dans le même genre
  125 RUE MONTMARTRE
  BACKDRAFT 2
  COFFRET MYSTERY ROAD
  PARADISE BEACH
  MEURTRES À SANDHAMN SAISON ...
  LA POURSUITE IMPLACABLE
  GALVESTON
  BORSALINO
  LUCKY MAN SAISON 1
  LE MONDE EST À TOI

du même éditeur
  BILAL
  1900
  BRITANNIA
  A L'HEURE DES SOUVENIRS
  ORO LA CITÉ PERDUE
  STARS 80, LA SUITE
  GARDE ALTERNÉE
  MEMORIES OF WAR
  K.O
  THE JANE DOE IDENTITY


Dernières Actus
  JORGE JIMENEZ PRÉSENT PENDA...
  LE COMIC CON PARIS DÉVOILE ...
  SPIDER-MAN POURRAIT QUITTER...
  A STAR IS BORN ENCORE
  LE RÉALISATEUR JEAN PIERRE ...
  DISNEY ANNONCE DES RECETTES...
  LUC BESSON DANS LA TOURMENT...
  QUESTIONS DE CINÉMA PAR NIC...

Enragés

Genre Policier
Pays FR (2015)
Date de sortie mercredi 3 février 2016
Durée 93 Min
Réalisateur Eric Hannezo
Avec Guillaume Gouix, Virginie Ledoyen, Franck Gastambide, François Arnaud, Lambert Wilson, Laurent Lucas
Producteurs Marc Dujardin, Eric Hannezo, Guillaume Lacroix et Vincent Labrune
Scénaristes Benjamin Rataud, Yannick Dahan et Eric Hannezo
Compositeur Laurent Eyquem et ROB
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Wild side video
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  93 min
  Nb Dvd  1
   
   
Un braquage tourne mal, les quatre malfaiteurs trouvent refuge dans un centre commercial où éclatent coups de feu et mouvements de paniques. Cernés ils abattent un homme et prennent en otage une femme. Acculés ils arrêtent une voiture et prennent la fuite. A bord un père et sa fille qu’il doit emmener d’urgence à l’hôpital. Hors de contrôle, leur fuite va se transformer en traque sans merci.

Pour son premier long métrage, Eric Hannezo (Les infidèles) a donc choisi une relecture d’un film de 1974 de Mario Bava : « Rabbit dogs » dont l’action suit la cavale enlisée d’un groupe de malfaiteurs ayant pris en otage, une femme et un père et sa fille malade. On le comprendra très vite, les situations ne vont pas aller en s’améliorant et les erreurs auront des résultats particulièrement catastrophiques pour eux et pour leurs otages.

Pour tenir en haleine son public, le réalisateur soigne son image, implique son équipe pour offrir la meilleure image possible et créer la meilleure ambiance qui soit de manière à impliquer les spectateurs et les imprégner dans ce qu’il y a de plus sombre dans l’esprit et dans les actions des personnages. De ce point de vue là, le film est une véritable réussite et la mise en scène du réalisateur se veut en ce sens efficace et réussit. Pourtant tout ne brille pas et notamment trop de technicité dans la mise en place des scènes et trop de difficultés de tournage et certainement un peu trop d’hésitation dans les choix à opérer rendent le film un peu trop austère et parfois ennuyeux par une maladresse dans sa narration.

En effet, et même si le réalisateur a voulu tourner au Canada pour que l’on ne puisse pas situer les lieux du braquage, il se perd dans certaines situations souvent inutiles comme la fête du l’ours qui dure assez longuement pour pas grand-chose. Rajoutez à cela une distribution qui n’arrive pas à réellement prendre ses marques et donnent du coup des compositions très en dessous de ce qu’ils peuvent faire d’habitude. Ainsi Guillaume Gouix (La French) malgré son charisme et le naturel de son jeu semble pourtant avoir du mal à trouver les véritables marques de son personnage, il en va de même pour Frank Gastambide (Les Kairas) qui semble trop perdu et hésite constamment entre jeu volontairement en retrait ou un autre plus imposant.

En conclusion « Enragés » d’Eric Hannezo propose une relecture du film de Mario Bava : « Rabbit Dogs » qui ne manque pas d’intérêts, mais une mise en scène un peu trop technique lui a faire les pieds d’une direction d’acteurs qui du coup manque terriblement au film


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.40:1
   
   
Dans l’ensemble l’image est de bonne tenue avec des couleurs bien pesées et des contrastes qui donnent une véritable profondeur à l’ensemble. Le film baignant dans une atmosphère un peu sombre, l’accent a été mis sur une lumière volontairement en contraste. Un parti pris qui peu certes servir le film, mais qui masque un peu certains détails. 

Le Son
 
Une piste DTS 5.1, totalement en accord avec le film et avec ses besoins. La répartition est minutieuse, et les voix ne sont pas trop en retrait par rapport aux effets sonores qui entourent le film. La dynamique de l’ensemble fait trembler les murs et on aime ça. Que serait un film de ce type, sans la résonance mate des armes à feux ou des coups lors des bagarres. Un véritable plaisir pour les oreilles.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 80 min
  Boitier Amaray
   
   
Un making of d’une heure qui monte tout le travail du réalisateur qui ne cache pas la chance qu’il a eu de tomber sur une équipe qui était là pour le soutenir dans ses choix ou au contraire pour l’aiguiller lorsque cela était nécessaire.

Puis une série d’entretiens des comédiens qui viennent donner leurs impressions sur le tournage et notamment sur le sujet.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage