dans le même genre
  DÉTECTIVE DEE : LA LÉGENDE ...
  MAN OF TAI CHI
  OPÉRATION DRAGON (ULTIMATE ...
  WUDANG TAÏJI QUAN
  KUNG-FU ACADEMY
  IP MAN - LA LÉGENDE EST NÉE...
  TRUE LEGEND
  ONG-BAK 3 : L’ULTIME COMBAT...
  RAGING PHOENIX
  CLASH

du même éditeur
  CHACUN POUR TOUS
  GALVESTON
  PHOTO DE FAMILLE
  KIN : LE COMMENCEMENT
  DÉTECTIVE DEE : LA LÉGENDE ...
  THE LOST SOLDIER
  COMMENT TUER SA MÈRE
  LES MUNICIPAUX
  ESCOBAR
  HANA-BI


Dernières Actus
  REDÉCOUVREZ PHANTOM MANOR D...
  KLIPSCH LANCE UN CONCOURS D...
  POWERDVD 19 : COMPATIBLE 8K...
  KING KONG 2019 : DISPONIBLE...
  HAWAII 5-0 : SAISON 8 EN CO...
  DISNEY DÉVOILE :"LE ROI LIO...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX LA ...
  NETFLIX DÉVOILE SA NOUVELLE...

Bangkok adrénaline

Titre Original Bangkok adrenalin
Genre Arts martiaux
Pays Thaïlande (2009)
Date de sortie mardi 1 mars 2011
Durée 84 Min
Réalisateur Raimund Huber
Avec Raimund Huber, Daniel O'Neill, Conan Stevens, Lex De GRoot
Producteurs Andrew O'Neill
Scénaristes Raimund Huber, Conan Stevens, Gregory T. Eismin
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non
  Anglais
Non
Non
Non

Le Film Critique de Julien Sabatier
  Editeur   M6 vidéo
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  84 min
  Nb Dvd  1
   
   

L’histoire :

Quatre touristes en voyage en Thaïlande vont se fourrer dans un sacré pétrin, organisant un kidnapping pour éponger une grosse dette de jeu.

Critique subjective :

2007. Sympathisant sur le tournage de L’île aux trésors d’Alain Berbérian, des cascadeurs d’horizons différents nourrissent l’idée de faire leur propre film. Le projet se concrétise deux années plus tard avec la sortie de Bangkok adrénaline, un tout petit budget tourné en Thaïlande et dirigé par Raimund Huber, cascadeur qui effectue son baptême du feu derrière la caméra.

Si la genèse de Bangkok adrénaline est des plus sympathiques, le résultat, lui, va s’avérer franchement pas terrible. Nous voici invités à suivre les mésaventures de quatre amis qui, lors d’un séjour en Thaïlande, vont contracter une forte dette de jeu qu’ils auront une semaine pour honorer, faute de quoi un malfrat local leur règlera leur compte. S’improvisant kidnappeurs (ils ravissent une riche héritière), nos pieds nickelés vont devoir faire face à bien des imprévus. Un pitch simple pour un script mince comme du fil à couper le beurre et très répétitif (donc lassant) dans sa construction. Mêlant humour et action, le scénario fait dans le basique. Un constat particulièrement vrai pour la caractérisation des protagonistes principaux (1 personnage = 1 trait de caractère … le rasta est roublard, le mastard pas malin, etc.) mais qui vaut aussi pour la mise en image (rendu caméscope et montage clipesque) et les combats (trop brefs et dépourvus d’intensité).
Surnagent tout de même trois éléments à sauver : une envie palpable de faire du cinéma (Bangkok adrénaline transpire la motivation et n’a pas d’autre prétention que de distraire son audience), de l’énergie à revendre (on ne peut pas reprocher au film de manquer de dynamisme) et le charisme naturel de certains interprètes (mentions spéciales au félin Daniel O’Neill et au bien nommé Conan Stevens). Une maigre consolation dans un océan de médiocrité, mais il faudra savoir s’en contenter.

Verdict :

S’il conserve un côté attachant malgré ses (gros) défauts, Bangkok adrénaline ne laissera cependant pas un souvenir impérissable, loin de là.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   

Une restitution conforme aux visuels du film. On retrouve l’aspect très « vidéo basique » du métrage avec un rendu pas toujours très net, fortement granuleux et aux couleurs un peu baveuses. Si les visuels ne sont pas des plus esthétiques, toujours est-il que cette édition DVD ne leur fait aucun tort.



Le Son
 

Deux pistes 5.1 qui débourrent. Un peu trop même car les deux versions (originale et française) manquent de subtilité, se contentant d’envoyer du gros son (musique tonitruante, bruitages parfois exagérés, …) en insistant bien sur les basses. Puissant mais peu nuancé.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 25 min
  Boitier Amaray
   
   

- Bandes annonces (5 minutes) : Bangkok adrénaline, Merantau, The rebel.

- Making of (20 minutes) : Supplément basique (des images de tournages brutes) sur la préparation des combats. Dispensable.



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage