dans le même genre
  MIDWAY
  APOCALYPSE NOW : FINAL CUT
  CHINA GATE
  SEAL TEAM SAISON 1
  LES TÊTES BRULÉES
  VOYAGE AU BOUT DE L'ENFER
  FURY
  DUNKERQUE (ULTRA HD / 4K)
  DUNKERQUE
  MEMORIES OF WAR

du même éditeur
  RED JOAN
  TOM LITTLE ET LE MIROIR MAG...
  LES AVENTURES EXTRAORDINAIR...
  MADEMOISELLE DÉTÉCTIVE
  ONE DIRECTION
  THE FOREST
  PARANORMAL ACTIVITY : TOKYO...
  SUPER
  THE HUMAN CENTIPEDE
  RONAL LE BARBARE


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Pathfinders : Vers la Victoire

Titre Original Pathfinders : In the Company of Strangers
Genre Guerre
Pays USA (2011)
Date de sortie vendredi 19 août 2011
Durée 92 Min
Réalisateur Curt A. Sindelar et Michael Conner Humphreys
Avec Michael Conner Humphreys, Christopher Cerrone , Philip Delorenzo, Ryan Findley, Dan Limb, Allen Thompson , Billy Reynolds, Eric Jones, Dan Kyle, Cameron Milton , Hans Eleveld, Rebecca Ovall
Producteurs James Christopher ; Curt A. Sindelar ; Portland Independent Films INC
Scénaristes Curt A. Sindelar et Charlie Armstrong
Compositeur Steve Averill ; Chris Hurn ; Philip Delorenzo ; Lilli Turner
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Oui
Non
  Allemand
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Simon Bitanga
  Editeur   Seven7
  Edition   Collector
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  92 min
  Nb Dvd  2
   
   

Depuis le temps que le cinéma raconte la Guerre, tout a tellement été fait et refait qu’à priori cette relation semble consommée.
«Après avoir étudié les généralités, penchons-nous sur les cas isolés» : c’est précisément les intentions de ce Pathfinders, dévoilant enfin un évènement clef inconnu de la 2e Guerre Mondiale ayant permis le fameux Débarquement en Normandie.

PATHFINDERS - UN FILM DE GUERRE


On imagine facilement qu’une vaste opération militaire qu’est le Jour J à mobilisé d’importantes ressources et l’idée qu’un film veuille rendre justice à des oubliés de l’Histoire sans qui le Débarquement aurait été compromis à de quoi intéresser. Ajoutez-y du sensationnel et des thématiques fortes (camaraderie, héroïsme, courage, sacrifice) : le film à éloges est là, à portée de votre lecteur.
On commence sur des scènes d’exposition destinées à se familiariser un peu avec les Pathfinders, équipe de parachutistes de guerre issus de différentes unités. Fatalement tout ce petit monde cohabite avec méfiance. Après quelques moqueries, ils deviennent vaguement copains avant d'accomplir main dans la main la fameuse Mission.
Celle-ci est exposée clairement lors de briefings, cartes et commentaires à l’appui. Par la suite on envoie les volontaires sur le terrain exécuter le Plan : poser des balises sur des points stratégiques tout en luttant contre des soldats allemands, sûrement pas bien loin.

PATHFINDERS - UN FILM D'HOMMES
 

La 1ere chose qui frappe : le film, d’une durée de 92 minutes, est bizarrement rythmé … Vouloir accorder plus de temps de métrage à l’Opération est plus ou moins en accord avec le but du film, mais cela entraine des choix de narration qui ne laissent que peu de place aux personnages, présentés si brièvement qu’ils en deviennent anonymes. Bon courage pour distinguer qui est qui tout le long du film !!
On notera que quelques uns d’entre eux, sans doute historiquement plus importants, sont mieux mis en avant et bénéficient d’un background plus «étoffé» (le capitaine McRoberts déterminé & amoureux, le soldat Livingstone courageux & un rien angoissé, Rigs le rigolo un peu faux jeton, …), mais là aussi y pas trop l’temps. Les interprètes font de leur mieux pour ne pas trop être à côté de la plaque, mais d’un acteur à l’autre cela reste assez inégal.

On se dit que finalement, ça peut passer, de toutes façons la Mission avant tout.

PATHFINDERS - UN FILM A GROS SPECTACLE


La Mission (historiquement parlant) est estimée à ½ heure, aspect vaguement respecté dans le métrage (on s’en tire pour une grosse quarantaine de minutes), avec des petits compteurs qui apparaissent de temps en temps pour nous dire comment progressent nos héros.

On arrive à la 2e chose qui frappe : on sent qu’il y a un GROS trou dans le portefeuille de la prod' de Pathfinders et que tout le budget est parti dans le casting, les tenues, armes à feu, amorces, quelques décors, images de synthèse diverses et location d’un side-car. Les films disposant de gros moyens ne sont pas automatiquement bons mais force est de constater que Pathfinders essaie tant bien que mal d’optimiser le moindre centime pour offrir un spectacle correct. On à l’impression d’être dans un JDR grandeur nature pas très sexy ayant pour thème la 2e Guerre Mondiale (ou des scènes de docu-fiction aux rabais) avec toutes les approximations que cela implique (sans être des historiens en herbe, sachez que certains détails vous feront un peu tiquer).

C’est pas très grave, on se dit que ça a son charme et que le plaisir doit se prendre ailleurs.

PATHFINDERS - UN FILM A SENSATIONS


La difficulté du film tient de la volonté à créer une tension sur des actions dont les conséquences sont déjà connues (Vont-ils réussir ? Le Débarquement aura-t-il lieu ?). Pour exemple, quoi que l’on pense du Walkyrie de Brian Singer, le suspens concernant l’attentat contre le Führer était indéniable. Ici, comme l’interprétation et l’action sont maladroites, le spectateur ne se sent jamais totalement emporté par les évènements … Et on ajoute LE dernier élément choc : la direction artistique.

Il faut sauver le Soldat Ryan étant pour beaucoup le maître étalon technique du film de guerre, notre direct-to-DVD s’appuie beaucoup sur une identité visuelle et sonore équivalente, peut-être même plus sur le sillage d’un Band of Brothers (monde militaire aux teintes grises/marrons/ocres ; musiques à base de trompettes de la mort et thèmes guerriers ; fusillades et balles qui sifflent de partout). Qui connait cette série y trouvera du réconfort mais il n’est pas interdit de trouver cela un peu facile, d’autant plus que les réalisateurs ne personnalisent pas plus que ça leur film. On notera éventuellement un effet de philtre texture de papier claque sur l’image, comme quand on consulte de vieux documents …
Le montage est curieux (on privilégie certains passages qui alourdissent le film et on survole des moments qu’on aurait souhaité plus développés, les plans s’enchainent bizarrement, les ruptures de ton fréquentes, …), les cadrages cache-misère sont parfois étranges (j’espère que vous n’êtes pas allergiques aux plans serrés sur les visages parce que là c’est festival), la narration est irrégulière (on s'attend à être accompagné par un des soldats qui, en voix-off, nous donne des informations sur ce qu'il va se passer mais n'intervient qu'une fois !!) … Cela nuit grandement à une dynamique générale déjà faiblarde qui atteint son apogée lors de scènes d’action qui sont, contre toute attente, ce qu’il y a de plus ennuyeux à regarder (dommage pour un film qui mise dessus pour souligner le courage et le talent de ces hommes).

Milieu hostile oblige, ça canarde, ça grenade, ça explose … un peu, du moins au maximum des moyens que vous aurez compris limités. Tourner de nuit ce type de scènes avec comme seuls repères le son et le visage des soldats éclairés fait monter de la tension mais difficile de savourer cet audace car saboté par les choix de montage/timing cités plus haut.

Conclusion :

Pathfinders est en définitive un film très chaleureux en intentions mais bien trop cheap en contenu pour convaincre pleinement : le plus tolérant des spectateurs en retirera 2/3 trucs, les défauts glisseront sur lui et il va l’oublier pour longtemps à cause d’un replay value quasi-nul.

Tous les autres s’exorciseront avec du Soldat Ryan, donc, de la Ligne Rouge, du Jour le Plus Long, voire même du Pearl Harbor !

Dommage car le sujet en vaut la peine. Il aurait sûrement fait un bon bouquin dont le potentiel succès aurait pu déboucher sur une entreprise à la hauteur de ses exigences. Il n’est toutefois pas trop tard.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   

La jaquette annonce du format 2.35 mais on dirait du 1.85 trafiqué ... Les teintes sont de bonne tenue et le niveau de détail globalement positif ... Mais le sujet qui fâche : des fourmillements persistent tout le long du film (prenant toute leur démesure sur les tons sombres et durant les scènes nocturnes). L'oeil aiguisé remarquera également de la compression et, il est vrai, une définition pas toujours top.

Si vous voulez limiter la casse, jouez du contraste avec la télévision ...


Le Son
 

Une seule piste audio française des plus fonctionnelles (l’absence de VO n’est pas un drame tant cela rend le film plus mou encore – idée qu’on peut se faire en entendant la chanson au début), où les sons environnants, dialogues et musiques sont clairs et correctement spatialisés. Lors des fusillades, les bruits de balles chatouillent agréablement les oreilles. Mais rien qui mettra à rude épreuve votre installation dernier cri.

Il est amusant de souligner que les dialogues en allemand sont en VOSTF.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 98 min
  Boitier Amaray
   
   

1er DVD :


Si le film vous a plu, vous n’aurez pour prolonger le voyage qu’un message d’info à la toute fin du générique ainsi que sa bande annonce en VF à vous mettre sous la dent.
Vous trouverez également celles des films : Paranormal Activity - Tokyo Night (VF) ; L’Empire des Ombres (VF) ; Black Death (VF) ; Nuremberg (VF) ; Par delà le Bien et le Mal (VOSTF).

Il y a également le Lien Internet de Editeur Seven 7.

2e DVD :

Il s’agit d’un film bonus qui va appeler à vos (bons) souvenirs des cours d’Histoire-Géo nommé La Seconde Guerre Mondiale : Les Héros, un documentaire instructif qui demeure une agréable continuité des agissements de nos Pathfinders.
Il résume les origines, actions en temps de Guerre et fin de carrière de 3 illustres généraux américains. Les programmes sont doublés en français et chacun d’eux suivi d’un complément sympa de quelques minutes en VOSTF.

On peut lire les programmes d’une traite ou accéder aux chapitres.

1) Général Eisenhower (VF) + Bonus : La Médaille d’Honneur (VOSTF) - 28’55
2) Général Patton (VF) + Bonus : La Libération des Champs Nazis (VOSTF) - 29’05
3) Général Bradley (VF) + Bonus : L’Histoire d’un Soldat (VOSTF) - 28’10

NB : ce disque-bonus est issu d’un coffret de 5 DVDs intitulé Les Héros de la Seconde Guerre Mondiale, du même éditeur Seven7, disponible dans le commerce. 

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage