du même réalisateur
  FRIDA

dans le même genre
  MAMA MIA! HERE WE GO AGAIN
  THE GREATEST SHOWMAN
  PITCH PERFECT 3
  GREASE : EDITION 40ÈME ANNI...
  LA BELLE ET LA BÊTE (LIVE 2...
  RÉSISTE : LA COMÉDIE MUSICA...
  HONEY 3 : DARE TO DANCE
  SWEET CHARITY
  CAR WASH
  XANADU

du même éditeur
  JUMANJI : NEXT LEVEL
  CHARLIE'S ANGELS
  BAD BOYS FOR LIFE
  JUMANJI : NEXT LEVEL
  J'AI PERDU MON CORPS
  RETOUR À ZOMBIELAND
  ANGRY BIRDS : COPAINS COMME...
  LA VÉRITÉ SI JE MENS : LES ...
  SPIDER-MAN : FAR FROM HOME
  MEN IN BLACK : INTERNATIONA...


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Across the Universe

Titre Original Across The Universe
Genre Comédie musicale
Pays USA (2007)
Date de sortie mercredi 18 juin 2008
Durée 134 Min
Réalisateur Julie Taymor
Avec Evan Rachel Wood, Jim Sturgess, Joe Anderson, Dana Fuchs, Bono , Joe Cocker
Producteurs Matthew Gross, Jennifer Todd, Suzanne Todd
Scénaristes Dick Clément et IanLa Frenais
Compositeur Elliott Goldenthal
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Oui
Oui
Oui
  Français
Oui
Oui
Oui

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   SPHE
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  134 min
  Nb Dvd  2
   
   

Une histoire d’amour dans les années 60, au cœur des manifestations anti-guerre, des voyages spirituels et du Rock’n roll. Jude et Lucy sont plongés, avec des groupes d’amis et de musiciens dans le tumulte de la révolution culturelle. Guidés par Mr Kite et Dr Robert, Jude et Lucy sont la proie des forces qui bousculent l’époque et vont les forcer à se trouver eux-mêmes pour se retrouver l’un l’autre.

Après avoir mis sont talent visuel au service de Shakespeare avec « Titus », puis au service de la peinture avec « Frida », Julie Taymor met son talent au service de l’œuvre des Beatles. Se portant sur un magnifique scénario de Dick Clément (Les Commitments, Souris City) et de Ian La Frenais (Les commitments, Goal : Naissance d’un prodige), la réalisatrice nous offre une œuvre incroyablement riche, à l’esthétique parfaite. Julie Taymor ne filme pas une histoire sur les paroles des Beatles, elle magnifie au contraire les chansons, connues ou moins, en les intégrant dans une trame où l’amour doit lutter au milieu du tumulte d’un monde en pleine mutation.  Un monde qui refuse la guerre, mais qui n’hésite pas à utiliser la violence pour imposer ses idées, un monde où l’utopie fait parfois place à la réalité sanglante des choses, une époque qui rappela au monde entier que l’amour ne doit jamais disparaître du cœur des hommes au profit de colonisations sanglantes, une époque où les mythes en devenir cottoyaient le commun des mortels pour mieux s’en inspirer.

« Across the universe » est une œuvre majeure en ce sens, qu’elle interpelle l’esprit du spectateur, par une trame aussi solide et émouvante que le furent « Love Story » et « Moulin Rouge ». C’est d’ailleurs vers ce dernier que nos pensées vont, lorsque le film se termine, car le style visuel de la réalisatrice, n’est pas sans rappeler celui de l’australien Baz Lhurman (Roméo+Juliette, Moulin rouge). Riche, harmonieux, parfois psychédélique, parfois sombre, toujours au service de l’action et porté par la musique. Impossible de ne pas être submergé par l’émotion au moment de « let it Be » dans une version gospel collant merveilleusement à l’histoire, marquante aussi l’apparition de Joe Cocker pour une version de « Come Together » qui rappelle les heures de gloire de la star, ou encore celle de Bono en Dr Robert, un gourou psychédélique renversant.

Mais bien sur, il serait particulièrement injuste de ne pas parler de la distribution principale qui peut se glorifier d’atteindre les sphères de la magnificence, tant leurs jeux respirent de crédibilité et que la beauté de leurs interprétations fait trembler le commun des mortels. La belle Evan Rachel Wood (Les disparues, King of California) transcende littéralement l’écran et offre une prestation remarquable qu’elle soit vocale ou simplement gestuelle. Associée au jeune Jim Sturgess (Las Vegas 21, Deux sœurs pour un roi) qui brille par sa présence et dont la performance vocale n’est pas sans rappeler celle d’un certain Ewan Mc Gregor dans « Moulin Rouge ». les deux comédiens forment une troupe avec les autres : Joe Anderson (Les Ruines), Dana Fuchs en copie de Janis Joplin etc… qui n’ont certainement pas à rougir de leurs prestations bien au contraire.

En conclusion « Across the Universe » est une œuvre qui confirme, si besoin en était, le talent incontournable de mise en scène de la réalisatrice Julie Taymor. Un film d’une incroyable justesse, dont la fraîcheur et l’émotion viennent submergé le spectateur. On ressort du film en ayant vu la naissance d’un chef-d’œuvre.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
Une image particulièrement soignée qui laisse transparaître à merveille les couleurs qui fourmillent dans cette œuvre. Les contrastes résistent efficacement lors de scènes mélangeant animations, live et autres composants insérer par la réalisatrice. Le travail hors du commun de Julie Taymor est magnifiquement mis en valeur. 

Le Son
 
Une piste 5.1 bougrement efficace qui transporte le spectateur dès les premières notes. Les dialogues souffrent légèrement de décalage avec la musique, mais rien de bien grave. Passé le choc de l’absence de piste française qui se comprend aisément, l’ensemble sonore est d’une très grande qualité.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 90 min
  Boitier Amaray
   
   
Une édition collector qui porte bien son nom, puisque l’on peut y trouver, tout d’abord sur le DVD 1 les commentaires audio de Julie Taymor qui nous en dit un peu plus sur son choix visuel et sur ses inspirations, très intéressant et pas du tout ennuyeux. Puis sur le DVD 2 : Les secrets du tournage, un making of tout ce qu’il y a de plus simple, mais qui a le mérite de nous montrer la réalisatrice au travail, les chorégraphies particulièrement inspirées du chorégraphe Daniel Ezralow, une façon différente de voir l’approche de la comédie musicale, les effets spéciaux un chapitre particulièrement complet sur les différents effets qui servirent à faire le film, Les performances musicales nous entraînent dans les coulisses  des acteurs chanteurs, avec tout ce que cela implique de travail et de mise en place, les scènes supplémentaires pour en remettre une couche, et enfin les répétitions. Un programme particulièrement complet sur cet œuvre magnifique que vient compléter un CD de huit titres que l’on s’empresse de mettre dans la voiture pour réentendre les morceaux, petite frustration quand même sur ce cd, l’absence des morceaux de Joe Cocker et Bono.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Cd Audio