dans le même genre
  F1 2015
  INAZUMA ELEVEN - LE FILM : ...
  KUROKO'S BASKET - SAISON 1 ...
  ROCKY
  MOTO GP13
  WRC 3 FIA WORLD RALLY CHAMP...
  LES CHARIOTS DE FEU
  MARIO TENNIS OPEN
  FIFA STREET
  PES 2012

du même éditeur
  METAL GEAR SOLID V : THE PH...
  PES 2015
  METAL GEAR SOLID V : GROUND...
  PRO EVOLUTION SOCCER 2014
  CASTLEVANIA LORD OF SHADOW ...
  METAL GEAR RISING : REVENGE...
  SILENT HILL : DOWNPOUR
  METAL GEAR SOLID HD COLLECT...
  PES 2012
  PES 2010 - PRO EVOLUTION SO...


Dernières Actus
  UNE PREMIÈRE SALVE DE NOUVE...
  DVDCRITIQUES LIVE #35 : KIT...
  DVDCRITIQUES LIVE # 34 : L'...
  MORT DU COMÉDIEN ET SCÉNARI...
  TEST DIVACORE ANTIPODS2 : E...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : KITAR...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : L'ANT...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX EN ...

PES 2011

Genre Sport
Pays Japon (2010)
Date de sortie jeudi 30 septembre 2010
Durée 999 Min
Plateforme PS3
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Jeu Critique de Chanh Hong
  Editeur   Konami
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  all
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   

Avec Pes 2011 Konami a décidé de frapper fort cette année face à son concurrent de toujours Fifa. Et pour cela l’éditeur a mis tous les atouts de son côté en revoyant et corrigeant sa copie, prenant en compte les critiques des joueurs des versions précédentes.

 

Jouabilité

Tout d’abord la première chose à remarquer c’est au niveau de l’orientation du jeu en lui même qui tend plus vers le côté "simulation" que "arcade", avec de système de passe qui ne se fait plus de manière automatique. Il faut désormais tout faire soit même à savoir orienter la balle et la puissance afin que le ballon ne part pas n’importe tout et surtout pas dans les pieds de l’adversaire. C’est pareil pour ce qui est des tirs. Cela peut désorienter un peu au début, ceux qui sont habitués aux versions précédentes de PES. Et cela demande un temps d’adaptation avant de pouvoir profiter pleinement du jeu.

Mais une fois le principe maitrisé, le plaisir de jeu s’avère plus grand, et on s’aperçoit que ce nouveau système de contrôle s’avère plus précis.

PES 2011 propose aussi de nouveaux gestes dans les dribbles, feintes, et autres gestes techniques offensives. Ces gestes techniques peuvent être enchainés et combinés soit de manière traditionnelle, soit en pré paramétrant les différents touches pour les joueurs débutants qui voudraient pouvoir réaliser de belles combinaisons rapidement.


Les schémas tactiques des équipes, positionnement des joueurs, et autres réglages sont nombreux et facilement paramétrables car très intuitifs, notamment le système de « drag and drop ». Les icônes des différentes options sont nombreux mais claires. La navigation entre différents menus est aussi facile.

 

Deuxième point qui ressort de cette nouvelle version de PES c’est le graphisme qu’on reverra plus loin dans la rubrique « image ».

 

L'animation

Abordons l’animation qui a aussi été grandement améliorée que ce soit dans les phases « cinématiques » ou simplement lors des phases de jeux. La modélisation des visages des joueurs est impressionnante de réalisme. Les gestes techniques (dribbles, retournés..) exécutés par les joueurs sont aussi plus variés et plus fluides, et mêmes la façon de tomber des joueurs lorsqu’une faute a été commise est d’un réalisme saisissant. Cela renforce énormément l’immersion dans le jeu.

Au niveau des spectateurs dans les gradins, là aussi Konami a fait un effort à ce niveau, avec des animations plus riches, on n’a plus l’impression de voir des clones ou des robots qui font tous les mêmes gestes en boucle.

Le ballon aussi a subi un lifting, cela concerne son «poids». En effet maintenant on sent « physiquement » le poids du ballon, tout comme dans un bon jeu de courses de voitures où on sent le poids de la voiture et la résistance du volant quand on le dirige. C’est donc un petit « plus » de plus dans le réalisme du jeu.

 

L' Intelligence Artificielle

L’I.A a été grandement améliorée avec des défenses plus difficiles à percer. On ne peut plus traverser avec un seul joueur d’un bout à l’autre du terrain pour marquer, il faut se la jouer plus collective avec des passes, et des combinaisons de tactiques. L’arbitre est plus sévère concernant les fautes et les hors jeu, mais il sait aussi appliquer la règle de l’avantage.

Le seul point faible c’est le gardien de but qui est assez fort lors des faces à faces et tirs rapprochés, mais lorsque le ballon part de loin, le gardien a du mal à anticiper le trajectoire et encaisse ainsi souvent et facilement les buts. Heureusement on peut décider de contrôler manuellement le gardien.

 

Durée de vie

La durée de vie du jeu est assez conséquente en jouant seul contre l’ordinateur avec les tournois habituels. En plus de la nouveauté du mode « Vers une légende » qui permet de créer un joueur ou d’incarner un joueur réel du début jusqu’au top de sa carrière.


Autre petit plus de ce PES 2011, c’est la possibilité de créer son propre stade dans les moindres détails, que ce soit au niveau du terrain, la couleur, les sièges….Tout ou presque est paramétrable.


De nouveaux clubs font leur apparition comme le Bayern de Munich. Il faut aussi rajouter les clubs d’Amérique du Sud avec le tournoi « Copa libertadores ». Il reste cependant beaucoup de clubs qui ne portent toujours pas leur vrai nom comme Chelsea qui s’appelle toujours London F.C. C’est l’un des petits « moins » de PES 2011 par rapport à son concurrent.


Les modes de jeu en ligne contre les autres joueurs humains du monde entier permettent de rallonger encore plus la durée de vie du jeu, comme le « Master League » Online où on peut manager son équipe de A à Z.

Ou encore le mode « Quatre contre quatre » qui permet de jouer jusqu’à huit joueurs simultanément.

 

Conclusion :

Malgré un ou deux petits défauts cités ci-dessus et ci-dessous, PES 2011 est sans aucun doute le meilleur épisode de la série PES depuis l’arrivée des consoles nouvelle génération. Que ce soit au niveau du graphisme, animation, sensation de jeu…C’est du presque parfait. Son concurrent n’a qu’à bien se tenir. Vivement la version 2012.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 720p
  Format Cinéma 1.85:1
   
   

Graphiquement, PES 2011 est tout simplement beau. Que ce soit dans les cinématiques ou le jeu lui même, on se trouve enfin devant un  PES digne des consoles de nouvelle génération. Les visages des joueurs sont superbement modélisés, même de loin on arrive à reconnaître un Puyol, Podolski, Inzaghi…. L’autre progrès dans le graphisme se situe au niveau des spectateurs dans les tribunes, qui sont plus travaillés et plus diversifiés. Ils ne ressemblent plus à des Legos et des clones.

Konami a ainsi tenu compte des remarques des joueurs sur les versions précédentes.

 



Le Son
 

L’ambiance sonore dans les stades lors des matchs est certes variée entre chant des supporters, sifflets, cris….elle s’avère tout de même assez répétitifs d’un stade à l’autre et d’un match à l’autre. Des ambiances variées de manière plus marquée auraient été les bienvenues.

Côté commentaire, on retrouve Dugarry et Margotton de la version précédente de PES. Leurs commentaires manquent de peps. On remarque souvent un décalage entre l’action sur le terrain et leur commentaire (léger retard de quelques secondes) Et plus grave, parfois les commentaires ne correspondent pas à ce qui se passe sur le terrain. Cela perturbe un peu la sensation d’immersion. Enfin, on aurait aimé des commentaires plus riches et plus fréquents de leur part.

Quant aux morceaux de musiques, ils sont là pour faire acte de présence, mais heureusement que l’on peut choisir d’importer nos morceaux de choix à partir du disque dur de la PS3.

 

 

 



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   

On peut considérer toutes les nouveautés apportées et mentionnées dans le test ci-dessus par cette nouvelle version comme des bonus. A savoir :

- "La Master League" online
qui permet de jouer en ligne.
- Le quatre contre quatre
qui permet à huit joueurs de s'affronter simultanément.
- La possibilité de créer son propre stade de A à Z.
- L'ajout de nouveaux clubs comme les équipes d'Amérique du Sud de la "Copa Libertadores".
- Et enfin "Vers une légende" qui permet de suivre le parcours d'un joueur du début jusqu'au sommet de sa carrière.



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage