du même réalisateur
  FRINGE : SAISON 1
  FRINGE SAISON 2
  FRINGE - SAISON 3
  STAR TREK INTO DARKNESS
  STAR TREK (DIGIBOOK)
  STAR TREK (ULTRA HD / 4K)
  STAR TREK INTO DARKNESS (UL...

dans le même genre
  CASTLE ROCK SAISON 1
  LE LIVRE PERDU DES SORTILÈG...
  LE GARDIEN DES MONDES
  AQUAMAN
  LES ANIMAUX FANTASTIQUES : ...
  CHAIR DE POULE 2 : LES FANT...
  LA FORME DE L'EAU
  LE TRÔNE DE FER - GAME OF T...
  GOTHAM : SAISON 3
  TWIN PEAKS : THE RETURN

du même éditeur
  BUMBLEBEE
  SEAL TEAM SAISON 1
  NCIS : LOS ANGELES SAISON 9
  EVANESCENCE SYNTHESIS LIVE
  SANS UN BRUIT (ULTRA HD / 4...
  MACGYVER SAISON 1
  HAWAI FIVE-0 SAISON 7
  GREASE : EDITION 40ÈME ANNI...
  TWIN PEAKS : THE RETURN
  MOTHER !


Dernières Actus
  LES STUDIOS ET PLATEFORMES ...
  DISNEY DÉVOILE LA PHASE 4 D...
  LE CHANTEUR SUD AFRICAIN JO...
  DISNEY DÉVOILE LA BANDE ANN...
  LE FESTIVAL "VAL DE ROCK" E...
  TRÈS COURT INTERNATIONAL FI...
  PREMIÈRE IMAGE DE "WEST SID...
  GLADIATEUR 2 EST CONFIRMÉ

Super 8

Genre Fantastique
Pays USA (2011)
Date de sortie vendredi 2 décembre 2011
Durée 107 Min
Réalisateur J.J. Abrams
Avec Kyle Chandler, Joel Courtney, Elle Fanning, Riley Griffiths, Ryan Lee, Gabriel Basso, Zach Mills, Ron Eldard
Producteurs Bryan Burk, Steven Spielberg et
Scénaristes J.J. Abrams
Compositeur Michael Giacchino
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Oui
  Anglais
Oui
Oui
Oui

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Paramount
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  107 min
  Nb Dvd  1
   
   
Eté 1979, une petite ville de l’Ohio. Alors qu’ils tournent un film en Super 8, un groupe d’adolescents est témoin d’une spectaculaire catastrophe ferroviaire. Ces derniers ne tardent pas à comprendre qu’il ne s’agissait pas d’un accident, et que quelque chose de mystérieux s’est échappé des décombres.

Lorsque J.J. Abrams était adolescent, il réalisait des films avec une caméra Super 8 en s’inspirant avec délectation des réalisations de grands noms du cinéma fantastique et notamment de celui, qui à l’époque participait à son changement avec une vision incroyablement neuve du style. Un réalisateur qui savait mélanger allègrement la réflexion sociétale et les rêves d’enfants : Steven Spielberg. J.J. Abrams avait, comme bon nombre d’entre nous, les yeux humides en regardant E.T., le regard lumineux et intrigué en regardant « Rencontre du 3ème type » et son goût du cinéma fantastique, que lui a inspiré le créateur des « Dents de la mer », n’a jamais cessé de s’affiner que ce soit à la télévision ou au cinéma. Comme son modèle, le réalisateur a su toucher à tout : production, scénario, et réalisation. Que ce soit sur petit ou grand écran, J.J. Abrams joue les touche à tout de génie, en donnant un souffle nouveau au série télé fantastique (Lost), en dépoussiérant l’un des mythes de la science fiction (Star Trek) et maintenant en rendant un hommage appuyé au maitre Spielberg.

Et de ce côté-là, l’hommage est réussit ! J.J. Abrams s’inspire des meilleurs moments du maitre tant à la réalisation qu’à la production. Impossible de ne pas voir des inspirations directes de « Rencontre du 3ème type » ou « E.T. » mais encore aussi des « Goonies » de Richard Donner ou encore même des « Gremlins » de Joe Dante. « Super 8 » est un film catastrophe et fantastique où les enfants jouent un rôle primordial, mais dans lequel au-delà de l’aspect spectaculaire, les sentiments et une certaine vision du drame familial (comme dans E.T.) viennent jouer un rôle déterminant. Le réalisateur a su s’inspirer des meilleurs moments de son maitre, et comme les apprentis dans la peinture, il a su y mettre sa propre vision du spectacle pour offrir un film aboutit, oscillant avec justesse entre effets spéciaux à vous couper le souffle et drame familial assumé.

J.J. Abrams a su parfaitement reprendre les codes du cinéma de Spielberg avec un groupe d’enfants libres et pourtant prisonniers des difficultés des parents, qu’elles soient sentimentales ou matérielles. Une créature qui sème le trouble et l’angoisse chez l’adulte alors qu’elle intrigue et fascine les plus jeunes. Un jeune héros timide mais suffisamment courageux pour pouvoir affronter ses propres peurs. Pour cela il a su s’entourer d’une petite bande de comédiens à l’avenir prometteur, dont la performance, et particulièrement Joel Courtney qui sait, de la même manière que le fit Henry Thomas (E.T.) à son époque, jouer à merveille des sentiments et de l’aventure.

« Super 8 » est un film fantastique efficace et parfaitement réussit, sous forme d’hommage au grand maitre du genre : Steven Spielberg. J.J. Abrams livre ici une histoire aboutit, même si la conclusion est un brin expéditive, il n’en demeure pas moins un véritable spectacle mélangeant effets spéciaux impressionnant (comme le déraillement du train (un brin excessif ?)) et une trame dramatique forte sans être pesante.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.40:1
   
   
Bien évidemment, le contraire eut même été surprenant, l’image est impeccable à l’extrême. Des noirs brillants à souhaits des contrastes, mettant parfaitement en profondeur les éléments de l’image. Et pour finir une tenue impeccable des couleurs. De ce côté-là, la qualité est au rendez-vous !

Le Son
 
On peut évidemment regretter un fort décalage entre les dialogues et les effets sonores, mais on ne peut que souligner l’incroyable efficacité d’une spatialisation pointilleuse et impressionnantes particulièrement dans la scène du déraillement de train. Tous les canaux sont mise à contribution pour plonger le spectateur au cœur de l’action. Attention tout de même le décalage entre dialogue et action peut vite en surprendre plus d’un.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 45 min
  Boitier Amaray
   
   
C’est peut-être la déception du programme. Si le making of : « Le rêve derrière Super 8 » revient sur les inspirations du réalisateur, appuyé par des extraits des films super 8 du réalisateur mais aussi de son directeur de la photo (Larry Fong) et de son producteur Bryan Burk, peut donner ainsi de véritables informations sur la réalisation du film, on ne peut refreiner une certaine frustration sur la durée et sur l’aspect un peu trop conventionnel de l’ensemble.

Même constat avec « Il vit ! »  qui revient sur les effets spéciaux autour de la créature extra-terrestre. Seuls les commentaires de J.J. Abrams, Bryan Burk et Larry Fong viennent réellement satisfaire notre soif de connaissance autour du film et de sa conception, avec de véritables anecdotes et de véritables informations techniques sur les choix de mise en scène, de lumière, etc…

Un peu léger dans l’ensemble tout de même.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage