8 mile

Titre Original
8 mile
Genre
Pays
USA (2003)
Date de sortie
mardi 26 août 2003
Durée
105 Min
Réalisateur
Producteurs
Brian Grazer, Curtis Hanson, Jimmy Iovine
Scénaristes
Scott Silver
Compositeur
Eminem
Format
Dvd 9
Site Internet
Informations
Complémentaires
Le film connut un grand succès en rapportant 116 millions de dollars sur le sol américain.
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Français
Oui
Oui
Non
Anglais
Oui
Oui
Non
Arabe
Oui
Oui
Non
Le Film
Critique de Guillaume Simon
Editeur
Edition
Anthology edition
Label
Zone
2
Durée Film
105 min
Nb Dvd
1

L'histoire


Jimmy Smith Junior, appelé B. Rabbit, se prépare à une battle, concours d'improvisation de rap où le vainqueur est désigné à l'applaudimètre. Devant une salle de quartier remplie, pétrifié par le trac, pas un son ne sort de sa bouche. Humilié, il se remet en question, tente de remettre de l'ordre dans sa vie et se prépare à sa revanche.


Critique subjective


On a beaucoup dit que 8 mile était un peu le Rocky de l'univers hip-hop. Cette affirmation est loin d'être injustifiée, on retrouve en effet un schéma narratif très similaire au film qui a révélé Sylvester Stallone. D'abord au plus mal, le personnage principal va se relever et affronter l'adversité à nouveau pour prendre une revanche sur les autres mais aussi et surtout sur lui-même. Le postulat de départ et donc simple et a été abordé dans de très nombreux films, Curtis Hanson (L.A. confidential) réussit néanmoins à insufler un vrai force dans son film.


Inutile d'aimer le rap pour apprécier 8 mile, même si bien-sur cela ne peut être qu'un plus. Car le propos est ailleurs. Ici on ne parle pas vraiment de rap, qui n'est en fait que la toile de fond, mais de dépassement de soi, de persévérance. B. Rabbit croit en ses rêves et va tout faire pour les réaliser. Les battles sont ici un exutoire où les jeunes du quartier se battent à coup de rimes assassines. La façon d'exister de Rabbit sera d'essayer de devenir leur champion.


Quand à Eminem ? Il se révèle très bon acteur ! Faisant par la même occasion taire ses détracteurs sur ce point de vue. Certes, son personnage n'est pas si éloigné de lui-même mais sa performance est tout de même impressionnante. Il n'excelle pas seulement, comme on aurait pu le penser, dans les scènes de battles, mais également dans celles plus intimistes. Kim Bassinger se révèle parfaite en mère alcoolique. Seul ombre au tableau, certains personnages traités de manière un peu trop stéréotypée voir même caricaturale.


Voilà donc l'histoire de la vie de Eminem. Enfin presque : "Le film n'est pas pire que ma vie car je ne veux pas que les gens aient pitié de moi. Le film n'est pas mieux que ma vie car je veux que les gens comprennent d'où vient ma musique". Voilà donc pour l'aspect biographique du métrage. Le personnage qu'interprète Eminem est simplement proche de lui et rien de plus. Une chose est sur, Curtis Hanson a fait le bon choix en ne présentant pas le film comme directement inspiré de la vie de la star. Il aurait été en effet assez facile de faire une success-story et de voir le héros passer du ghetto à la gloire. Le film, au contraire, s'arrête précisément au moment où un changement s'opère mais ne verse jamais dans cette facilité. Eminem est aussi présenté hors de son personnage habituel et se plait à casser son image de mauvais graçon. Un peu trop d'ailleurs, rendu trop lisse et trop "gentil" celui-ci ne rate pas une occasion de paraître comme l'inverse de son personnage de scène.


Les séquences de battles, elles, sont excellentes. Et s'il y a bien un point positif à peu près indiscutable, il s'agit bien de la musique. La bande-originale est une réussite et est composée par Eminem lui-même.


En conclusion


Un bon film sur aux bases cent fois ressassées mais qui fonctionnent toujours aussi bien, une excellente bande-son, des interprètes talentueux font de 8 mile une belle réussite, et si l'on apprécie le rap et Eminem un incontournable du moment.
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
2.35:1

Des tons originels parfaitement respectés pour une image sombre d'une grande profondeur. La compression se révèle très efficace. On retrouve les même tons froids qu'en salle. L'image de 8 mile est une belle réussite.

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Anglais
5.1
Français
5.1
Français
5.1

Trois pistes : version originale anglaise 5.1, version française 5.1 et 5.1 DTS.


C'est la piste française DTS qui se démarque de part sa dynamique un peu plus accentuée. Les séquences de battles sont puissantes et certaines scènes donneront du travail au caisson de basse (celle ou Rabbit se fait tabasser par exemple).

Les pistes 5.1 ne sont pas en reste en proposant un mixage doté d'une dynamique moins poussée mais conservant les avantages de celle en DTS.


Reste une interrogation : pourquoi avoir proposé le DTS sur la piste française ? Cela est d'autant plus incompréhensible que les battles et certains dialogues les entourant sont de toute manières en vost.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
38 min
Boitier
Amaray

Une édition plutôt légère en regard du succès plus que confortable du film en salle, mis à part un très bon documentaire sur les battles, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent.

 

- Les coulisses du tournage de 8 mile : une simple featurette destinée à vendre au mieux le film, le ton est condescendant et on peut voir plus d'extrait du film que d'image du tournage (10.02).


- Concours de rap exclusif : le bonus le plus important de ce dvd, et de loin le plus intéressant. Afin de motiver les figurants des battles, Curtis Hanson organise un concours où les quatre gagnants auront l'occasion de tourner une séquence de battle face à Eminem (scènes ne figurant finalement pas dans le film). Une fois les gagnants définis, nous avons donc droit à ces scènes, où Eminem se devait de mimer son rap, afin de préserver sa voix. Mais lorsque le public se met à le siffler, il rentre dans le jeu et fait preuve d'un talent d'improvisation bluffant (23.39).


- La musique de 8 mile : le bonus inutile par excellence, principalement destiné à promouvoir l'album. Chaque titre donne accès à la scène du film correspondante.


- Vidéo clip de superman par Eminem : clip en version non censurée (car étant plus ou moins hot, en tout cas trop pour MTV) (5.01).


- La bande-annonce : bande-annonce cinéma du film


- Autres bandes-annonces : deux bandes-annonce en 5.1 : 2 fast 2 furious et Hulk


Les menus sont animés (pour l'écran principal) et musicaux, dans l'ésprit du film, sur la chanson phare "Lose yourself".
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage
Focus sur la musique de 8 mile