et Tatum O'Neal. Ils portent le même nom ? Absolument normal, pusiqu'ils sont père et fille à l'écran comme à la ville.


Ryan O'Neal tire ici assurément l'un de ses meilleurs rôle. Le meilleur, il l'aura deux années plus tard avec Barry Lyndon de Stanley Kubrick, le film qui lui donnera son heure de gloire, et une vraie reconnaissance, mais qui marquera aussi un tournant décisif dans sa carrière, il ne tournera ensuite presque plus que des films mineurs. Tatum O'Neal est donc sa fille. Elle gagna grâce à La barbe à papa l'oscar du meilleur second rôle pour son premier passage à l'écran. Il parraît évident à la vue de La barbe à papa que Ryan O'Neal est fait pour la comédie, par contre coup, son intérprétation de Barry Lyndon en est encore plus forte. Il est ici tout simplement parfait dans le rôle du petit escroc se découvrant une fille (vérité ou non, ce n'est jamais explicitement dit).


Le film tiens aussi une bonne part de sa réussite sur son scénario. Le film nous fait suivre Ryan O'Neal et sa fille traverser les Etats-Unis allant de petites arnaques en escroqueries, toutes plus simples et astucieuses que les autres. On notera au passage que le coup du billet marqué n'a pas été inventé par Jacques Becker dans Elisa. Le film ne tombe jamais dans le drame ou le sentimentalisme, il reste léger de bout en bout. On retrouve ici un ésprit à la Amélie Poulain, un film simple, un film d'acteurs avant tout (chaque nouvelle rencontre apporte son lot de personnages ridicules, drôles ou pathétiques.....). Un film frais, divertissant et intelligent.


En conclusion


La barbe à papa est un excellent film de comédie, un film d'acteurs, ces derniers le servent bien, et une oeuvre intelligente par ailleurs belle dans la simplicité de sa représentation, magnifiée par le choix du noir et blanc. 


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.78:1
   
   
La copie n'est pas sans défauts. Le grain est bien trop prononcé (sans doute au-delà des souhaits du réalisateur) mais l'image est propre, sans (trop) de défauts de vieillesse visibles. Le noir et blanc est bien restitué avec de beaux contrastes. La compression n'est par contre pas des meilleures. On peut tout de même regretter que la copie n'a pas été entièrement restaurée, le film le méritait amplement.

Le Son
 
Pas moins de 5 pistes sonores sont disponibles, toutes en mono, le format d'origine du film. On a ainsi droit à l'anglais, au français, à l'allemand, à l'italien et à l'espagnol. Sans être d'une propreté décapante, ces pistes se laissent écouter sans aucun défauts majeurs, elle sont donc tout à faits correctes. A noter une très bonne version française dotée d'excellents doubleurs.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 35 min
  Boitier Amaray
   
   

Une quantité de bonus plutôt surprenante vis-à-vis du film en question. Une très bonne surprise donc.


- Commentaires audio du réalisateur : Peter Bogdanovich nous offre ici un commentaire audio très intéressant, et si il ne fait parfois que commenter l'action à l'écran, il délivre souvent des anecdotes très intéressantes. En tout cas, sa présence est vraiment une bonne surprise.


- Le prochain film : documentaire sur la gènèse du film et le choix des acteurs (14.06)


- Demander la lune : retour sur le scénario et la préparation du film (16.27)


- Obtenir la lune : documentaire centré sur le tournage, on y voit de rares extraits de ce dernier (4.15)


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage