du même réalisateur
  ALICE DE L'AUTRE CÔTÉ DU MI...

dans le même genre
  DUMBO
  MAX GÉNIE MALGRÉ LUI
  PIERRE LAPIN
  PADDINGTON 2
  LE LIVRE DE LA JUNGLE
  ALVIN ET LES CHIPMUNKS : A ...
  LA GRANDE AVENTURE LEGO (UL...
  LA GRANDE AVENTURE DE MAYA ...
  LA GRANDE AVENTURE LEGO
  TURBO

du même éditeur
  MALÉFIQUE : LE POUVOIR DU M...
  LE ROI LION
  ALADDIN
  RALPH 2.0
  DUMBO
  COCO
  CARS 3
  L'EMPEREUR
  PIRATES DES CARAÏBES : LA V...
  LA BELLE ET LA BÊTE (LIVE 2...


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Les Muppets - Le retour

Genre Enfants
Pays USA (2012)
Date de sortie mercredi 2 mai 2012
Durée 102 Min
Réalisateur James Bobin
Avec Jason Segel, Amy Adams, Chris Cooper
Producteurs David Hoberman et Todd Lieberman
Scénaristes Jason Segel et Nicholas Steller
Compositeur Christophe Beck
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non
  Anglais
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Disney BVHE
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  102 min
  Nb Dvd  1
   
   
Tex Richman est un homme d’affaires qui compte acheter le théâtre des Muppets. Gary, Marie et Walter la marionnette se mettent alors à la recherche des anciens du théâtre, séparés depuis plusieurs années, afin de tenter de sauver cet endroit qui leur est très cher. Ils arrivent à retrouver Kermit la grenouille qui part, à son tour, dans le but de réunir ses anciens compagnons de scène.

Dans les années 70 et 80, les Muppets vivaient leurs grandes heures notamment grâce à leur émission : « The Muppets Show ». Depuis plusieurs années, ils avaient déserté nos écrans de toutes tailles, peut-être à cause de productions de plus ou moins bonnes qualités. Les studios surfant sur une vague de revival et de nouveaux espoirs reposant sur les nostalgies d’une génération qui veut transmettre à ses enfants les programmes qui les vit grandir. Dans un discours moins lisse, on peut aussi aisément imaginer que la crise d’inspiration que traverse Hollywood depuis des années se concrétise par un retour aux sources et aux valeurs qui ont fait la gloire du studio.

Et cette nouvelle adaptation relève le défi de retrouver l’énergie qui fit le succès des marionnettes de Jim Henson. Un état d’esprit où le politiquement correcte avoisinait en permanence l’autodérision. Un moment conviviale où les auteurs savaient en permanence se moquer des bonnes pensées imposées par le studio. Les apparitions des Muppets au cinéma ne parvinrent jamais totalement à se plier à ce numéro d’équilibriste un peu schizophrène où les mélodies très propres se frôlaient aux rythmes plus rock’n roll, un spectacle foisonnant de naïveté et de fausses mièvreries. Une farandoles de gags enfantins renforcés par d’incisives répliques distillés par de vieux spectateurs irascibles et une grenouille souvent fatiguée par une ménagerie difficilement contrôlable.

Dans « Les Muppets-Le retour », on revient sur les fondamentaux et sur la nouvelle voie que se sont tracés les scénaristes du studio en imposant une auto -dérision quasi systématique. Déjà amorcé dans le très rafraichissant « Il était une fois » de Kevin Lima, avec déjà Amy Adams, le ton tournant volontairement en dérision, l’aspect comédie musicale plan-plan, avec des chansons pour expliquer les sentiments, les sourires candides sont continuellement contre balancés par des répliques souvent incisives qui parviennent à faire rire toutes les générations de spectateurs. Et le film trouve en cela un ton juste, où l’émission reprend ses droits pour le plus grand plaisir des parents qui retrouvent d’un coup leurs âmes d’enfants.

En conclusion, pour un peu que tout le monde soit capable de jouer le jeu, « Les Muppets-le retour » est effectivement une renaissances réussit de la bande de Kermit et Peggy, qui retrouve une nouvelle jeunesse, et dont on peut d’ores et déjà confirmer une véritable nouvelle carrière à venir. Réjouissant et rafraichissant !

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Une image soignée avec des couleurs particulièrement bien tenues. Les contrastes donnent une véritable profondeur à l’ensemble Le support est d’une grande efficacité pour donner une véritable brillance à l‘ensemble, redonnant ainsi une véritable jeunesse au personnages créés par Jim Henson. Dommage que l'utilisation de vieux clichés de la France soient aussi remis au goût du jour.

Le Son
 
Une piste 5.1 qui se veut dès le départ efficace avec des basses présentes en force et des ambiance posées avec minutie. La dynamique fait dans le lourd pour mieux coller à l’esprit du film. La spatialisation est minutieuse et les effets sonores ne viennent pas empiéter sur les dialogues.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 5 min
  Boitier Amaray
   
   
Grande déception : Le bêtisier le plus long de l’histoire des Muppets. Pesant et pénible.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage