dans le même genre
  DOWNTON ABBEY : SAISON 4
  LES HOMMES DE L'OMBRE : SAI...
  LA DYNASTIE DES FORSYTE SAI...
  MARSEILLE DE GUERRE LASSE
  REVENGE SAISON 2
  LAST DAYS OF SUMMER
  LA VOLEUSE DE LIVRE
  M.SELFRIGE : SAISON 1
  INNOCENT
  TOP GUN (DIGIBOOK)

du même éditeur
  THE GRAND BUDAPEST HOTEL
  RAIN MAN
  HOURS
  CANYONS
  UNE RENCONTRE
  LA VOIE DE L'ENNEMI
  LA BELLE ET LA BÊTE (ÉDITIO...
  BRICK'S MANSION
  MONUMENTS MEN
  LA DANZA DE LA REALIDAD


Dernières Actus
  AVENGERS 2 (AOU)
  BRUCE SPRINGSTEEN : UNE VIE...
  LES GRANDES IDÉES QUI ONT R...
  SHOWEB
  REGARDEZ EN DIRECT LE PREMI...
  TRAILER DE LANCEMENT POUR S...
  GLADIATOR EN CINECONCERTS :...
  TEST VISU
 
Margaret
Genre Drame
Pays USA (2012)
Date de sortie mercredi 16 janvier 2013
Durée 149 Min
Réalisateur Kenneth Lonergan
Avec Anna Paquin, Matt Damon, J. Smith-Cameron, Jean Reno, Jeannie Berlin, Matthew Broderick, Allison Janney, Mark Ruffalo, Kieran Culkin
Producteurs Sydney Pollack, Scott Rudin, Gary Gilbert et Anthony Minghella
Scénaristes Kenneth Lonergan
Compositeur Nico Muhly
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non
  Anglais
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Fox pathé europa
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  149 min
  Nb Dvd  1
   
   

Lisa, une lycéenne New Yorkaise de 17 ans est persuadée être responsable d’un accident de la circulation qui a coûté la vie à une femme. Devant l’impossibilité de se racheter ou de réparer, rongée par la culpabilité, elle s’en prend peu à peu à sa famille, ses amis et ses professeurs et surtout à elle-même. Lisa découvre que ses idéaux de jeunesse se heurtent aux réalités et aux compromis du monde des adultes.

Tourné en 2005, « Margaret » est, ce que l’on pourrait communément appeller : « Un film Maudit ». Car un différend judiciaire opposa pendant 8 années, le réalisateur et le studio Fox Searchlight. L’un ayant monté un film de 3h30 et le dernier ayant imposé dans son contrat une durée maximale de 2h30. Le combat s’éternisant devant les tribunaux, la sortie en salle n’en fut que plus affectée, puisque le film se retrouva dans un réseau très restreint d’écran et sortit donc dans l’indifférence quasi la plus totale. Et c’est bien dommage, car sous un titre un peu énigmatique : « Margaret », qui est en fait le prénom de la victime d’un accident de la route, qui fera se ronger de remord et de colère la jeune héroïne de l’histoire, se cache un film précis, méticuleux, où tout se mêle sans jamais faire de l’ombre au reste.

 

A commencer par un scénario ciselé avec beaucoup de talent, qui prend le temps de faire monter les sentiments vers ce qui doit être au final une révélation terrifiante et implacable pour  la jeune fille, que la culpabilité va la faire mûrir, bien plus vite qu’elle ne le pense. Un scénario qui a l’intelligence de ne pas sombrer dans la caricature, en surjouant la carte du mélo, mais qui au contraire, dessine les contours de ses personnages, cette ronde des sentiments qui font naitre les existences, qu’elles soient brillantes ou non. Le scénariste montre ou démontre avec beaucoup d’intelligence toute les nuances des êtres dans une société où rien n’est tout à fait blanc ni tout à fait noire, où l’intransigeance des adolescents se heurtent souvent aux réflexions plus mesurées, jusqu’à atteindre parfois un certain cynisme chez les adultes.

 

Et le réalisateur, a l’intelligence de ne pas nous entrainer dans une œuvre trop contemplative, bien au contraire, il entraine le spectateur dans les rouages de l’esprit de la jeune fille, il force à la réflexion, crée la mal être pour mieux imprégner le spectateur. Notamment lors de la scène de l’accident, visuellement sombre, mais affreusement efficace. Le spectateur subit en plein cœur et en plein visage l’horreur de la scène qui vient de se passer et s’identifie d’un coup à la jeune héroïne, s’interroge sur son implication, et ses réactions qui en découlent.

 

Anna Paquin (la jeune héroïne de X-Men) est d’ailleurs incroyablement juste, passant de l’innocence adolescence à la colère quasi hystérique. La jeune comédienne a su trouver la tonalité juste pour émouvoir autant qu’effrayer, de la même manière que le fit Natalie Portman dans le « Black Swann » de Darren Aronofsky. L’actrice est habitée par le rôle et prouve que le cinéma américain, aura du mal à se passer de son talent.

 

En conclusion, « Margaret » est un film fort, intense, sur la culpabilité et le remord d’une jeune fille persuadée d’être à l’origine d’un accident qui a coûté la vie à une femme. Intelligemment écrit, minutieusement mis en scène, le film est remarquable dans sa construction, autant que dans son interprétation.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   

Le film bénéficie d'un beau rendu, sans pour cela être éclatant. Les couleurs sont habilement dosées et les contrastes sont suffisamment présents pour donner un certain éclat à la profondeur de champ. L'ensemble est honnête sans être surdimensionné par rapport à l'œuvre et le travail de lumière de l'équipe est parfaitement mis en valeur.



Le Son
 

Une piste 5.1 qui manque un peu de volume et de profondeur. Les dialogues sont en retrait par rapport à la bande son qui peut s'avérer un peu envahissante parfois. Dans l'ensemble la dynamique reste toutefois de bonne facture et l'on ne souffre pas trop. On aurait juste apprécié un peu plus de relief dans une bande sonore qui pouvait se faire plus enveloppante



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Pas de bonus, une honte !!!!

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage