Abba the movie

Genre
Pays
Australie / Suède (2005)
Date de sortie
samedi 22 octobre 2005
Durée
96 Min
Réalisateur
Producteurs
Stikkan Andersson et Reg Grundy
Scénaristes
Robert Caswell et Lasse Hallström
Compositeur
ABBA
Format
Dvd 9
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Anglais
Oui
Non
Non
Français
Oui
Non
Non
Le Film
Critique de Jean-Luc Richter
Editeur
Edition
Standard
Label
Zone
2
Durée Film
96 min
Nb Dvd
1

ABBA

Le groupe nait à Stockholm, en novembre 1970 par la réunion d’Agnetha Fältskog, Benny Andersson, Björn Ulvaeus et Anni-Frid Lyngstad. Leur carrière devient internationale après leur victoire au Concours Eurovision de la chanson en 1974 avec ‘Waterloo’. Tout va alors aller très vite et ABBA devient, au milieu des années 70, un groupe aussi populaire que les Beatles ou Elvis Presley en leur temps. Ils sont très bien entourés et profitent à plein des médias, de la télévision et de ce que peuvent rapporter les produits dérivés.

1976 sera ‘l’année ABBA’, où le groupe dévoile de nombreux clips vidéos, une nouveauté pour l'époque, et autants de chansons qui resteront dans l’histoire de la pop : ‘Mamma Mia’, ‘Fernando’ et surtout ‘Dancing Queen’. L’ABBAmania bat alors son plein et le groupe joue systématiquement devant des salles combles dont les places sont toutes réservées dés leurs mises en vente. En février 1977 ils partent en Australie pour la tournée ‘White & Gold Tour’ qui sera filmée avec un gros budget cinématographique pour donner ‘ABBA – The Movie’ qui sort en 1978 et marque l’appogé de la popularité de la formation.

Paradoxalement, c’est l’immense succès du groupe qui entraîne sa perte. La constante pression des médias et des fans, très bien décrit dans le film, finit par entraîner le divorce d’Agnetha et Björn. Le groupe continue tout de même à tourner et s’investira fortement avec l’UNICEF en 1979, lui léguant ses droits sur la chanson ‘Chiquitita’. En 1981, c’est Anni-Frid et Benny qui divorcent à leur tour et le groupe effectuera son dernier enregistrement en 1982 avant de se dissoudre définitivement.

ABBA – The Movie


A la veille de l’arrivée du groupe ABBA sur le sol Australien, un producteur (Bruce Barry) d’une petite radio spécialisée dans la musique country demande à son disc jockey ‘vedette’ Ashley Wallace (Robert Hughes) de réaliser une émission spéciale sur ABBA qui sera diffusée le jour de leur départ du pays, une semaine plus tard. Wallace se précipite alors à l’aéroport pour y rencontrer le groupe, mais celui-ci en est déjà parti. Le disc jockey, devenu journaliste, se lance alors à la poursuite d’ABBA, cherchant à comprendre l’ABBAmania et la vie de ce groupe qui lui reste insaisissable.

L’histoire de ce film de Lasse Hallström est surtout un prétexte pour suivre la tournée du groupe en Australie et pour montrer le paroxysme de la folie des fans du groupe qui ne laissèrent pas un instant de répit à la formation durant les deux semaines de tournée dans le pays. Tout au long du film on assistera à de nombreux extraits de concerts qui sont autant d’occasion de découvrir les chansons du groupe en version ‘live’, même si certaines ne sont pas complètes :

- Please Change Your Mind
- Hole In Your Soul
- Tiger
- SOS
- Money, Money, Money
- He Is Your Brother
- Intermezzo no 1
- Waterloo
- Mamma Mia
- Johan pâ snippen
- Polkan gâr
- Rock Me
- I’ve Been Waiting For You
- Stoned
- The Name of The Game
- Ring Ring
- Why Did It Have To Be Me
- When I Kissed The Teacher
- Get On The Carousel
- I’M A Marionette
- Fernando
- Dancing Queen
- So Long
- Eagle
- Thank You For The Music


Critique subjective

Ce film passionnera évidemment les fans d’ABBA et ils sont encore nombreux. Mais au-delà des performances en concert, ce film oscille aussi vers le documentaire et décrit très bien le stress et la pression exercée sur un groupe quand ses fans se comptent par millions. L’une des scènes intéressantes se passe dans la chambre d’hôtel du groupe alors que leur attaché de presse leur apporte une revue de presse complète des journaux Australiens qui s’attachent davantage aux formes des chanteuses qu’à la qualité de l’interprétation. On sent bien à ce moment là que le succès signifie également l’abandon de toute vie privée et une intrusion publique de tous les instants qu’il faut parvenir à supporter. Le réalisateur joue également trés bien de l'ambiguité entre la fiction du reporter radio et la réalité des concerts.

Le transfert en DVD de ce film évènement est donc un beau cadeau de fin d’année d’Universal Music, mais il conviendra de le réserver aux auditeurs qui apprécient la musique d’ABBA !
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
2.35:1

Globalement le film a été bien restauré. La définition est assez bonne, mais les couleurs sont parfois un peu ternes. Le gros point noir vient des enregistrements en concert qui sont souvent trop sombre et où on note des imperfections assez flagrantes dans les arrières plans noirs. Mais on n’a pas souvent l’occasion d’apprécier le groupe en concert alors on ne fera pas trop la fine bouche !

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Anglais
5.1
Anglais
5.1
Anglais
2.0

Trois pistes sonores sont proposées : Dolby Digital 2.0 et 5.1 et DTS 5.1 le tout en anglais. On oubliera rapidement la piste en Dolby Digital 2.0, plutôt réservée à ceux qui n’ont pas d’autre diffuseur de son que leur téléviseur. Les pistes en 5.1 sont assez proches en termes de qualité, avec un avantage à la piste DTS dont la dynamique semble mieux équilibrée. Sur toutes les pistes on se retrouve avec un gros problème d’équilibre sonore entre les phases de ‘film’ et les phases de concert, le niveau sonore augmentant alors considérablement, obligeant à jouer sans cesse avec la télécommande. La qualité des musiques est absolument parfaite en DTS où on appréciera toute la tessiture des voix des chanteurs, mais la spatialisation semble un peu artificielle.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
0 min
Boitier
Amaray

En dehors du chapitrage et des crédits, l’éditeur Universal Music ne propose aucun supplément sur ce DVD. C’est assez regrettable quand on voit le nombre de vidéos-clips du groupe qui auraient parfaitement pu illustrer le film.
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage